23.10.08

"Garçon, le plat du jour s'il vous plait !"


Voilà, avec le temps pourrit qu'on a ici (pendant qu'à Paris il fait beau, je sais c'est systématiquement l'inverse, et par chance, ce n'est pas souvent dans ce sens..), j'ai attrapé je ne sais pas quel microbe qui me bouche le nez (ou le fait couler intempestivement, c'est au choix), me donne mal à la tête et me fait tousser. Bref, tout ça plus l'absence de soleil, il fallait quelque chose pour booster mon moral et mon système immunitaire : des vitamines ! Et comme les fruits et légumes, là pour le moment, c'est un peu une période creuse de ce que l'on peut manger cru, il y a ma solution d'urgence. Qui se prête bien à la saison, puisqu'il y a encore des tomates, et qu'on a toujours des citrons. 
Pour la petite histoire, c'est une recette philippine, qui me vient d'un américain (dont les parents vivaient aux Philippines), rencontré à Paris, et revu à Grenoble, il y a environ... 10 ans ! Mais bref, il appelait ça "Fried Rice", c'est un peu générique pour être vraiment le nom de ce plat, mais on va l'appeler comme ça.
Rien de plus simple que cette recette. 
Proportions pour 2 personnes :
230g de riz long grain, 
3 ou 4 gousses d'ail, plus si vous aimez
4 ou 5 tomates
2 citrons
50g de beurre

Commencer par préparer les tomates : lavées, on les coupe en quartiers puis chaque quartier en deux, et le morceau obtenu en 2 ou 3 si ce sont des grosses tomates : le but est d'avoir des morceaux de tomates grosso modo de 2 cm de côté. 
On met ces tomates détaillées dans un récipient creux, on les sale légèrement et on y verse le jus des 2 citrons pressés, et même un peu de la pulpe de ces citrons, si on veut. On mélange bien et on réserve au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Ensuite, faire cuire le riz jusqu'à cuisson complète, l'égoutter. Dans une grande poêle anti-adhésive (mais qui de nos jours a encore une poêle en FER ???) faire fondre le beurre et y mettre les gousses d'ail écrasées (bien écrasées, au presse-ail ou réduites en bouillie si vous le faîtes par un autre moyen). Ajouter immédiatement le riz et le laisser frire en le remuant de temps en temps, il faut bien 10 minutes à un quart d'heure pour que ce soit suffisant. Entendons-nous bien, le riz doit frire, mais visuellement, il en résulte juste une coloration dorée, (qui ne se voit pas sur ma photo, je l'admet) ce qu'il lui permet d'être légèrement croustillant.
Bref, une fois le point de "friture" du riz atteint, il ne vous reste plus qu'à le servir, chaud, accompagné des tomates au citron froides et de leur jus. On mélange juste au moment de manger, et croyez-moi c'est un délice !

2 commentaires:

  1. Intéressant, j'essaie dès que je rentre chez moi!
    En fait, en Thaïlande et au Laos, on a aussi du "riz frit". Le "riz cantonais" qu'on connait bien en France s'appelle Khao Khoa en laotien, qui veut dire "riz frit" et que l'on retrouve je crois dans la plupart des pays de l'Est de l'Asie sous différentes variantes.
    La version Thai/Lao, à la différence de la version chinoise, ne met pas des œufs brouillés, mais on jette carrément l'œuf dans le riz qui finit de frire dans la poêle. Je trouve ça carrément meilleur, un goût plus subtil, et ça donne une superbe couleur jaune claire au riz! La garniture ensuite varie, ma mère le fait avec des cubes de veau et des champignons parfumés (shiitake) et des oignons frais (en coupant le vert en tiges de 4/5cm).
    Ca doit être très bon avec tes tomates citronnées aussi!

    RépondreSupprimer
  2. Avec le veau et les champignons parfumés (que je ne connais pas..) ce doit être délicieux! Tu me diras si tu as aimé cette version? :o)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails