3.3.16

Et hop, 40












En vrac.. : 
Mes premiers petits chaussons tricotés, trop petits maintenant, qui vont reprendre du service pour un bébé d'août qui arrivera aux Etats Unis. 
Atelier Shibori et alpagas de la Fete de la laine (je devrais vous en montrer un tout petit peu plus)
Des bébés qui tiennent bien assis
Et dont la position préférée est en position arc-boutée la tête  le plus possible en arrière,
Qui ont découvert leur reflet et jouent à nous chercher dans les miroirs
Les fleurs d'amandiers spectaculaires cette année
Ce petit gilet adoré, commencé en mars de l'année dernière et bien, bien bien porté.. le plus porté de ceux que j'ai tricoté pour mes bébés, encore un modèle de Solenn qui vaut d'être tricoté, je ne regrette jamais! 
Calathea orbifolia qui m'a appelée dans la jardinerie samedi dernier, elle était seule, je n'ai vu qu'elle.. 
Craquage de la Fête du livre (deux ou trois petites autres choses de plus à vous montrer aussi), pour un tirage original d'une gravure de Clothilde Staes, bien plus beau et lumineux en vrai qu'en photo, et une petite gravure de Matild Gros qui m'a elle aussi totalement séduite. L'effet de matière de la gravure dans l'épaisseur du papier, les rehauts de couleurs, et le petit format, intimiste, c'était un vrai coup de coeur, pour ces deux artistes d'ailleurs, qui travaillent et exposent souvent ensemble apparemment. 
De jolis cadeaux d'anniversaire en avance, pour fêter mes 4 dizaines aujourd'hui..  


18.1.16

Vous souhaiter une bonne année..

Impressionnant vol d'étourneaux fin décembre
Etienne de retour de l'école
Adrien, habillé par les copines! (Merci Céline et Aurélie!)
Mon bébé aux cheveux d'or, Adrien

2016, et non pas 2017 comme je m'obstine à le penser depuis ce matin.. Le temps file mais tout de même. A moins que ce ne soit un moyen inconscient de zapper l'année de mes 40 ans? Je n'y pense pas tant que ça pourtant. Enfin bref. Je repasse ici, avec l'envie de vous faire un petit coucou et de vous souhaiter mes meilleurs voeux pour 2016. Depuis mon dernier message j'ai bien commencé en pensée quelques messages à poster ici mais.. pfuit trop tard. (Je suis un peu tentée de faire un truc totalement contraire au principe du blog, rétro-publier les photos que j'avais mises de côté pour ici.. Ça pourrait arriver. Si j'ai le temps!) J'ai même un adorable cadeau d'un Père Noël belge expatrié en Provence pour les bébés à photographier et à vous montrer! Mais vous pouvez déjà  le voir .. 
A propos de Noël cette année c'est bien fini, la petite souris ne croit plus à la magie.. Elle avait pourtant bien envie d'y croire encore, quelques semaines avant Noël elle me disait encore que ça l’embêtait qu'à l'école les enfants n'arrêtent pas de dire que le Père Noel n'existe pas, ça la rendait triste et en même temps elle n'osait pas leur dire qu'elle y croyait, pour qu'on arrête de lui en parler. Et puis voilà, bêtement, ce n'est pas à l'école finalement, mais chez sa grand-mère que les choses se sont précisées, des cadeaux mal cachés, des réflexions un peu trop équivoques, des cousines qui n'ont pas arrêté de lui dire qu'elle avait tort.. Bien sûr c'est l'age et ça devait arriver mais j'aurais aimé qu'elle devine par elle-même plutôt, en douceur..Finalement ça va, elle ne prend pas ça mal, mais c'est un peu de l'innocence de son enfance qui s'en va, et qui me donne un petit pincement au cœur.
Les bébés ont grandi, grandissent encore et toujours, et passer leurs 6 mois déjà était un peu impressionnant, penser que ça fait déjà la moitié d'une année qu'ils sont nés, repenser aux débuts à la maison, cet été entre parenthèse pour éviter les grosses chaleurs, et réaliser qu'ils ne seront plus jamais aussi petits. Bien sûr c'est une évidence, une lapalissade même, mais c'est de ces choses que l'on sait mais dont on prend pleinement conscience seulement à certaines occasions. 
Le jour de leur 6e mois on a commencé la diversification et ils adorent ça. C'est très gratifiant, d'ailleurs, d'entendre leur satisfaction à chaque cuillerée! Ils mangent de tout, volontiers. Même l'artichaut un peu amer, la betterave mal mixée, le panais trop fort ou le kiwi acide. Si ça pouvait durer comme ça encore longtemps.. Je n'avais pas anticipé le changement lié à la diversification, mais par la force des choses, leur rythme de tétées (au moins de jour) se régularise et celui des siestes un peu aussi. Globalement, à partir de leur réveil du matin, ils ont besoin de dormir toutes les 2h. Ils peuvent tenir de 7h du matin à 11h30 avant de manger, mais par contre les nuits sont toujours chaotiques. Il y a même eu une nuit avec des réveils d'Adrien qui avait le nez pris et un peu de fièvre suite à son premier vaccin, toutes les 20 minutes, mais c'était exceptionnel. Cependant, le semblant de rythme, où Etienne dormait toute la nuit jusqu'à 5h et où Adrien ne se réveillait qu'une fois ou deux, a disparu, sans raison apparente, et voilà plusieurs nuits qu'ils se réveillent comme des nourrissons pour téter toutes les 3h, tous les deux. Depuis quelques semaines, après l'introduction des aliments solides ils tètent beaucoup moins et boudent parfois le lait. Peut-être est-ce la raison de leurs réveils nocturnes du coup? Ils ne téteraient pas assez le jour? Enfin, on attend que ça passe.. J'ai réussi à me procurer un livre très intéressant épuisé en France (un sommeil paisible et sans pleurs, tout un programme..) qui donne des pistes et des informations utiles à la compréhension des problèmes liés au sommeil, mais une partie de nos problèmes est lié au fait qu'ils sont deux, qu'ils se réveillent l'un l'autre, et que parfois on ne peut pas rendormir ou être présent comme il le faudrait auprès de celui qui se réveille parce qu'il y a l'autre.. Rien n'est résolu en somme.
Et puis il y a les dents, un peu plus tôt que pour la petite souris qui avait sorti sa première vers 9 mois. Le 24 décembre on a trouvé un petit grain de riz coupant comme du quartz dans la bouche d'Adrien, sa première dent, et le lendemain dans celle de son frère. La semaine dernière tous les deux ont sorti la deuxième. Dans le contexte nocturne actuel, impossible de savoir si les dents ont eu une influence sur leur sommeil, ou pas.. 
Voilà nos dernières nouvelles, je n'ose pas promettre de revenir plus souvent même si j'y pense et si j'ai de toutes petites choses à vous montrer, mais j'espère.. Je vous souhaite une année 2016 douce et sereine. 

3.11.15

L'école de la patience

Quand j'ai su que j'attendais des jumeaux, au-delà de tous les risques potentiels inquiétants de la grossesse, il y a une chose que j'ai su tout de suite, c'est que je devrais me résigner à ne pas pouvoir être aussi maternante qu'avec ma petite souris. J'ai du mal à supporter d'entendre des bébés pleurer, et je me doutais bien qu'avec deux ça risquait d'arriver plus d'une fois. Eh bien voilà, non seulement je dois accepter qu'il y en ait parfois un qui pleure quand je m'occupe de l'autre, mais aussi que parfois les deux pleurent en même temps, de ne pas pouvoir les prendre tous les deux, de ne même pas savoir par lequel commencer en ayant l'impression d'abandonner l'autre. D'autant que calmer un bébé avec son frère à côté qui pleure, c'est très éprouvant nerveusement, et presque impossible pour le bébé.
J'apprends à être maman de jumeaux et c'est l'école de la frustration, et de la patience, je n'imaginais pas à quel point.

11.9.15






Je suis bien là. Enfin ici non, mais toujours là. Parfois même un petit tour chez vous, d'une main, sur la tablette, pendant que j'allaite un des deux petits choux. Parce que les heures sur le canapé sont longues, et nombreuses! Les deux, ah non déjà trois, premiers mois se sont envolés comme la fumée du barbecue!
Ils ont beaucoup grandi, plus de 10cm depuis leur naissance et plus ou moins 1 kg par mois. Je suis déjà presque nostalgique de mes petits que je pouvais porter d'une main, mon dos commence a ressentir douloureusement leur prise de poids.
Je les allaite toujours (partiellement), j'y tiens, même si c'est très prenant et un peu compliqué. Je bénéficie de ma première expérience d'allaitement de la petite souris et d'une grande motivation, au final je crois que la clef, c'est d'avoir confiance en soi, suivre son instinct et ne pas oublier que c'est en faisant téter son bébé que la lactation est stimulée, (pour avoir du lait il faut le donner, pas le garder, c'est chouette non?)
Ils font de larges sourires, ils nous parlent et savent bien se faire comprendre. La famille continue de venir petit à petit, pour rencontrer les nouveaux venus, c'est bien agréable, alors la petite souris samedi a écrit sur son ardoise, mise dans l'entrée : bienvenue aux invités de cette semaine!
Deux ou trois semaines pour écrire ce post, leurs 3 mois sont passés et voilà que cette nuit ils ont dormi d'un trait, jusqu'au matin. Cela valait bien la peine de finir et de le publier! 

30.6.15

Le bonheur fois deux



Ils sont là, depuis déjà 3 semaines, depuis le 9 juin. Et déjà 2 semaines que nous sommes rentrés à la maison. Ils vont bien tous les deux, moi aussi, et je découvre chaque jour que d'avoir des jumeaux nés avant terme, c'est vraiment différent d'une naissance d'un bébé seul et à terme. La grande sœur est très attentive et pleine de tendresse pour ses petits frères, le séjour à la maternité lui a semblé interminable mais depuis que nous sommes rentrés elle s'adapte à la nouvelle configuration et à l'organisation encore aléatoire de la vie à 5! 
Les moments où ils dorment tous les deux en même temps sont très rares, ces moments où je pourrais me reposer, (ou faire peut-être autre chose?). Enfin j'ai bien conscience que cette période passera, plus ou moins vite, et qu'alors ils auront déjà bien grandi. Mes deux tout petits trésors, je peux encore les poser sur moi et les imaginer dans mon ventre, ils ne tiennent pas plus de place.
Tricoter est encore un rêve bien lointain, mais je m'en doutais un peu, alors je patiente..

2.6.15

Vers la fin - journal de grossesse











Un mois déjà de passé, que j'ai à peine vu défiler, les iris fleuris en début de mois sont déjà tous fanés.. Plus d'examens, plus souvent, des week-ends à rallonge mais bien occupés par des fêtes familiales, quelques jours de chaleur appréciée mais un peu pénible physiquement, et déjà le cap d'abord du 13 mai est passé, date avant laquelle j'aurais du être transférée dans un hôpital loin de chez moi en cas d'accouchement, et puis la date inscrite en rouge sur la première page de mon dossier depuis le début, "Déclenchement à partir de la semaine 36" est arrivée. Et mon médecin de me proposer le fameux déclenchement pour cette semaine.. Je ne m'y attendais pas, les résultats encourageants des examens, des échographies et des monitorings me laissaient penser que le délai serait rallongé. Alors que tout se passe bien pour les bébés, et qu'il n'y a visiblement aucune urgence, seule son absence programmée pour les deux prochaines semaines pouvaient justifier d'avancer la date. A ce stade, attendre signifie une surveillance encore accrue, et le fait de savoir qu'il ne serait pas là ne m'emballe pas du tout. Mais je suis sûre que c'est mieux pour eux de voir le jour le plus tard possible, dans les limites des recommandations médicales.
Depuis une semaine je n'ai plus de remontées acides, ce qui fait que je suis plus reposée, dormant mieux sans être réveillée, ma sciatique ne me fait plus mal non plus, mon seul souci physique concerne la circulation des jambes, les chevilles qui gonflent, souvent dès le matin, et quelques contractions, mais qui sont tout à fait supportables. Mon ventre a bien du grossir mais je ne m'en rends compte que quand je met des habits de grossesse qui m'allaient encore il n'y a pas longtemps, et qui coincent plus ou moins maintenant, au point où j'en suis je ne fais plus la différence. Je vais toujours chercher la petite souris à pieds à l'école, sans souci, le plus embêtant étant d'attendre ensuite sur le banc (brûlant) en plein soleil pendant une bonne dizaine de minutes. Mais sinon il faut rester debout.. Le choix est vite fait.
La petite souris est surexcitée à l'approche de la naissance de ses petits frères, et en plus de son spectacle de danse cette semaine, ce qui n'est pas très reposant, mais que je comprends bien. L'essentiel des préparatifs est réalisé, les grands-mères ont une liste d'instructions pour la maison, j'ai réussi à ranger presque tout ce que je voulais mettre en ordre avant de partir pour la maternité et je commence à me faire à l'idée qu'ils vont arriver peut-être très bientôt, peut-être avant le dernier moment. Il me reste à attendre l'avis du staff de l'hôpital, jeudi matin, pour connaître la date limite qu'ils voudront bien m'accorder et la suite des opérations. Théoriquement, selon les "recommandations pour la pratique clinique", je devrais pouvoir aller jusqu'au 17 juin dernière limite.  
On verra combien de temps je peux passer encore à couver ces petits.  

7.5.15

De 28 à 32


Un petit récapitulatif de ces quatre dernières semaines de grossesse, pour ne pas oublier ce temps qui sera vite passé et révolu.. En écrivant le dernier post, à propos du mois d'avril et du jardin, je ne pouvais m'empêcher de penser combien le temps, l'éclosion des fleurs, le soleil et l'explosion du jardin m'ont aidée à supporter ces dernières semaines. Rien de grave, mais comme prévu par la sage-femme qui m'a donné quelques repères, à partir de 28 semaines, pour une grossesse gémellaire, mon corps est comme si j'étais à terme. C'est à partir de là que tout devient un peu plus difficile, et pesant. Et de fait, je crois que c'est le jour même du début de cette 28e semaine que j'ai commencé à très mal dormir, à cause de mon dos qui me fait souffrir dans n'importe quelle position, et d'acidité gastrique qui me réveille à 5h du matin. Je ne dors pas bien plus dans la journée, si j'y arrive c'est au maximum pour 3/4 d'heure. 
J'ai commencé le monitoring à domicile des deux petits cette 28e semaine, c'est ce qui me sert de repère pour savoir quand j'ai commencé à me sentir moins bien. Eux vont bien, toujours par contre, et c'est bien là l'essentiel. Il y en a toujours un beaucoup plus actif que l'autre, ce n'est rien de le dire, il bouge tellement qu'il fait du bruit dans mon ventre! 
Je vais toujours chercher la petite souris à l'école à pied, parce que si je marche moins le nerf sciatique me fait encore plus mal, mais je pars plus tôt, parce que je vais moins vite, et que si je veux pouvoir m'asseoir pour attendre la sortie de la classe, il faut que j'arrive avant que les 2 bancs ne soient pris (je ne l'aurais pas imaginé, mais quand ils sont pris tous les deux, il n'y a personne pour proposer sa place.. Un peu comme à la caisse des supermarchés, quand par hasard j'ai eu à y aller, même à la caisse prioritaire, il y a les personnes qui font semblant de ne pas me voir, et celles qui se disent aussi prioritaires, -des hommes- pour invalidité.. La seule personne qui m'a laissée passer volontiers, sans grommeler, était une autre femme (un peu moins) enceinte.. Je dois avoir l'air très en forme!) Enfin bref, c'est presque drôle tellement c'est absurde..
Le temps passe tellement vite qu'il ne me reste plus qu'un gros mois à tenir, mi-juin serait le terme le plus tardif acceptable. Et là je réalise tout ce que je pensais faire pendant cette grossesse et que je n'ai pas fait! J'ai presque envie de faire une liste.. 
Je pensais finir la couverture au crochet de la petite souris, lui retricoter son gilet arc-en-ciel, perdu par sa grand-mère l'année dernière et pour lequel la laine attends, me tricoter au moins un châle (dont le fil attend depuis le mois d’août dernier, déjà en pelote), tricoter de la layette aussi, en naissance, 3 mois, 6 mois.. pour l'hiver prochain! 
Classer mes photos, supprimer celles qui sont inutiles, faire imprimer toutes celles que je voudrais conserver, et faire des albums par année.
Trier, laver et repasser tous les vêtements trop petits que je ne garde pas de la petite souris, mais je trouve des taches indélébiles qui résistent et relaver 3, 4 fois certains vêtements, ou alors découvrir la tache au moment du repassage, m'épuise. 
J'aurais voulu aussi faire un peu de couture, une petite robe d'été toute simple pour la demoiselle, recouvrir le petit fauteuil en mousse qui pourra servir pour les garçons mais dont la housse demande un bon rafraîchissement, et aussi me coudre un masque de nuit (on ne rit pas), parce que je suis trop facilement réveillée le matin par la lumière qui passe malgré les volets fermés, et des pochettes pour mettre les coussinets d'allaitement lavables dont je me suis équipée.. Rien de très compliqué mais plein de petites choses, pour lesquelles j'aurais même tout ce qu'il faut, mais.. pas assez de temps, il faut me rendre à l'évidence.. 
J'aurais aussi bien aimé tenir un journal de grossesse, mais je ne l'ai pas fait depuis le début, par superstition, parce que les pronostics étaient plus que mitigés. J'essaiera de faire un journal à partir de la naissance.
Maintenant ce qu'il faut que je fasse c'est le compte et le tri des vêtements de bébé que l'on m'a prêtés, par taille, et préparer la fameuse valise pour la maternité.

Ah non, ce qu'il faut que je fasse, c'est me reposer entre les derniers rendez-vous à l’hôpital et profiter calmement de ces dernières semaines.. 



Pour celles qui regardent le vide-dressing, je le mettrais en sommeil dès début juin, je ne pourrais pas garantir de réponse ni m’occuper de faire des envois, j'imagine que vous comprenez.

28.4.15

Les jours d'avril

29 mars 2015

8 avril 2015
8 avril 2015
14 avril 2015

14 avril 2015
14 avril 2015
14 avril 2015

14 avril 2015


16 avril 2015

Des jours et des jours que j'ai envie de venir faire un tour par ici, et que je ne le fais pas! Je voulais vous dire comme j'ai apprécié chaque jour de ce mois d'avril qui réserve des surprises et des émerveillements tous les jours. Les alliums d'abords (allium neapolitanum chez moi), les premiers à éclore et envahir le jardin de leurs longues tiges, qui durent des semaines et que les abeilles butinent sans relâche. J'ai vu le tilleul faire apparaître ses bourgeons sur le bois nu, qui ont vite ressemblé à de petits papillons verts pour aussi vite devenir de larges et douces feuilles rondes. J'ai vu la même opération se réaliser un tout petit peu après, sur les figuiers, et je me suis rendue compte que les premières figues étaient déjà visibles, de la taille d'un petit pois. Tout ce vert change la façon dont le soleil joue dehors, et même dedans. La maison devient un peu moins lumineuse mais c'est parce qu'elle est cachée dans les lilas en fleurs, les arbres de Judée, le chèvrefeuille et les rosiers. Loin de moi l'idée de m'en plaindre.. Les iris ont commencé très précocement à fleurir et continuent à faire éclore des taches de couleur ça et là. Il y en a tellement que j'en oublie chaque année et je m'étonne de voir certains que j'avais oubliés. Et les freesia cette année ont tous fleuri, pour la première fois depuis qu'ils sont plantés! A l'époque, ils entouraient une lavande qui a pris tellement d'ampleur depuis, que maintenant les freesia sortent à travers ses branches, qui leurs servent de tuteur en même temps, ce qui n'est pas si mal au final, parce que j'ai l'impression que sinon le poids des fleurs fait se coucher les tiges..

Pour revenir sur ce mois qui s'est déjà envolé, un tout petit peu de tricot.. Un ouvrage de longue haleine, non pas tant pour sa difficulté ou longueur d’exécution mais parce que moi, j'ai traîné.. C'était le cadeau de Noël choisi par ma sœur l'année dernière.. Elle avait vu et aimé le mien, elle a choisi ses couleurs, j'ai acheté le fil (il y a un an..), et j'ai tricoté autre chose, en me disant un peu que de toute façon, même aux Etats Unis, on n'a pas besoin d'un châle en mohair l'été.. Jusqu'à l'automne dernier où je m'y suis finalement mise. J'ai presque failli le finir à temps pour qu'elle l'emporte quand elle est venue, à Noël, mais finalement non. Puis j'ai hésité sur les pompons, ou pas, bloqué le châle dans l'attente d'une révélation sur cette indécision, (je l'ai bien un petit peu porté aussi, par acquis de conscience..), et l'ai finalement confié à ma maman pour qu'il parte dans le prochain colis à destination de notre expatriée. Sans pompons. 

(Séance photo par ma petite photographe en herbe préférée!)





Châle modèle Camomille de Helga Isager, disponible dans ce livre, tricoté en Drops Kid-silk noir, Lioness Arts BFL Sock couleur Athena et aiguilles 4,5mm.



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails