30.9.07

Camaïeux de rose...



Je disais, il y a quelques jours encore, que je résistais à l'achat prématuré et injustifié - de par le nombre de neveux et nièces déjà dans la famille, et la quantité conséquente de vêtements de naissance prêts à être utilisés - de linge et vêtements de bébé.. J'ai résisté tant que j'ai pu, avec de rares écarts (la petite robe Clayeux que l'on peut admirer en photo sur le post du 25 septembre dernier..), mais samedi, je me suis rendue dans un magasin Aubert, pour commencer, pour l'ouverture d'une liste de naissance. Jusque là, tout allait bien, nous n'avons rien acheté (on nous offrira tout, bien sûr), on s'est contenté de faire notre liste (lettre au père Noël??). Mais à peine à quelques kilomètres de là se trouve un de ces lieux de perdition pour mon portefeuille, un centre commercial de magasins d'usine, "Marques Avenue".. Et là, Petit Bateau, Le Phare de la Baleine, Clayeux, Marese.. Comment résister? Pour être honnête, on n'a même pas essayé, en fait. Il faut dire qu'après avoir vu les prix des magasins de puériculture, pour le linge et le linge de lit, notamment, il était évident qu'il y avait des affaires à faire. Bref. On a commencé par "Le phare de la Baleine", et en étant raisonnables : un tour de lit rose tendre en polaire toute douce, et 2 bavoirs couleur taupe, un grand et un petit rond (j'adore), le tout décoré d'un petit coeur blanc, brodé.. Je n'avais encore aucun bavoir, comment est-il possible d'envisager l'arrivée d'un bébé sans le moindre bavoir à lui mettre au cou? Je vous le demande..
Chez Marese nous n'avons rien trouvé à notre goût, et surtout c'était plus pour des bébés à partir de 3 mois, donc après un tour rapide, direction Petit Bateau.
Bon, la visite a été longue et source de questionnements : quelles tailles prendre? Est-ce que mon bébé pourra mettre des bodies en taille naissance, ou bien, comme le pense ma mère, devrais-je l'habiller directement en 1 mois? Est-il raisonnable de n'avoir AUCUN body de taille naissance? Et puis il y avait les offres spéciales sur les lots de 2 et 5 bodies.. le choix des manches courtes ou longues en fonction de la taille supposée.. de quoi s'arracher les cheveux. Alors finalement, on a fait un bel assortiment de bodies en 3 tailles différentes, trouvé un petit pyjama (vraiment petit..) en Naissance, et 1 bonnet bien chaud en laine blanche, pour sortir. Je vous laisse un aperçu de tout ça :



Beaucoup de rose, alors que je ne suis pas forcément pour, mais en sous-vêtements de bébé, bodies ou pyjama, les premiers âges sont bleu, ou rose. Comme la chambre et la poussette sont dans des couleurs neutres, le rose s'imposait de lui-même.. Mais dans les vêtements ou le linge de toilette (il y a de très jolies choses chez Petit Bateau.. vraiment..), par contre, il y a du blanc avec des motifs neutres (des étoiles), très très mignons.. mais ce sont plus des coffrets cadeaux, par exemple, que du linge pour tous les jours. Et comme on avait quand même dans l'idée de se limiter à des achats utiles, il a bien fallu.. résister. Encore.

28.9.07

Huitième mois de grossesse.. ça roule

Je m'étonne ces jours-ci, me prenant à oublier par moment, que je suis enceinte.. Pas forcément pour être très occupée, au travail par exemple, au contraire : je ne me sens jamais autant enceinte que quand je dois me lever toutes les deux minutes pour répondre à une demande des élèves, quand je me dépêche de passer d'un bâtiment à l'autre pour ne pas arriver avec une foule d'adolescents qui n'attendent que moi devant la porte, quand j'hésite à quitter la salle pour aller soulager ma vessie, ou encore quand une jeune fille regarde fixement mon ventre pendant toute notre discussion sur des recherches qu'elle doit faire sur l'autorité parentale.. (non, je ne voyais pas spécialement de rapport entre le sujet et la fixité de son regard).

Mais à la maison, quand je surfe des heures sur internet, quand je cuisine, quand je regarde la télé ou quand je lis, disons quand je garde une position à peu près immobile pendant un certain temps, je m'étonne parfois d'avoir du mal à me relever. Surtout maintenant que j'ai mes merveilleuses Birk qui ne nécessitent même pas l'esquisse d'une inclinaison vers le sol pour être enfilées.. un vrai bonheur.
Je m'étonne aussi devant ces habits dans mes tiroirs que je n'ai pas mis depuis des mois, que j'avais oubliés, et là je me dis quand même que bon, ça va bien un moment, mais il sera bientôt temps de pouvoir s'habiller normalement. Je me trouve tellement mince que ça me paraît bizarre, maintenant, sur les photos du printemps.. mais je ne réalise pas bien que j'ai pris plus de 10 kg, j'ai juste l'impression d'avoir un ballon bien accroché à mon ventre, sous mon t-shirt. J'ai passé le cap de l'effarement devant l'augmentation inexorable de mon poids, de ces derniers mois, mon nombril reste bien sagement plat, et je ne fais plus d'effort particuliers pour ne pas manger trop sucré, je mange toujours normalement, ni plus ni moins qu'avant. J'ai moins de fringales, comme si mon corps s'habituait à cet état en prenant un rythme de croisière en somme..


Il a bien fallu changer de taille de vêtements, par contre.. j'ai du revoir à la hausse mes prétentions pour les derniers que j'ai achetés, une taille de plus. Je croyais que les vêtements de grossesse étaient censés aller pendant 9 mois, mais bien que j'aie pris un nombre de kg raisonnable, ce que j'avais acheté au début de l'été m'est devenu vraiment juste. J'espère que, maintenant à 6 semaines du terme prévu, je n'aurai pas besoin d'autre chose, ni de changer encore de taille ! Il y aura déjà la lingerie de maternité (que du bonheur..) à adapter au dernier moment, ça suffira...


Je n'attends plus que le terme de cette "expérience", et le retour à la normale de mon ventre, de mes forces et de mes hormones. Non, je ne vous ai pas raconté dans les détails, mais les effets sur l'humeur sont tout à fait réels.. et constatés par l'entourage.


Ah lala, on s'en souviendra bientôt comme d'une période (révolue et) bénie..

25.9.07

7 mois et demi : l'oiseau fait son nid

Le huitième mois bien entamé amène des nouveautés et de l’activité : préparation à l’accouchement avec la sage-femme, la fatigue du poids supplémentaire qui se fait sentir, les papiers à envoyer à la sécurité sociale pour le calcul des indemnités, ceux à l’employeur pour le congé, l’écho du dernier trimestre, les rendez-vous à prendre à l’hôpital pour voir un obstétricien et un anesthésiste, sans compter les préparatifs pour accueillir bébé.. et puis la surprise : le gynéco qui vous salue en vous donnant rendez-vous 6 semaines après l’accouchement.. Je m’étais bien habituée moi, à ces visites mensuelles où je voyais mon bébé fugitivement, où il me disait que tout allait bien, me complimentant sur la position de mon placenta ou la souplesse de mon utérus.. Ce qui s’annonce entre la dernière visite et la prochaine est nettement moins anodin.. et cette échéance du 11 novembre sera passée.
En attendant, ça y est, je ne travaille plus officiellement. Et finalement, ça fait du bien.

Par contre, j’ai passé une période de suractivité d’achat assez étonnante.. J’avais besoin d’acheter tout ce qui me manque, mais pas uniquement pour le bébé, pour moi aussi, et pour l’appartement.

Il y a eu les super occasions des ventes privées, table à langer et lit à barreau à moitié prix, petite robe en laine (après un sérieux dilemme sur la taille à choisir) les super promo des catalogues de VPC où j’ai acheté des draps en flanelle de coton tout doux pour le petit lit (pas encore arrivé, mais j’ai bien vérifié les dimensions), et craqué pour un nid d’ange en maille chenille et polaire pour affronter l’hiver..

J’ai aussi éprouvé le besoin urgent d’une paire de sabots Birkenstock pour le confort de mes pieds qui supportent mal le retour aux chaussures fermées d’avant la grossesse, et puis aussi parce qu’il n’est plus question de me torturer pour faire des lacets, tout au bout de mes jambes.

Pour les achats plus « lourds », il y a un réfrigérateur-congélateur en commande : après le micro-onde pour la future stérilisation des biberons, le congélateur était le deuxième électroménager incontournable, et puis comme finalement un congélateur seul coûtait plus qu’un combiné qui nous permettait en plus de changer de réfrigérateur (ben tiens, une aubaine..) on attend le nouveau matériel pour bientôt..

Ah oui, j'oubliais : pour protéger notre petite fille du bruit et améliorer l’isolation de la chambre, il faut juste équiper de double vitrage les 6,5 m² de fenêtre de la chambre.. mais aussi d’un volet roulant pour ne pas être obligée d’ouvrir grand la porte-fenêtre pour tirer les persiennes tous les matins et soirs, évidemment.
Bref, pour le moment, je résiste à l’acquisition de bodies, pyjamas et autres vêtements douillets, en me répétant qu’on en a plein de mes neveux et nièces.. mais est-ce que le coton des bodies sera assez doux ? Est-ce que j’en aurais assez, à la bonne taille ?
Enfin, en compulsant un de ces catalogues tentateurs reçus dernièrement, je me suis dit que ces trucs sympas et pas très chers feraient des cadeaux de Noël tout à fait adaptés pour mes belles-sœurs et beaux-frères, réalisant qu’en plus, ce serait sûrement plus compliqué de faire les courses de Noël cette année.. Très bonne justification, non ? Alors voilà qui est fait.

Je pourrais aussi déjà faire les paquets cadeaux, mais ça, on peut le faire entre 2 tétées, à la limite.. il ne faut quand même pas exagérer !

5.9.07

Des hauts et des bas.. il y a des jours comme ça !

Je me rends compte que j’ai quelque peu négligé de garder le fil de l’évolution de ma grossesse pendant le mois de septembre.. Mais il me suffit de reprendre grosso-modo le contenu de certains mail envoyés à cette époque pour vous donner une idée de ce qui peut arriver. Celles qui les ont reçus me pardonneront ce « remploi »..

Non, la grossesse n’est pas qu’une période idyllique, même pour moi qui n’ai souffert d’aucun des maux légendaires des femmes enceintes. Mais quand-même, un léger énervement lié à tout ce que je ne peux pas faire (et à ce que je fais mal -parce que mon chéri devait le faire pour moi et qu'il ne l'a pas fait, ce qui me permet de lui en vouloir tant qu'il n'est pas là, de « bonne » mauvaise foi), vient de me prendre. Le contexte :
J'ai un peu mal à la tête, j'ai découvert que le vent a fait tomber, se vider et répartir la terre de 2 pots de fleurs sur le balcon, que j'ai essayé tant bien que mal de balayer et remettre dans le pot.. Que celles qui n’ont pas encore le ventre de la taille d’un ballon essaient, avec un ballon de baudruche ou de foot sur l’abdomen, de se pencher : ramasser quelque chose par terre ou faire ses lacets devient une épreuve.. Mais bref. La terre étant très sèche, une fois remise dans le pot, j'ai dû chercher le petit arrosoir (celui que je peux porter), trouver que mon homme l'avait laissé sur le balcon où on ne va jamais, j'ai renversé de l'eau dans le couloir (ben oui, l’arrosoir trop plein) puis sur le balcon en versant un peu trop fort, et donc sur mes pieds et mes Birkenstock. Le pied intégral.
De retour à l’intérieur, (et vraiment par acquis de conscience), je me suis contentée de poser la serpillière dans l'eau, enfin de la laisser tomber, et je regarde le désordre de la cuisine d'un air songeur, en me demandant si je peux raisonnablement demander à mon chéri de faire tout ce qu'il y aurait à faire quand il rentrera du travail..
Pour le poids, il faut se faire une raison, même en ne mangeant que des choses très saines, peu caloriques et en quantité raisonnable, la prise de poids est inexorable. Il faut vraiment le considérer différemment du temps "ordinaire", et se mettre dans la tête que c'est normal, dans une certaine mesure. Quand je me rappelle la tête de ma belle-sœur quand elle a accouché, je me dis que si on fait un peu attention, on ne peut pas non plus repousser l'inévitable. Soit dit sans méchanceté, elle avait des joues de hamster. J’imagine qu’elle, elle se lâchait, et elle a mis un an avant de retrouver sa taille 38. Moi, en mangeant normalement, c'est-à-dire comme je le fais quand je suis toujours chez moi, que je mange sainement, quoi que je fasse, il y a des périodes de plusieurs jours où je prends 200g par jour, en général jusqu'à prendre 1kg, environ, sur 1 semaine, et si je fais vraiment attention, j'arrive à me maintenir à ce poids et ne prendre plus que 500g sur les 2 semaines qui suivent. Enfin, tout cela est relatif, et il n'est pas garanti que cela continue comme ça jusqu'à la fin. Mais bon, comme j'ai les pieds et les chevilles qui ont tendance à gonfler, il se peut que je fasse un peu de rétention d'eau, et ça influe aussi sur le poids, ... dit-elle en y croyant très fort.
Les mouvements du bébé deviennent très présent, et je les sens particulièrement au repos, et/ou après un effort ou une activité. Quand je vais nager, en sortant, 5 minutes après ça commence. Sinon le soir.. parfois, je sens vraiment un angle saillant : son coude ou son talon qui pointe, j’imagine, 1/2 cm sous l'épiderme. Parfois c'est vraiment comme avoir un Alien à l'intérieur de soi, je vois une bosse surgir et se déplacer d'un côté à l'autre du ventre, c'est impressionnant.
Les contractions, je ne connais pas encore, les seules "douleurs" que je connaisse sont celle de l'extension totale des jambes de ma petite fille qui pousse très fort dans un coin de mon utérus. Le gynéco a confirmé sa position, et il m'a dit que là, du côté droit, je devais sentir les pieds parfois.. Ah, vraiment ? Je n’avais presque pas remarqué…
Et puis voilà, j'ai vu la sage-femme pour le premier contact, elle m'a posé plein de questions dont certaines insolites : est-ce que je sais comment s'est déroulée ma propre naissance, l'accouchement de ma mère donc, par exemple, si j’ai des frères et sœurs, quel est mon rang de naissance.. et elle m'a expliquée le déroulement des futures séances en groupe : une sur l'allaitement, une sur le départ à la maternité, une sur le travail de l'accouchement, sur le "faux travail", une autre sur le retour à la maison, etc.. et puis elle m'expliquait qu'après les questions pratiques, et la relaxation, elle nous demandait de nous projeter dans une des situations évoquées pendant un moment, pendant la dilatation, par exemple, ou au moment du retour à la maison. Pour moi ça reste encore assez abstrait, entre autre parce que j'ai du mal à mettre un visage sur mon bébé, de peur qu'il n'y ressemble pas quand je le verrais. C'est un peu le même problème pour le prénom. C'est tellement abstrait de décider d'un prénom sans "connaître" ce qu'elle sera plus tard, on se projette, on imagine, à l'école, au lycée, à l'adolescence ; j'ai vraiment l'impression que c'est arbitraire.. Bon, j'ai du mal à faire abstraction aussi de l'environnement : les prénoms qui ressemblent trop à ceux des tantes, de ses cousines, ou qui sont ceux d'autres membres de l'une de nos familles.. Mon cousin, dont j'ai reçu le faire-part la semaine dernière, a choisi pour sa fille née en juillet un des prénoms qui nous plaisait le plus.
Tout ça pour nous faciliter la tache !!

1.9.07

Ma gourmandise..

Six kilos d'ail nouveau.. de quoi tenir l'hiver, j'espère..

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails