19.11.08

La petite souris m'a kidnappée !


Ca y est, il est 18h10 et je me pose enfin ! Non, c'est pas tout à fait vrai, je me suis bien un petit peu posée pendant la sieste de la petite souris, mais avant et après, c'était.. intense ! 
Ce matin j'avais décidé d'aller enfin chercher mes aiguilles chez Phildar, enfin arrivées, car enfin commandées.. Il m'a fallu un mois pour arriver à leur faire commander cette paire d'aiguilles en bois n°8. Ah non, je suis mauvaise langue, il leur a fallu 3 semaines, et une pour la recevoir. J'ai commencé par passer au magasin pour les leur demander, mais par un mystère de la technologie, il était impossible de savoir si elles existaient et donc si on pouvait les commander. Je devais donc rappeler le mercredi suivant pour avoir la personne que j'avais devant moi, qui se serait renseignée. Là, c'est ma faute évidemment, je n'ai pas rappelé le mercredi (ben oui, entre ce qu'il y a à faire dans la maison, s'occuper de la petite souris, et internet, j'ai laissé passer les heures d'ouverture..) mais le jeudi. "Oh lala, ma pauv'dame, elle n'est pas là ma collègue qui vous a renseignée, moi je ne suis pas au courant, rappelez la semaine prochaine.." (au lieu de prendre ma commande, bêtement..) Je ronge mon frein, j'attends le mercredi suivant, et je rappelle. Manque de bol, "elle" venait juste de partir.. Je précise qu'à chaque fois j'ai expliqué pourquoi j'ai appelé, ce que je voulais, au cas où celle que j'avais au bout du fil aurait imaginé prendre l'initiative de répondre à la place de sa collègue. Les aiguilles n°8 en bois existent-elles chez Phildar? Le cas échéant, est-ce que ma persévérance peut me donner l'avantage de les commander? Apparemment pas, parce qu'il a fallu que je rappelle la semaine dernière pour pouvoir passer une vraie commande, avec mon nom et tout et tout. Je ne pensais pas que c'était si compliqué d'obtenir une paire d'aiguilles dans un magasin qui vend de la laine, et j'imaginais bêtement que peut-être l'une d'elles allait les commander entre mes coups de fils hebdomadaires, histoire d'accélérer un peu le mouvement, même si je n'avais pas officiellement donné mon nom et l'ordre de la commande, et prendre le risque que peut-être je ne confirme pas ma commande (c'est si dur que ça à vendre, une paire d'aiguilles n°8?).. Je dois être un peu naïve. Enfin voilà, ça y est je les ai, et croyez-moi, pour la prochaine fois je suis prête à sacrifier l'esthétique de mes aiguilles.. Oui, parce que toute cette obstination venait du fait qu'ils avaient les aiguilles en bois avec une boule ronde, c'est ce que je voulais. Ca m'apprendra..
Bref, rentrées à midi, avec tout ça, la petite souris qui n'a pas dormi du coup, réclame sa pitance, on mange, on la couche, on tricote un peu, bref, tout ça nous porte à 16h où se réveille la petite souris. C'est l'heure de goûter, on tête un peu, tranquilou, et je m'apprête à lui donner une poire crue, avec la petite fourchette acquise tout récemment, (utilisée la veille avec succès : on peut "trancher" des petits bouts de poire qui restent accrochés à la fourchette, qualité fort appréciable pour les petites mains énergiques de la souris). Parce qu'elle tient, de plus en plus souvent à mettre elle même les aliments dans sa bouche. Mais voilà, aujourd'hui, elle a tenu aussi à utiliser la fourchette toute seule. Piquer des morceaux (comme elle m'a vu le faire hier et aujourd'hui) avec la fourchette, et les manger. Et quand la tenue de la fourchette n'est pas vraiment acquise, ni même la main à utiliser bien définie, le fait que la nouveauté de piquer soit difficile devient un détail: un obstacle supplémentaire. Pour couronner le tout, j'ai lu juste hier soir un article où il était dit qu'il était très important à son âge, de lui permettre de prendre de l'autonomie, notamment en la laissant essayer de manger toute seule. Je le fais déjà, un peu, (hum, quand j'y suis obligée..) mais du coup je me suis dit qu'il fallait essayer.. que rapidement, elle évoluerait et qu'elle ne mettrait plus tout par terre. Je me suis répété ça, pendant environ... 1h. Le temps qu'il a fallu pour qu'elle mange 3 quartiers de poire (le 4e, finalement, on a abandonné), qu'elle essaie inlassablement de poser la fourchette pour embrocher un morceau de poire, mais le coquin, il glissait sous l'ustensile, elle a même parfois essayé de mettre un petit doigts pour le retenir et mieux piquer (elle m'a vue essayer de l'aider et elle l'a fait de la même façon.. elle m'épate! ), sans plus de résultat, et même attraper les morceaux de poire avec les doigts était presque impossible. Je l'ai aidée, du mieux que j'ai pu, mais elle ne m'a pas laissé prendre la fourchette, et si je lui donnais des petits morceaux à la main, elle fermait la bouche en détournant la tête, idem les quelques fois ou j'avais la fourchette et que je lui mettais un petit bout de fruit pour lui faciliter la tache.. Je vous ai déjà dit que je me rendais compte de plus en plus que la demoiselle sait ce qu'elle veut?? Non, eh bien je sens que je vais avoir l'occasion d'en reparler. Je vous passe (je n'ai pas compté) le nombre de fois que la macédoine de poire poussée, glissante, a fini sa course dans l'assiette hors de celle-ci, dépassant les rebords de l'assiette pour tomber, sur la tablette de la chaise-haute, dans le meilleur des cas, par terre ou sur le pantalon, voire même entre la jambe et le coussin de la chaise.. 
J'ai vraiment essayé d'être hyper patiente, et j'étais même étonnée qu'elle le soit autant: pas une seule fois elle ne s'est énervée parce qu'elle n'arrivait pas à faire ce qu'elle voulait. Elle est restée très concentrée, déterminée pendant toute l'opération. Elle n'a pas mangé beaucoup de poire, mais apparemment, ce n'était pas ça l'important aujourd'hui. Ceci-dit, quand à 17h20 la petite fourchette rose est tombée pour la énième fois par terre, j'avoue, je ne l'ai pas ramassée, j'ai fait comme si elle avait mystérieusement (miraculeusement) disparu, et on a arrêté là l'expérience. Pour aujourd'hui.
Bref, voilà, le temps de faire un bib', de me préparer mon goûter et je me pose pour venir un peu blogger.. Rien à faire, aujourd'hui la petite souris décide que non, elle ne restera pas tranquille pendant que Maman fait de l'ordinateur, elle décide qu'elle chouinera dès que je me poserai sur mon fauteuil (et qu'elle arrêtera dès que je m'en lèverais, pour que les choses soient claires) histoire de me culpabiliser un peu, de ne pas jouer avec elle (oui, j'ai lu ça aussi, hier, qu'il était très important de dédier des moments réguliers et quotidiens  à jouer avec son enfant.. évidemment je le fais déjà, mais sûrement pas assez.. ) Ce qui nous porte à 22h27, heure où je peut enfin terminer et publier ce message.. 
Désolée, Célinette, cette absence n'était pas volontaire, tu vois.. je suis pardonnée?  

3 commentaires:

  1. C'est bon parfois d'être rassurée par quelque article dans de bonnes revues... mais le mieux est encore de faire comme on le sent... c'est souvent ce qui fonctionne le mieux. Moi, avec Lisa, je faisais les mêmes genres de tests, mais de manière très brêves, je les renouvelaient régulièrement en allongeant de temps chaque fois un tout petit peu... Et ça marchait !
    Bonne journée !
    Christine.

    RépondreSupprimer
  2. D'habitude, avec les petits pots, elle veut prendre la cuillère vers la fin, ce qui fait qu'on a déjà mangé, elle la prend, fait ses expériences, et souvent c'est moi qui finit de lui donner. Mais là, elle a refusé de manger si ce n'était pas elle qui faisait tout, et s'énervait très fort, en secouant les bras.. Je vais ruser aujourd'hui, et faire différemment, ça c'est sûr !!

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr que tu es pardonnée! Mais je m'affole quand je n'ai pas de nouvelles: je me suis habituée!
    En tout cas, pour ce qui est de manger seule, je te confirme que c'est extrêmement important. Le fameux cousin de Gavin a 6 ans et il n'est même pas capable de tracer un cercle fermé avec un crayon car il a des problèmes de motricité immédiate dûs au fait que sa mère lui donne la bécquée pour qu'il mange plus vite (ou le laisse manger avec ses doigts..). J'ai vu un jeu qui doit être utile à cet age: une planche en bois trouée et un batonnet de bois attaché à une cordelette toute douce (genre fils et aiguille en gros) et l'enfant doit juste faire passer "l'aiguille" dans les trous.
    Bref, tu peux aussi essayer de mettre un petit sopalin/tissu au fonds de l'assiette pour stabiliser la poire...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails