24.12.08

Joyeux Noël !


Voilà, on est le 24 décembre, 2 boutons d'orchidée ont éclos dans la nuit, et j'ai été rappelée ce matin (suite à un message laissé sur leur blog) par le trio de la Droguerie. J'ai passé ma première commande,  pour me faire le fameux Gilet à rangs Raccourcis. C'est quand j'ai vu le nuancier de bleus, samedi, que j'ai craqué : ils étaient trop beaux, exactement pour moi. Mon seul petit problème était pour choisir parmi tous ces bleus ! Je voulais quelque chose de chiné, pas trop sombre, même si j'adore le bleu nuit du fil Plumette, il est parfait. Alors pour que l'effet soit quand-même lumineux, j'ai choisi l'alpaga Gentiane.. J'espère que l'ensemble ne sera pas trop clair.. Selon la "Drogueuse" (oui, oui, elles nous droguent, le tricot et les laines de la droguerie sont une drogue.. mais très douce..) que j'ai eue au téléphone, la plumette n'est pas noyée dans l'alpaga, les couleurs devraient s'équilibrer. Je pense que tant que je n'aurais pas commencé à tricoter, je ne serais pas complètement tranquille..
Donc un ouvrage en devenir de plus, mais deux autres se sont intercalés entre les mitaines et la veste Citronille de la petite souris, deux écharpes pour mes frères qui auront l'avantage de pouvoir choisir leurs couleurs, pour compenser le fait de ne pas les trouver sous le sapin... 

Edit de 15h30 : Ma belle-soeur m'a ramené de Paris les 3 livres que je lui avait demandés : celui perdu dans les entrailles de la maison de mes beaux-parents : "Les bébés de la Droguerie", pour le remplacer, "Le troisième bébé de la Droguerie", et "Drôles et colorés, mes accessoires.. etc.." Autant vous dire que c'est Noël avant l'heure (bien que le financement soit entièrement de ma poche..)

23.12.08

Je mitaine aussi, et en public en plus..


Bon, il fallait bien que ça m'arrive un jour, plutôt que je faire mes tricots toute seule dans mon coin, j'ai décidé que j'allais tenter le challenge proposé par la Fée Niasse (qui n'a de feignasse que le surnom, j'en ai bien l'impression..) : tricoter une paire de mitaines inspirées par le modèle de Claudie Pierlot, grâce au patron de Knit Spirit. On économise 75 euro, mais surtout c'est un modèle tout simple, à la portée de n'importe qu'elle débutante. Enfin j'ai l'impression, je vous dirais ça.
Cela fait quelques jours que ça me trottait dans la tête, ces histoires de mitaines, d'autant que j'ai de long bras, et souvent les manteaux et/ou les pulls ont des manches trop courtes pour moi et je déteste ça ! J'ai acheté un superbe manteau Gérard Darel d'occasion, comme neuf, parfait, si ce n'est qu'il lui manque quelques centimètres aux poignets pour que je me sente tout à fait bien. Je l'ai bien vu quand je l'ai essayé, mais pour le prix, je ne pouvais pas laisser passer l'occasion.. (Si je ne plie pas les bras, ne me penche pas en avant, ne lève pas les bras au-dessus du niveau de ma taille, ça peut le faire.. tous mouvements inévitables quand on a  un enfant en bas âge, mais cela a été volontairement oublié au moment-clé. Bref, j'exagère un chouia, mais juste un chouia) Du coup, les mitaines, ça m'est apparu comme une solution tout à fait intéressante, et j'ai vu des centaines de modèles trop beaux sur Ravelry qui m'ont fait rêver. Oui, mais ceux de Ravelry, je suis loin d'imaginer pouvoir les faire, tandis que là.. je pense que c'est à mon niveau. 
Bon, je m'emballe, mais là il va falloir que je trouve de la laine et que je m'y mette.. je vous tiens au courant !

19.12.08

En pause..

Pause, cette semaine. Pause de mes aiguilles à tricoter, qui attendaient la fin du fil nécessaire à mon ouvrage en cours. C'est que j'ai bidouillé.. la dernière fois cela ne m'a pas franchement réussi, mais là ça devrait aller. Le modèle de chauffe-épaule que je tricote devait se faire en aiguilles 9. Or, dans mon esprit, j'étais persuadée que c'était des aiguilles 8. D'où l'épopée des aiguilles en bois chez Phildar, qui sont, soit dit en passant, brutes de décoffrage.. Je n'avais "qu'à les poncer un peu avec du papier de verre fin".. Bon déjà, j'aurais pu en avoir, c'est vrai, mais je n'en avais pas du fin.. mais je vous jure, quand on achète un pull, est-ce qu'on vous le vend avec les fils à rentrer et les coutures à faire? C'est la première fois que j'achète des aiguilles où il faut faire les finitions... 
Mais bref, aiguilles 8 au lieu des aiguilles 9, armée de toute ma logique scientifique, je me prend le nombre de mailles, les mesures données, je divise et je multiplie bref, j'arrive à un nombre de maille pour des aiguilles 8 supérieur de 14 mailles à celui prévu. Bon, moi je les monte et je les tricote, et arrivée aux diminutions de la première partie de mon chauffe-épaule, j'ai comme un doute sur la quantité de laine restante, alors je vais la peser. Je n'en suis même pas à la moitié, et j'ai déjà tricoté plus de la moitié du fil qui normalement devait me servir pour les deux côtés. Ben voilà, y'a plus qu'à.. en recommander, chez Laine et Tricot. J'en profite pour flâner un peu sur le site, (je recherche la tentation à laquelle céder en fait) et avec le patron Citronille de veste croisée, la laine cascade 220 bleu nuit m'appelle à grands cris : "Hou hou, c'est moi ton prochain en-cours.." Voilà voilà, la commande est  passée, que dis-je la commande est déjà arrivée ! 
Et j'ai aussitôt repris quelques rangs de mon chauffe-épaule, histoire de tester le nouveau fil. Parce que ce qui est drôle quand-même, c'est que pour un ouvrage rigoureusement symétrique, j'ai fini la pelote de gris chiné écru bien avant la pelote de violet.. va comprendre..
Pause de la couture aussi, qui avait pourtant connu une bonne avancée depuis vendredi dernier.
C'est la salopette "Maxime" (de Citronille aussi) qui attendait que je n'ai plus de remords de sortir la machine à coudre au lieu de ranger et faire le ménage. Pour ça, le tricot c'est plus subtil, c'est furtif, même, qui m'en voudrait de me poser quelques "minutes" devant la télé après le repas, et d'occuper mes doigts en même temps? Au contraire, ça donne l'air de ne pas glander. Je ne regarde pas les Feux de l'Amour, je tricote, OK ? Bref, j'ai laissé mes remords de ménagère de côté pour faire face à celui d'avoir commencé cette salopette il y a au moins 2 mois, et je m'y suis remise. Tout roule super bien. Au point que je me demande si je ne corserais pas un peu l'affaire (j'aime me mettre des bâtons dans les roues toute seule ..) en doublant la salopette. Je suis quand même néophyte moi, avec une machine à coudre dans les mains, et il faut toujours que je reprenne le manuel avant de commencer pour être sûre de mettre le fil dans le bon guide-fil (en même temps, en s'y mettant une fois tous les deux mois, j'ai le temps d'oublier..). Et je ferais donc fi des conseils avisés des couturières aguerries qui m'ont conseiller de ne pas me lancer tout de suite dans le doublage de salopette.. Je le ferais? Ben, peut-être bien que oui. Je vous ai déjà dit que j'avais une bonne dose d'optimisme béat. . Mais alors il me faut le tissu pour la doublure... Liberty, my dear. C'est ce que je veux. Au pire, si je bousille le coupon de liberty, je n'aurais plus qu'à faire des sachets de lavande avec.. et voilà ! Donc, j'ai commandé du Lauren et aussi du Elysian bleu vert (parce que je ne sais pas choisir) et un kit de boutons à recouvrir.. pour les bretelles de la salopette. J'attends donc mon tissu. 
Il y a eu une petite pause dans les messages ici, aussi, par paresse d'un côté, et suractivité frénétique d'achats (pour Noël et pas que..) de l'autre. La laine, le liberty, les cadeaux, les promos des ventes privées immanquables.. j'en ai eu des choses à faire ! Et encore je me suis retenue. Si si, réellement. Mais la factrice va quand même m'en vouloir un petit moment, à cause des 3 étages.. Il faudrait que je trouve vite une petite recette de biscuits à lui offrir tout sourire quand elle sonnera à 9h du matin, tous les matins des deux semaines prochaines, pour monter un colis..
Parce que d'ailleurs j'ai aussi fait une pause dans mes petits gâteaux. Très bon pour la ligne, mais pas pour le moral, et en plus je manque de chocolat.. Il faut que je me remette aux fourneaux très bientôt.. Vous avez une recette à me proposer?

16.12.08

Des plaies et des bosses

Pour en finir avec la semaine terrible, pour y mettre un beau point final (pour un petit moment espérons-le), nous avons passé un samedi soir avec 39,7 ° de fièvre pour la petite souris;  le lendemain, c'est son papa qui était malade ce qui a annulé notre visite à Marseille au marché aux santons; et enfin la petite souris a trébuché chez ses grands-parents, devant un carton, ce qui a bêtement occasionné une lèvre fendue, une griffure que l'on dirait dessinée au feutre entre le nez et la bouche et qui continue sur le menton, et une belle frayeur de sa mère à la vue de la bouche pleine de sang! C'est la première fois qu'elle se blesse réellement.. heureusement que ce n'était pas grave, finalement. Comment ça, je ne pourrais pas toujours la protéger? Vous êtes sûres de ça? Et si je fais vraiment vraiment très attention? Et si je la couve et la surprotège comme une mère-poule, elle ne pourrait pas apprendre à marcher, à courir et grimper partout sans se faire mal? 
Quand je pense que ce matin, dans son parc elle a réussi à se faire un bleu qui me fait mal rien qu'à le voir, sur la joue.. Elle escaladait son fauteuil en mousse, et je ne sais pas comment, elle s'est tapé la joue contre la poignée de son lapin-porteur en bois, pendant que je lavais les bibs.. Je n'ai rien vu, mais à la vue du bleu (qui a vraiment la forme) et la configuration des objets quand je l'ai retrouvée, j'en déduis que c'est ce qui s'est passé.. 
Sainte Mère protectrice des bébés escaladeurs, protégez-nous...

Photo de dimanche soir, quelques heures après la chute, c'est juste un peu gonflé, 
mais maintenant le léger trait rose a une petite croûte rouge foncé, on dirait une vraie balafre!

15.12.08

La créatrice du mois !



J'ai presque autant de plaisir à trouver un beau cadeau pour quelqu'un, qu'à me faire plaisir, et peut-être même plus : pas le moindre petit sentiment de culpabilité ne vient gâcher ce plaisir, ce n'est pas pour moi c'est pour la bonne cause. Et là, comme souvent j'ai trouvé quelque chose qui me plaît vraiment, que j'aurais sûrement envie de garder quand je le recevrais.. Ok, je me raisonnerais, et je l'offrirais.. promis ! Mais je suis très contente de cette trouvaille, j'espère que la demoiselle qui le recevra l'aimera autant que moi.
C'est au hasard de mes divagations bloguesques que j'ai trouvé le blog de Barbara Berrada, photographe, peintre et créatrice free-lance, qui créé d'adorables vêtements, plaids, doudous, des cartes postales oniriques, des mobiles et des guirlandes poétiques, et surtout des sacs.. tous plus beaux les uns que les autres, souvent des pièces uniques, avec des tissus originaux et toujours un petit détail qui fait la différence..
Alors pour la belle-soeur à qui j'étais chargée de faire un cadeau cette année, j'ai choisi cet adorable sac que voilà, avec en plus un accessoire coordonné (une petite trousse, je pense) réalisé très gentiment par la créatrice à ma demande.. Il n'y a aucun doute, je retournerais souvent visiter ce blog et y puiser des idées cadeaux.. jusqu'à ce que je craque simplement pour moi !

On trouve aussi ses créations sur le Small Snow Shop , et sur Etsy, et j'ai flashé sur le sac "Graminées" noir, le grand sac "Mon petit pigeon", le petit en coton blanc ancien "Champi", les sacs en laine bouillie "Olive", les petits sacs "Ginette", les autres grands sacs Champi et notamment celui en lainage style prince de galles.. et le superbe sac "Plantes" qui ne dit pas son nom, en tweed rouge.. Bref, cela pourrait être une annexe à ma lettre au Père Noël si j'en avais écrite une.. 
Photos reproduites avec l'aimable utilisation de l'auteur !

11.12.08

Chronique des jours (et des nuits) pas tout à fait ordinaires


Petit plateau suédois (turc)

Je suis encore là.. Je réduis de manière drastique mes messages sur ce blog, ces jours-ci pour de bonnes raisons, n'en doutez pas. 
Tout d'abord, depuis 2 jours la petite souris a un comportement étrange. Elle qui nous garantissait des nuits de 21h à 7h réglée comme une horloge et sans difficultés d'endormissement, nous a fait retrouver les joies des nuits hachées, avant-hier. 
Elle a commencé avec la sieste de l'après-midi, celle dont je profite pour tricoter en regardant éventuellement une série débile, et pour écrire ici, celle-là a été un cauchemar. Elle avait l'air prête à dormir comme d'habitude quand je l'ai couchée, on a fait un petit câlin, sa tête posée contre moi, toute calme, et puis je l'ai laissée. 5 minutes après elle criait. Je n'ai fait qu'aller la voir, lui parler, lui remettre la sucette, je l'ai laissée aussi (en restant derrière la porte et en me retenant de craquer et la sortir de son lit), plusieurs minutes interminables, sans qu'elle se calme. Au contraire, je l'ai rarement entendue pleurer comme ça. Je suis donc allée la voir, je l'ai prise avec moi et on s'est allongées toutes les deux. Ca ne la calmait pas, et puis allongée sur mon ventre, (comme elle ne veut plus rester depuis des mois, petite chose remuante) elle s'est calmée, et s'est endormie.. Incroyable et... j'avais pas prévu de faire une sieste ! Bon, on est restées comme ça un bon moment, elle semblait dormir profondément, j'ai décidé de tenter le recouchage dans son lit, pleine d'optimisme. Elle n'a pas bougé, mais en entrant dans sa chambre j'ai vu qu'elle avait les yeux ouverts, et quand je l'ai reposée, évidemment, elle s'est remise à pleurer. C'était la fin de la sieste.
Le reste de la journée, elle a été assez irritable, et fatiguée, évidemment. Je pensais que la nuit allait être réparatrice, et qu'elle allait bien dormir.. Grossière erreur. Elle s'est réveillée 3 fois et elle était inconsolable. Elle pleurait à chaudes larmes, et se débattait quand on la prenait (même si on essayait d'être surs qu'elle ne dormait plus, puisque c'est quelque chose qui peut arriver), avec nous dans le lit, idem, elle jetait la sucette quand on la lui remettait, une seule chose a fini par la calmer, lui donner le sein, même sans beaucoup de lait. A 0h49, 1h40 et 5h19.. avec une bonne demi-heure de pleurs à chaque fois. On a fini par lui préparer un bib en fin de nuit, et prier pour que ça marche au moins le temps qu'on dorme un peu. Ca a marché jusqu'à son heure habituelle, 8h, où elle s'est réveillée comme un charme. On pourrait croire qu'elle avait juste faim, mais ce n'est pas mon avis. Elle ne pleure pas comme ça quand elle a faim, et surtout, elle se calme quand on la prend. 
Le matin, la sieste s'est passée sans problème, mais à 14h, de nouveau, la crise. Des hurlements, des pleurs, elle se lève sans cesse, pousse de toutes ses forces avec ses pieds dans la gigoteuse qui la gène pour se lever, se tortille, contente d'être debout dans le lit tant que je suis là, hurlant dès que je quitte la pièce. Je me suis résignée à faire la sieste avec elle, tout en me disant que c'était passager, mais de nouveau, être avec moi ne lui suffisait pas, j'ai dû lui redonner le sein, et elle s'y est endormie, comme quand elle avait 3 mois.. J'ai réussi à m'échapper au bout d'une petite heure, et elle est restée à dormir pendant 3 heures !!!
Cette nuit, 5h19 de nouveau, (une horloge suisse..) réveil intempestif. Mais là après le sein ça allait  et on l'a recouchée sans problème. 
Mais ce matin à 11h : rebelotte, comme on dit : pleurs et hurlements.. pendant 1/4 d'heure. A dire la vérité, ses cris étaient différents de ceux de la nuit de cauchemar, c'est ce qui m'a aidée à tenir les 15 minutes avant qu'elle ne s'endorme d'un bloc. 
Et là je touche du bois, on dirait que tout se passe bien.. Je ne sais pas si ce sont les dents, l'eczéma (elle a une poussée en ce moment), l'angoisse de la séparation (mais là normalement, elle est déjà passée.. ) ou .. des caprices... Ou un peu de plusieurs choses. Enfin les caprices peut-être en journée, mais pas la nuit en tout cas... L'avenir nous le dira peut-être.

Bref, je peux donc vous raconter les autres raisons qui font que j'ai moins de temps à consacrer à l'écriture.. Samedi nous avons laissé la petite souris au milieu d'une horde de cousins et cousines hurlants et ravis, pour la journée, et nous avons pris la direction du grand magasin suédois le plus proche.. 1h30 de route. Je pense que nous n'y étions pas allés depuis 2 ans. Et comment dire.. on s'est rattrapés? Bon, enfin le but était de ramener une bibliothèque, grande, pas juste une paire d'étagères, pour mettre tous nos livres (les miens, en fait) et tout ceux que nous aurons (que j'achèterais)...  Evidemment, nous en avons profité pour prendre d'autres choses tout aussi indispensables que des abat-jours, (sincèrement, il nous en manquait vraiment plusieurs, et on a même oublié d'en prendre un pour le salon), des housses de rangement pour les vêtements, des déco de Noël, un chouia de vaisselle et un rien de petits jouets en tissu. Très vite un petit aperçu de mes achats.

Enfin, les cartons de la bibliothèque sont dans le salon, la moitié des meubles est à moitié montée (pas évident de trouver le temps de clouer les fonds entre le retour de l'homme à la maison, le repas de la petite souris, le bain et le coucher.. ben oui, on ne va quand même pas planter des clous pendant qu'elle dort dans la pièce à côté..). L'ancienne étagère est à moitié vidée (et se pose rapidement la question : où poser les livres en attendant, puisqu'on ne peut pas encore utiliser les nouvelles étagères..) et l'appart à moitié rangé.. "A moitié", MAGARI!!! comme disent les italiens ; si seulement il n'était qu'à moitié en bazar.. 
Donc dans ce joyeux bordel, il faut vraiment que je ferme les yeux pour aller jusqu'à l'ordi et me poser pour écrire, sans être rongée par la culpabilité. 

Pour couronner le tout, en fin d'après-midi, c'est-à-dire après le goûter, il semblerait que la petite souris a décidé de ne plus rester dans le parc. Je dois donc cesser toute activité de rangement (internet, lecture ou tricot) séance tenante, m'armer de patience et ... la suivre. 
Vous comprenez pourquoi mon temps "libre" se réduit comme peau de chagrin : il y a plus de bazar, et moins de temps pour le ranger. Il en va de ma survie de .... ranger, ranger, ranger...
Abat-jour brodé, pas spécialement destiné à une chambre d'enfant, à l'origine, 
mais tout à fait adapté à ce que je cherchais pour la petite souris. 
Je suis très contente de cet achat ! 

8.12.08

1.. 2... 3... cramé !


Toujours avec mon idée fixe des biscuits que j'ai fait il y a quelques années sans pouvoir me rappeler où diable j'ai bien pu la chiper, j'ai testé celle que La Poule avait mis sur son blog il y a quelque temps déjà, sans que j'y prête grande attention, (tiré de Marie-Claire Idées, de Novembre je suppose). C'est à dire qu'à ce moment-là, j'ignorais que j'avais perdu la recette de mes biscuits de Noël. Mais à la relire, je me suis dit que ça pouvait pas mal coller à mon idée.. Surtout qu'il y avait aussi de la mélasse dans la recette, remplacée par du miel, donc ça colle.. Ben oui, le miel.. Hem, hem, bref.
J'ai donc suivi la recette. La procédure m'a paru un peu étrange, parce qu'on ajoute la farine en dernier;  ce qui fait qu'avant on obtient une sorte de magma gluant improbable auquel on rajoute petit à petit la farine, et là bizarrement le magma reprend peu à peu figure humaine.. c'est rassurant. Et là, je vous dirais que la pâte crue est un délice, elle a le goût du pain d'épice, un petit goût d'anis (étrange, c'est à peu près la seule épice qui n'est pas dans la recette) ou de réglisse.. je l'aurais bien mangée toute crue, moi. Mais je me suis retenue, parce que je trouvais que quand-même, la boule de pâte n'était pas énorme.. Bref, j'ai mis le four comme indiqué à th.6 (180°) étalé la pâte, découpé la pâte, enfourné et partie manger, minuteur déclenché.
Le temps de cuisson préconisé était de 30 min. Je suis revenue un peu avant, disons à 25 min, et j'ai sorti du charbon fumant de mon four... Heureusement, il n'y avait qu'un tiers de la pâte dans cette fournée-là. J'ai pensé à recycler les petites étoiles et les coeurs en déco de Noël avec un peu de neige artificielle dessus, ça fait une déco très chic en noir et blanc.. Et puis finalement je me suis résignée à abandonner l'idée de faire quelque chose de ce ratage. Pour la deuxième fournée, j'ai baissé le four à 5 et j'ai surveillé constamment, au bout de 15 minutes c'était bon.. j'ai donc laissé la troisième et dernière avec les mêmes paramètres, et .. c'était pas bon.. De nouveau trop cuit. On a évité le pire, mais c'était quand même bien bien roussi.. Pffff, la cuisine n'est pas une science exacte ! 
Et puis en plus, c'était pas aussi bon que ma recette mystère perdue.. Je vais essayer celle que Célinette m'a conseillée.. Une recette aussi simple, c'est inratable, hein ma grande ???

5.12.08

Fausses côtes anglaises, (bye bye le Pérou)


Je vous avais bien dit que je risquais de laisser tomber le bonnet péruvien.. voilà chose faite, pour le moment, je commence autre chose, j'ai la laine depuis au moins 2 mois (commandée avec mes aiguilles Peace Fleece), mes aiguilles depuis.. 2 ou 3 semaines, je crois, et puis il fait froid.
Mon premier ouvrage à rayures (comme sur des roulettes, les rayures) et en aiguilles 8. Mon chéri trouve que "ça fait roots", la grosse laine.. Dans la série des mecs qui comprennent rien,à la mode, au tricot, etc.. (non la Noro n'est pas une laine à bonnet rasta..), j'ai aussi le mien ! (Enfin parfois, parce que quand-même, j'aurais des remords à vous faire croire qu'il ne comprend rien à tout ça. C'est juste que là, la grosse laine pour lui, ce pourrait être du cachemire, il trouverait quand-même que ... "ça fait roots" !!!)

13 mois, et encore de nouvelles dents.


Oui oui, on est déjà le 5 et depuis lundi j'aurais dû faire le point sur les 13 mois de la petite souris. En fait, après la date fatidique du 1er novembre, je n'ai pas vu passer le mois, et j'ai failli oublier lundi, que c'était le 1er décembre! 13 mois, c'est beaucoup moins impressionnant que 12, allez comprendre. Mais bref, en 1 mois, même passé comme une flèche, encore des progrès apparaissent chaque jour, et nous étonnent et nous ravissent.
Non contente de marcher, je cours, parfois je tombe, mais je ne dis rien, je me relève et je repars. Ma destination préférée étant les placards, ceux où je peux jouer à ouvrir et fermer les portes inlassablement, et éventuellement en vider le contenu. Mes parents sont sympa, parce qu'il y en a un où je peux faire  tout ce que je veux, ils ne disent jamais non. 
Non contente de marcher, j'ai commencé aussi l'escalade : dans mon parc (oui, je suis bien gentille, je vais encore dans mon parc..), je grimpe sur mon lapin à roulettes, qu'il soit sur ses pattes ou couché. C'est-à-dire que quand il est couché, il y a des trucs qui font un peu mal aux pieds, mais c'est quand même pas ça qui va m'empêcher de faire mes expériences. Je monte et je descends. Au début je restais un peu coincée en haut, mais maintenant ça va mieux. 
Enfin, non contente de marcher, j'ai aussi commencé à tourner sur moi-même. C'est très facile, mais après le sol et les murs ne sont plus vraiment à la même place.. ils bougent...
J'ai appris aussi à faire les vrais bisous, ceux qui font le bruit du bisou, mais en général, je ne le fait qu'en l'air. C'est comme ça.
Pour les repas, j'ai souvent très envie de prendre la cuillère et de manger toute seule, mais ça ne marche pas très bien. Et puis comme mes parents veulent me la reprendre quand ils voient que je ne la met pas dans ma bouche, (même si j'ai réussi à prendre de la nourriture), mais que je l'étale consciencieusement sur la tablette, je m'énerve, je secoue très fort les bras et tout ce qui reste dans la cuillère vole. Mais si j'ai envie, j'arrive tout à fait à manger toute seule, je sais viser, quand-même, la preuve, hier j'ai même fait manger Papa pour de vrai ! 
Et puis maintenant que je suis grande, Maman ne met plus uniquement du lait en poudre dans mes biberons, mais aussi du lait en bouteille. Moi ça ne me dérange pas, mais quand même je n'ai pas encore bien l'habitude. (Le choc pour moi, quand le pédiatre m'a dit que je pouvais lui donner du lait de vache.. du lait "normal", comme le notre..  c'est drôle, mais ça m'a fait bizarre!)
Je parle très bien (le japonais, dit ma mère..), un matin pour le lui prouver, au réveil, j'ai juste dit "papamaman". D'habitude, j'aime mieux appeler Papa, comme il n'est pas souvent là, pour voir s'il arrive. Même que samedi dernier, quand j'ai entendu la clef dans la porte, j'ai crié "Papa", parce que je savais que c'était lui ! Sinon, je sais faire les gâtés, et le dire "gaaké", à l'occasion si je suis dans les bras, je peux poser ma tête sur l'épaule de celui qui me porte, pour montrer que j'ai compris, et je fais des gâtés à ma poupée et à mon doudou, à la petite demoiselle Playmobil aussi, en le disant et en les serrant dans mes bras. Je dis aussi plein d'autres choses, mais mes parents ne sont jamais bien sûrs de ce que ça signifie.. Et puis quand il y a une chanson que je connais et que j'aime bien, j'aime bien la fredonner.. et parfois danser !
Et puis depuis une semaine, je me réveillais hyper tôt, le matin, (vers 5h), et je n'arrivais pas du tout à me rendormir. Je voulais que mes parents soient au moins dans ma chambre, s'ils ne voulaient pas me sortir du lit, mais ils n'étaient pas trop d'accord. En fait, j'ai une nouvelle dent qui est sortie, Maman l'a vue mercredi, et j'avais très mal. Les parents, ça comprend rien..

3.12.08

Le bonnet impossible

J'ai un petit problème, plus j'ai de choses à faire dans la maison, plus j'attends pour écrire ici, plus j'ai de choses à raconter, moins je sais par quoi commencer.. Alors au hasard... le tricot !
Voilà, après mon superbe bonnet en taille 5 ans au lieu de 12 mois, j'ai remis le couvert, encouragée par le résultat qui me plaît quand même bien, et la vitesse d'exécution.. J'ai préféré évité le risque de manquer de laine avant d'avoir fini le deuxième bonnet (je pense que j'aurais fini par craquer nerveusement, ou abandonner définitivement de tricoter des bonnets, ou encore l'un et l'autre..) et j'ai donc choisi de taper dans mon stock, de la laine Bouton d'Or Baby Superwash, d'une couleur vraiment similaire à celle du premier bonnet.. (quand j'ai une idée dans la tête..) Précautionneuse et pleine de bonnes intention afin de réussir ce bonnet, j'ai fait pour la deuxième fois de ma vie le fameux, l'indispensable, l'échantillon. Avec mes aiguilles n°4 comme indiqué, et strictement le bon nombre de mailles et de rang (évidemment, sinon, ça sert à quoi ???) Effectivement, j'arrivais à un "carré", de 11 cm sur un peu plus de 10, bien que le fil soit très différent du premier. Bref, je choisis donc de faire la taille 6 mois au lieu d'un an (puisque la Poule aussi a trouvé que les bonnets de la Droguerie, en général, taillent grand) et de descendre d'un numéro d'aiguilles..  
Première grimace, le jersey tricotée avec les aiguilles n°3 est bien moins souple et doux que mon échantillon avec les aiguilles 4, et aussi que mon premier bonnet. Bon, on se résigne, on se dit que plus serré il sera plus chaud et on continue..
Petite satisfaction quand même qui m'incite à continuer, je réussis bien mieux mes augmentations, sur les oreilles, elles sont réellement invisibles !
Je compte bien toutes mes mailles, celles que je monte entre les oreilles et qui vont constituer le corps (oui, enfin, la tête) du bonnet et je commence à monter.. Le jersey tout nu manque un peu de répartie à mon goût, alors je me lâche avec des petites fantaisies.. enfin rien de spectaculaire, pas de jetés ni de torsades, mais des petites mailles envers sur endroit et inversement, réparties avec soin.  Ca le fait, même si finalement les motifs ainsi créés ressortent mieux sur l'envers du bonnet.. 
Sauf qu'au bout de 4 ou 5 cm de hauteur, on peut bien évaluer la largeur du travail, et quand je la mesure, je trouve à peine 30 cm, au lieu des 36 de la taille 6 mois... Oh misère! Je n'y arriverais donc jamais? Qu'est-ce que j'ai oublié, mal fait ou mal calculé? 
La tentation est grande de laisser ce bonnet de côté pour commencer autre chose, tout en me demandant s'il est judicieux de retenter encore une fois le sort avec ce maudit bonnet péruvien.. Il était peut-être écrit que je ne ferais pas de bonnet péruvien pour ma petite-souris cette année, ça a commencé avec le livre perdu, ensuite les problèmes de fils, et de couleurs, la taille de celui que j'ai réussi à finir, et la taille du deuxième qui aurait dû remplacer le premier.. 
Bon, j'ai décidé d'aller jusqu'au bout en me disant que ça me servirait de leçon (en même temps je ne sais pas comment je pourrais en tirer une leçon vu que je ne sais pas ce que j'ai foiré...), j'ai pris ma patience à deux mains et j'ai continué... Je l'ai fini, enfin, il me reste à tresser les liens qui viennent au bas des oreilles, et à peine cousu je l'ai essayé à la petite souris, au cas où il serait quand-même tellement extensible qu'il lui irait.. Je peux le lui visser sur la tête, et vu de face si l'on excepte l'effet seconde peau, ça pourrait presque le faire, mais vu de dos, un petit rire nerveux m'a secouée quand j'ai vu qu'il ne descendait même pas jusqu'à la nuque.. Impossible. Je n'ai plus qu'à le proposer à la maman de Noémie, née il y a un mois, s'il lui plaît.. Cette solution ne me satisfait qu'à moitié car je ne suis qu'à moitié satisfaite de mon choix de laine pour ce tricot, je trouve que tricotée en jersey, la Baby Superwash est un peu terne (surtout à côté de la Frog Tree du premier.. ) et pas assez douce. Et je n'aime pas offrir quelque-chose qui ne me plaît pas vraiment.
Je dois être un tout petit peu inconsciente, car j'imagine dans ma tête que le top serait de tricoter ce bonnet en point mousse avec le fil doublé et des aiguilles 5 ou 6, comme j'avais fait pour l'écharpe Tiboodoo.. Un tout petit peu inconsciente car dans ce cas je ne pourrais plus me fier à aucune des indications du modèle, pour le nombre de mailles, le niveau des diminutions, tout ça.. Alors déjà qu'avec, c'est du grand n'importe quoi, sans, je pense qu'on aboutirait à une oeuvre à peu près surréaliste. 
Dès que la petite souris se réveille, je lui enfonce le bonnet sur la tête, j'essaie de calmer mon rire nerveux et je vous la photographie, promis ! 
La voilà, je n'ai pas pu faire mieux en termes photographiques car elle a été à chaque fois ultra rapide à enlever le bonnet à peine mis sur la tête.. Voilà les deux images correctes de ce que ça donne.. de face et de dos !

28.11.08

Père Noël, si tu passes par ici..


Arrête-toi donc deux minutes, et regarde ce que j'ai trouvé.. Ma petite souris adorerait trouver une (ou plusieurs) de ces petites figurines sous le sapin, dans "quelques" jours. Oui, je sais, on n'est même pas encore entrés dans l'Avent, et on a déjà mis le sapin. Que voulez-vous, moi je n'ai pas grand-chose d'autre à faire, et pour une fois dans ma vie, j'ai le temps de préparer Noël à l'avance, comme on n'a jamais pu le faire chez moi. Chez nous, le sapin arrivait au mieux le 23 décembre, en général le 24, et tout était à faire..  Quand aux semis de lentilles, on y pensait souvent une semaine avant Noël, inutile de vous dire qu'elles dépassaient rarement un ou deux centimètres, dans la crêche.. Mais bref. C'était aussi une ambiance particulière, imprégnée de l'odeur du chocolat pendant tout le mois de décembre, jusqu'à nos habits, qui faisait dire aux commerçants qui nous connaissaient qu'on "sentait" Noël.. 
Enfin voilà, Père Noël si tu passes par là, toi aussi en avance pour une fois, regarde un peu ça. D'ailleurs je suis sûre que ça ne plaira pas qu'à ma petite souris, mais à bien d'autres enfants (et parents ;o) ).. 
Ce sont des figurines en bois sculptées et peintes à la main en Allemagne, par un fabriquant qui s'appelle Ostheimer. Il n'y a ici qu'une infime partie de ce qu'ils proposent, les animaux de la ferme, de la forêt, les personnages de contes, de la crèche, de l'arche de Noé, des pirates, des indiens d'Amérique et des Inuits, les animaux africains, les oiseaux exotiques.. Personnellement je les trouve magnifiques, et je les voudrais tous. C'est un peu l'équivalent du Playmobil, mais artisanal et en bois. J'aime beaucoup les Playmobil, mais là, ils ne font pas le poids.. Sauf question prix, parce que ce beau travail à un prix (même pour le Père Noël..), il faut compter entre 5 et 6 euro pour les plus petites pièces, et entre 11 et 13 pour les personnages.  En plus, même s'ils expédient hors d'Allemagne, pour l'Europe il faut compter quelques 19 euro de frais de port, minimum... Heureusement, il y a un site lillois qui vend aussi ces figurines (mais aussi d'autres d'une marque concurrente, Kinder Kram, beaucoup moins jolis je trouve, auxquels ils sont mélangés dans l'ordre des produits... attention donc..), Enfance Mirandole , frais de port à partir de 5,10 euros pour la France (ça va mieux). Pour le reste du Monde, (le Canada..) je n'ai pas fait de recherches plus poussées, mais sur ebay.ca il y en a en vente, j'imagine donc qu'on les trouve assez facilement.
Enfin, en dehors de ces considérations matérielles, ces petites figurines, ces personnages me touchent beaucoup.. Ils évoquent un peu les santons, un peu les Playmobil, du jeu, du rêve, de la magie.. Noël!

27.11.08

La recette disparue..


Je vous l'avais dit, j'avais envie de petits gâteaux de Noël aux épices, depuis quelques jours. Je croyais me rappeler de l'origine de la recette qui me donne encore l'eau à la bouche, plusieurs années après, mais il se trouve que je dois me tromper. Rien dans mon livre "Gourmandises" de Donna Hay ne correspond.. Il y a les petits gâteaux de Noël à la vanille, en forme d'étoiles et de coeurs, et les Gingerbread Man, en forme de .. "man" (bonhomme, donc). Moi j'avais fait les étoiles et les coeurs, mais pas du tout à la vanille. Et la recette du Gingerbreadman ne me dit pas grand'chose. Il y a de la mélasse claire dans les ingrédients, et moi je n'ai jamais mis de la mélasse, claire ou foncée, dans une de mes recettes...  Je me rappelle que ces biscuits étaient très parfumés, presque piquants, et j'ai fini par en déduire que j'avais utilisé du gingembre frais, que j'utilise parfois.. Associé à d'autres épices, peut-être, mais je n'arrive pas à sortir d'autres informations de ma petite cervelle. Est-ce que ça vous dirait quelque chose à vous, ce genre de recette? Le résultat était des biscuits secs, croquants, du genre de ce qu'on peut suspendre au sapin..
Pour essayer de recouvrer la mémoire, j'ai étudié de près les deux recettes, et aussi une autre, du blog Sucrissime et j'ai mixé les trois, (improvisé, donc). Le résultat a enchanté mon gourmand de mari, mais ce n'était pas du tout ce que je voulais. A cause de l'oeuf dans la recette, je pense, et puis le gingembre en poudre, honnêtement, comparé au gingembre frais, c'est du pipi de chat. Je m'en suis rendue compte après la première fournée de biscuits, j'ai donc largement saupoudré le restant de pâte de gingembre et aussi de cannelle, tant qu'à faire, avant de bien la pétrir. Pas de souci de ce côté-là, même si la manip n'est pas vraiment orthodoxe, mais tout s'est bien mélangé, et la deuxième fournée a un peu plus de goût. 
Alors ma recette perso c'était :
340g de farine
100g de sucre roux
150g de sucre blanc de canne
100g de beurre mou
1 c.c. de bicarbonate
2 oeufs (1 normalement, mais pour moi ça ne suffisait pas, la pâte était loin de pouvoir s'amalgamer..)  
2 c.c. de gingembre en poudre (transformées en 2 cuillères à soupe, environ..)

Vous connaissez la procédure, on mélange d'abord le beurre et le sucre pour faire un peu fondre les cristaux de sucre, et ensuite on ajoute tout le reste, on mélange jusqu'à obtenir une pâte qu'on met en boule dans un film au réfrigérateur, entre 10 min et 1/2 h. On l'étale ensuite au rouleau à 5 mm d'épaisseur (maxi), on découpe les biscuits, et hop au four chauffé à 180 °C (Th. 6), 8 à 10 min. 

Finalement, à deux, on les a finis.. en 2 jours...

26.11.08

Par le temps qu'il fait, mieux vaut sortir coiffée

Coiffée, au sens premier du terme, c'est à dire la tête couverte, parce que justement, avec le vent glacial qui souffle, la coiffure des cheveux, c'est pour rigoler, par contre le bonnet est indispensable, pour nos petites têtes blondes surtout. Donc voilà, la semaine dernière, quand on a vu le Mistral commencer à arriver, quelques petits flocons aussi, et que même avec mon super manteau en laine, j'avais pas vraiment chaud, il m'est apparu indispensable et urgent de tricoter pour ma petite souris le fameux bonnet péruvien que j'avais envie de faire depuis.. il faut que je regarde dans les archives, mais ça fait plus d'un mois, ça c'est sûr. J'aurais pu le commencer à ce moment-là et le sortir tout prêt, le moment venu (maintenant), mais il faut croire que c'est comme à la fac, rien de tel que l'urgence du dernier moment pour être efficace. Voilà, ça y est, je l'ai tricoté, mon premier bonnet. Non sans mal, et en recommençant la première oreille trois fois.. rien que ça. C'est au départ un modèle de la droguerie, avec un motif jacquard, (j'avais imaginé que je tenterais peut-être le jacquard..), modèle fort gentiment transmis par Christine qui a eu pitié de mon désespoir d'avoir perdu le livre de ma belle-soeur..
Avec le temps, mon idée a mûri et j'ai laissé de côté les motifs pour penser à des rayures. Mais mon premier essai était un mauvais choix de couleur : la laine que j'avais choisie, (Bamboulène de Cheval Blanc), en couleur rose "coraline", associée à l'alpaga artisanal (Frog Tree, Sport Weight) violet, c'était vraiment trop flashy, et le rose paraissait celui d'un malabar.. Par contre, cette laine Bamboulène est magnifique, légèrement brillante, un fil très rond, régulier et lisse.. j'ai juste planté le choix de la couleur.. 
Pour mon deuxième essai, je n'ai pas abandonné tout de suite l'idée de mon association de couleur, mais j'ai voulu l'adoucir avec le reste de Lima grise du gilet de berger, et là j'ai commencé à m'emmêler les aiguilles entre les augmentations et les changements de fil pour les rayures, un beau bazar.. 
On reste calme, et retour à la case départ, uniquement avec la Frog Tree. Un plaisir à tricoter, elle est toute douce et souple, mais j'ai un peu du mal avec les augmentations, je dois dire. Je ne sais jamais lesquelles faire pour ne pas qu'il y ait de trou, et de fait, même quand je fais les intercalaires, celles qui sont sensées être invisibles j'ai parfois des trous.. J'ai défait, refait, tordu le fil dans un sens puis dans l'autre, et finalement .. limité les dégâts. J'ai quand-même persisté dans mon idée d'égayer l'ensemble un peu uni en faisant la bordure avec ma laine grise Lima, et je crois que j'ai bien fait, en tout cas le résultat me plaît bien!
Ceci-dit, tout en tricotant, plus j'avançais et plus le bonnet me semblait grand.. Effectivement, oui, au final, pour une taille prétendument 12 mois, on obtient à vue d'oeil quelque chose qui irait à ma nièce de 5 ans... Le hic. Qu'est-ce que j'en fais, moi de ce bonnet tricoté avec amour pour protéger les oreilles de ma progéniture? Je le met dans un placard pendant 3-4 ans et je me dépêche d'en tricoter un autre taille 6 mois?? Ou je tente l'expérience extrême du feutrage? Mouais, je serais toi, ma grande, à moins d'avoir de super conseils hyper précis en ce qui concerne la technique du feutrage de la laine tricotée, je m'abstiendrais.. histoire de ne pas non plus totalement bousiller ce "petit" bonnet.. 

25.11.08

Week-end gastronomie

Je vous l'avais promis depuis notre retour, mais pas encore tenu cette promesse à propos de notre voyage en Italie. Me voilà donc la bouche en coeur, deux semaines après pour vous donner deux ou trois anecdotes. 
Le week-end a été largement placé sous le signe de la gastronomie italienne, je dirais, avec dimanche la "Fiera di San Baudolino", saint patron de la ville, envahie par des stands de produits régionaux, artisanaux, de plantes aussi, et de spécialités à emporter.. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'on en a bien profité ! Des montagnes de cèpes, frais ou secs, avec dix qualités différentes, des conserves, de la charcuterie, des truffes en veut-tu en voilà, et même une soupe de pois chiches et le vin gratuits, offerts par la chambre de commerce.. (j'en veux une comme ça moi, de chambre de commerce, qui régale les administrés gratis avec une spécialité exquise, un dimanche, comme ça en passant..) Des beignets ensuite, des montagnes de canestrelli, des spécialités de miel aux fruits secs : nocciolata, mandorlata, miel avec des noisettes, amandes et noix entières, etc, etc.. et des falaises de fromage.. L'abondance, et le dilemme : on ne peut pas tout goûter, et on ne peut pas non plus acheter de tout, la voiture n'est pas extensible, et nous n'avons pas non plus prévu l'achat d'une remorque. Le jambon de Parme entier, et la forme de Parmesan, ce sera pour une autre fois.
Cependant, tout en essayant de garder à l'esprit la limitation de la place disponible, nous avons ramenés quelques spécialités.. Des canestrelli, un bocal d'anchois siciliens, des cèpes secs, un pot de miel aux noisettes, 4 petites plantes grasses, une grosse boite d'Amaretti Virginia (dans une belle boite en métal, en plus !), un véritable pandolce génois Grondona qui attendra Noël pour être mangé, si je le cache assez bien pour l'oublier d'ici là, un bocal de pesto fait avec du basilic de Pra' (les connaisseurs savent..) par Margherita, quelques kilos de Parmesan et de pâtes, du riz arborio (le meilleur pour le risotto), et j'en oublie. 
Enfin, pour finir un souvenir de la ville où nous étions hébergés, que nous avions toujours remis, mais voilà c'est chose faite.. et c'est quand même un peu Noël avant l'heure, là aussi : un petit sucrier en argent.. LA spécialité de Valenza, la ville des argentiers, des bijouteries et de l'orfèvrerie, avec la très bonne excuse que l'homme de la maison a cassé le couvercle de celui en porcelaine, chose qui sera impossible avec celui-ci ! Là, on a juste cassé la tirelire..

21.11.08

Mon premier Award !

Bon, ce ne sont pas les Emmy (en même temps, je ne suis pas non plus Sarah Jessica Parker, ni Jennifer Anniston..) mais c'est mon tout premier Blogging Friend Forever Award, reçu de Granoland ! Ce n'est pas un nouveau pays, mais un nouveau blog, de l'une de mes plus chères amies, exilée en terre canadienne, Céline que je dois cet honneur : merci ma petite Céline !! Alors si j'ai bien compris, le principe, c'est à mon tour de nommer 5 Blogging Friend Forever Award, 4 parmis les blogs que je lis régulièrement, et un nouveau, venu d'une autre partie du Monde. Ca tombe bien, pour celui-là, je voulais déjà vous en parler.. Pour les autres, 4 ou 5, c'est difficile parmi tous les magnifiques et palpitants blogs que l'on peut voir.. On s'y perdrait même parfois, et c'est d'ailleurs pour ça que je met très peu de liens dans mes adresses préférées, sur ce blog, parce que pour moi, trop de liens tue le lien.. En fait, cet award et ses conditions m'a donné envie de faire quelque chose sur ce blog, je vous présenterais de temps en temps un des blogs que j'aime lire, régulièrement ou pas, ou que j'apprécie pour différentes raisons. Mais pour l'heure, j'ai choisi :

Et un nouveau, enfin un peu nouveau, que j'ai découvert il y a quelques temps avec une immense admiration pour son travail, une véritable artiste australienne, (ça tombe bien puisqu'il fallait que l'un de ces liens aille vers une autre partie du monde que l'hexagone..) qui fait des oeuvres d'art naturaliste au crochet, avec comme matériau des sacs plastiques envoyés par des femmes du monde entier. Son blog s'appelle Gooseflesh. Elle fait aussi des bijoux aux crochet, en matériau plus traditionnel, qu'elle vend d'ailleurs. Par contre, ce blog est rédigé exclusivement en anglais.. mais même si vous ne maîtrisez pas parfaitement la langue de Peter Garett (là, ça fait appel à des souvenirs quasiment de l'ordre du Paléolithique Moyen), vous hallucinerez sur les photos.. Je pense que je peux vous le promettre sans trop m'avancer, et je vous laisse la découvrir ! 

PS: Je n'ai pas reproduit ici le "trophée" du BFF Award, parce que comment vous dire, son graphisme ne touche pas mon sens esthétique.. En même temps, si l'une d'entre vous avait l'inspiration pour le customiser (non, en fait, là, il faut carrément le refaire..), ce serait plus rigolo.. Moi je suis une bille en graphisme/dessin sur ordinateur, mais j'ai comme dans l'idée qu'il y en a d'autres très douées qui pourraient le faire...

20.11.08

Grise mine


Il y a des jours comme ça, où le moral n'est pas au beau fixe. Pour de "mauvaises" raisons, pas forcément des choses graves, mais de petites choses qui pèsent, et s'ajoutent les unes aux autres. Et aujourd'hui c'est un jour comme ça. Ce n'est pas grave, je vais me poser un peu et me reposer, faire des choses "visibles" dans la maison qui contribueront à relever mon moral, et .. attendre que ça passe. J'irais mieux demain, ou très bientôt !

19.11.08

La petite souris m'a kidnappée !


Ca y est, il est 18h10 et je me pose enfin ! Non, c'est pas tout à fait vrai, je me suis bien un petit peu posée pendant la sieste de la petite souris, mais avant et après, c'était.. intense ! 
Ce matin j'avais décidé d'aller enfin chercher mes aiguilles chez Phildar, enfin arrivées, car enfin commandées.. Il m'a fallu un mois pour arriver à leur faire commander cette paire d'aiguilles en bois n°8. Ah non, je suis mauvaise langue, il leur a fallu 3 semaines, et une pour la recevoir. J'ai commencé par passer au magasin pour les leur demander, mais par un mystère de la technologie, il était impossible de savoir si elles existaient et donc si on pouvait les commander. Je devais donc rappeler le mercredi suivant pour avoir la personne que j'avais devant moi, qui se serait renseignée. Là, c'est ma faute évidemment, je n'ai pas rappelé le mercredi (ben oui, entre ce qu'il y a à faire dans la maison, s'occuper de la petite souris, et internet, j'ai laissé passer les heures d'ouverture..) mais le jeudi. "Oh lala, ma pauv'dame, elle n'est pas là ma collègue qui vous a renseignée, moi je ne suis pas au courant, rappelez la semaine prochaine.." (au lieu de prendre ma commande, bêtement..) Je ronge mon frein, j'attends le mercredi suivant, et je rappelle. Manque de bol, "elle" venait juste de partir.. Je précise qu'à chaque fois j'ai expliqué pourquoi j'ai appelé, ce que je voulais, au cas où celle que j'avais au bout du fil aurait imaginé prendre l'initiative de répondre à la place de sa collègue. Les aiguilles n°8 en bois existent-elles chez Phildar? Le cas échéant, est-ce que ma persévérance peut me donner l'avantage de les commander? Apparemment pas, parce qu'il a fallu que je rappelle la semaine dernière pour pouvoir passer une vraie commande, avec mon nom et tout et tout. Je ne pensais pas que c'était si compliqué d'obtenir une paire d'aiguilles dans un magasin qui vend de la laine, et j'imaginais bêtement que peut-être l'une d'elles allait les commander entre mes coups de fils hebdomadaires, histoire d'accélérer un peu le mouvement, même si je n'avais pas officiellement donné mon nom et l'ordre de la commande, et prendre le risque que peut-être je ne confirme pas ma commande (c'est si dur que ça à vendre, une paire d'aiguilles n°8?).. Je dois être un peu naïve. Enfin voilà, ça y est je les ai, et croyez-moi, pour la prochaine fois je suis prête à sacrifier l'esthétique de mes aiguilles.. Oui, parce que toute cette obstination venait du fait qu'ils avaient les aiguilles en bois avec une boule ronde, c'est ce que je voulais. Ca m'apprendra..
Bref, rentrées à midi, avec tout ça, la petite souris qui n'a pas dormi du coup, réclame sa pitance, on mange, on la couche, on tricote un peu, bref, tout ça nous porte à 16h où se réveille la petite souris. C'est l'heure de goûter, on tête un peu, tranquilou, et je m'apprête à lui donner une poire crue, avec la petite fourchette acquise tout récemment, (utilisée la veille avec succès : on peut "trancher" des petits bouts de poire qui restent accrochés à la fourchette, qualité fort appréciable pour les petites mains énergiques de la souris). Parce qu'elle tient, de plus en plus souvent à mettre elle même les aliments dans sa bouche. Mais voilà, aujourd'hui, elle a tenu aussi à utiliser la fourchette toute seule. Piquer des morceaux (comme elle m'a vu le faire hier et aujourd'hui) avec la fourchette, et les manger. Et quand la tenue de la fourchette n'est pas vraiment acquise, ni même la main à utiliser bien définie, le fait que la nouveauté de piquer soit difficile devient un détail: un obstacle supplémentaire. Pour couronner le tout, j'ai lu juste hier soir un article où il était dit qu'il était très important à son âge, de lui permettre de prendre de l'autonomie, notamment en la laissant essayer de manger toute seule. Je le fais déjà, un peu, (hum, quand j'y suis obligée..) mais du coup je me suis dit qu'il fallait essayer.. que rapidement, elle évoluerait et qu'elle ne mettrait plus tout par terre. Je me suis répété ça, pendant environ... 1h. Le temps qu'il a fallu pour qu'elle mange 3 quartiers de poire (le 4e, finalement, on a abandonné), qu'elle essaie inlassablement de poser la fourchette pour embrocher un morceau de poire, mais le coquin, il glissait sous l'ustensile, elle a même parfois essayé de mettre un petit doigts pour le retenir et mieux piquer (elle m'a vue essayer de l'aider et elle l'a fait de la même façon.. elle m'épate! ), sans plus de résultat, et même attraper les morceaux de poire avec les doigts était presque impossible. Je l'ai aidée, du mieux que j'ai pu, mais elle ne m'a pas laissé prendre la fourchette, et si je lui donnais des petits morceaux à la main, elle fermait la bouche en détournant la tête, idem les quelques fois ou j'avais la fourchette et que je lui mettais un petit bout de fruit pour lui faciliter la tache.. Je vous ai déjà dit que je me rendais compte de plus en plus que la demoiselle sait ce qu'elle veut?? Non, eh bien je sens que je vais avoir l'occasion d'en reparler. Je vous passe (je n'ai pas compté) le nombre de fois que la macédoine de poire poussée, glissante, a fini sa course dans l'assiette hors de celle-ci, dépassant les rebords de l'assiette pour tomber, sur la tablette de la chaise-haute, dans le meilleur des cas, par terre ou sur le pantalon, voire même entre la jambe et le coussin de la chaise.. 
J'ai vraiment essayé d'être hyper patiente, et j'étais même étonnée qu'elle le soit autant: pas une seule fois elle ne s'est énervée parce qu'elle n'arrivait pas à faire ce qu'elle voulait. Elle est restée très concentrée, déterminée pendant toute l'opération. Elle n'a pas mangé beaucoup de poire, mais apparemment, ce n'était pas ça l'important aujourd'hui. Ceci-dit, quand à 17h20 la petite fourchette rose est tombée pour la énième fois par terre, j'avoue, je ne l'ai pas ramassée, j'ai fait comme si elle avait mystérieusement (miraculeusement) disparu, et on a arrêté là l'expérience. Pour aujourd'hui.
Bref, voilà, le temps de faire un bib', de me préparer mon goûter et je me pose pour venir un peu blogger.. Rien à faire, aujourd'hui la petite souris décide que non, elle ne restera pas tranquille pendant que Maman fait de l'ordinateur, elle décide qu'elle chouinera dès que je me poserai sur mon fauteuil (et qu'elle arrêtera dès que je m'en lèverais, pour que les choses soient claires) histoire de me culpabiliser un peu, de ne pas jouer avec elle (oui, j'ai lu ça aussi, hier, qu'il était très important de dédier des moments réguliers et quotidiens  à jouer avec son enfant.. évidemment je le fais déjà, mais sûrement pas assez.. ) Ce qui nous porte à 22h27, heure où je peut enfin terminer et publier ce message.. 
Désolée, Célinette, cette absence n'était pas volontaire, tu vois.. je suis pardonnée?  

18.11.08

En attendant Noël

Depuis que ma petite souris est née le premier novembre 2007, cette période autrefois un peu grise et encore un peu trop loin de Noël se pare d'une autre couleur.. Elle a été notre cadeau de Noël en novembre, et pour moi novembre et décembre ne font plus qu'un, dans cet esprit. Alors en attendant, on fait des semences de lentilles, qui pour une fois seront prêtes à l'heure, on a remis la première guirlande électrique de Noël qui a fasciné Marie-Elise tout bébé, et la maison se parfume de Rameau d'hiver, de l'Occitane acheté la première année de mon retour en France, juste pour Noël... Impossible de l'utiliser à une autre période de l'année! J'ai envie des petits gâteaux aux épices en forme de coeur et d'étoiles de Donna Hay, et d'acheter (pour la première fois..) un vrai petit sapin. 
En attendant, on mange déjà notre deuxième pannetone.. Le premier a été ramené d'Italie la semaine dernière, le deuxième trouvé ici, mais d'une marque correcte, dirons-nous.. Et on garde précieusement le véritable Pandolce Genovese Grondona pour le 25 décembre. 
Et puis en attendant, on peut penser tous les jours à Noël tout en le préparant pour d'autres, en visitant le site "Mon beau sapin".. allez-y, ça compte !


17.11.08

Ma petite souris à moi !

Je vous l'avais dit, ma fille est une petite souris.. La preuve en image, pour vous aujourd'hui !
J'ai bien mis quelques secondes, quand j'ai vu le fond de ce petit pot, avant de réaliser ce qui lui était arrivé.. J'ai d'abord pensé à un couvert, qui l'aurait rayé, mais on n'utilise jamais de couvert en métal pour lui donner ses petits pots.. et d'un coup l'évidence : quand elle a fini de manger, elle adore prendre le pot entre ses petites mains, à l'envers et essayer de le mordre. Pas facile, c'est un peu arrondi, c'est large et ça ne rentre pas dans la bouche. Mais voilà, apparemment, on arrive quand même à se faire les dents dessus !!!
Par ailleurs, le petit rongeur en question adore les jouets en bois, et notamment les angles de ces jouets. J'ai fait l'erreur de lui laisser cette pièce un petit moment, et quand j'ai vu son état, j'ai bien dû me résigner à l'idée de lui ôter tous les cubes de bois peint pour un certain temps.. même si les peintures doivent être sans danger, je n'aime pas l'idée que des paillettes de bois et de peinture se retrouvent dans sa bouche, puis dans son estomac..
 
Quel dommage, il y a tout un petit train.. et le dernier jouet en date, offert par sa marraine pour son anniversaire a commencé de subir le même sort. La couleur est moins épaisse sur le bois, mais on distingue sur le cône rouge et la rondelle verte des rayures et sur le coeur de la petite fleur, une décoloration.. ça, c'est tout l'oeuvre de la petite souris!
Et puis les jouets en plastique aussi, subissent ses assauts.. avec moins de dommage : le petit triangle de la boite à formes et juste entièrement rayé, et les anneaux de la pyramide à empiler sont tous joliment .. ciselés !



14.11.08

Souvenirs.. du lycée !

A la lecture du message de fredemickadeletc, ce matin, ce sont de jolis souvenirs qui me sont revenus, de l'époque du lycée, quand nous avons découvert, Cécile et moi, les Préraphaëlites.. Jeunes filles romantiques que nous étions, comment ne pas aimer ces peintres qui s'inspiraient d'un art médiéval idéalisé, et des primitifs italiens, dans des scènes de la mythologie, de l'Antiquité, de la littérature et de la poésie, et peignent presque exclusivement des femmes à l'air doux et nostalgique..
Mes préférés étaient "La mort d'Ophélie" de John Everett Millais, "Psyché" et "The Lady of Shalott", de John Waterhouse, et aussi Rossetti..




Souvenir de voyage.. photos

Quelques photos de ce week-end.. je suis un peu silencieuse ces derniers jours, c'est que j'aurais tellement de choses à raconter sur ces quelques jours de vacances, riches et agréables à tout point de vue, que je ne sais pas par où commencer, et je crains de poster un message nécessitant une bonne heure de lecture. Bon, je ne suis pas écrivain, et ça m'étonnerai que tout ça soit passionnant, donc, j'attends un peu, que tout ça se décante et après je vous fait un petit compte-rendu, que le meilleur, bien sûr! En attendant, quelques photos : Marie-Elise a marché dans les feuilles mortes pour la première fois, et c'était pas très évident, mais finalement, elle a adoré ! Ensuite,  un confiseur cuisait une sorte de praliné aux noisettes sur le marché, et un parfum enchanteur se répandait tout autour.. (je ne vous parle même pas _pas encore_ de tout ce qu'il y avait sur ce marché...). Sur ce marché également, un étal de plantes grasses, superbes (j'ai craqué, et j'en ai ramenées..) et enfin Marie-Elise, super à l'aise dans un magasin de fringues où sa maman a passé un petit moment de bonheur... 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails