21.1.09

Le bonheur, spéciale dédicace !

Je ne vous cacherais pas que la proposition de Céline de mettre un post sur le bonheur aujourd'hui a déclenché en moi un abysse de réflexions philosophiques, et une certaine angoisse de la page blanche devant la dissert' de philo. Et puis pour être sincère, c'est très personnel, le bonheur, alors je ne savais pas trop par quel bout l'attraper. J'ai commencé par faire une liste, ça peut toujours servir, et ça commence déjà par conjurer l'angoisse de la page blanche. Je vous la donne tiens, même si au final, je pense que ce n'est pas exactement de ça que je voulais parler pour Céline.
Ma liste de déclencheurs de bonheur commence par de la musique, et se poursuit par un mélange entre des choses que j'aime par dessus-tout et des souvenirs de moments de joie intense..  
  • Wish you where here, Pink Floyd (l'album du début à la fin, de préférence avec un casque pour l'écouter)
  • "Où es-tu mon pote", et "Ma caravane", de Polo
  • Concert de Manu Chao, à Gênes, en 2001
  • Concert de Sanseverino, en 2004 (ou 2005???)
  • Concert de La Ruda à Montpellier en 2006
  • Passer la frontière France-Italie
  • Sentir le soleil sur moi et/ou la mer ou l'océan près de moi
  • Voir le ciel bleu
  • Manger le chocolat de mon Papa
  • Manger le pesto de la maman de Stefano
  • Boire un cappuccino au Blue Jamaica, de Piazza Campetto à Gênes
  • Me perdre dans le labyrinthe des petites rues du centre historique, jusqu'à ne plus vraiment savoir  ce qu'il y a derrière le prochain croisement et découvrir encore, des trésors, des palais en lambeaux, une nouvelle vue sur la mer, ou sur la ville.
  • L'odeur de Marie-Elise les 2 premiers jours, et sa première nuit dans mes bras. Son poids et sa chaleur sur mon ventre à peine née.
  • Notre mariage, tous ceux qui étaient rassemblés autour de nous, mes collègues de travail et leur joie communicative. Ma robe, que j'ai adoré porter. Mon fou-rire nerveux (deux fois) et mon émotion au moment de prononcer mes voeux devant le prêtre..
  • Les fou-rires partagés avec mes meilleures amies, Cécile, Céline, Audrey, Margherita.. Céline tu as la palme avec les parties de tarot, le verre de lait vaporisé sur nous à cause d'une grossesse gazeuse, et à cause de ton rire communicatif.
J'aurais sûrement bien d'autres choses à rajouter, mais c'est là mon premier jet, pour rester dans la métaphore littéraire, et certainement le plus proche de l'essentiel. Mais il y a une chose que je regrette quand-même, c'est que justement on ne se laisse pas souvent aller à un fou-rire.. ça fait un bien fou de se lâcher, et les moments que l'on partage à rire ne s'oublient pas. 
Enfin, pour terminer, si vous cherchez ce qu'est le Bonheur selon les philosophes, il y a plusieurs versions, mais ces deux-là me vont tout à fait.
Le bonheur est le plaisir en repos de l'âme (sérénité) qui naît spontanément de la satisfaction des besoins naturels et nécessaires, dont les deux plus importants sont, outre la sécurité et la santé, la sagesse et l'amitié. Epicure
Pour le plus petit comme pour le plus grand bonheur, il y a toujours une chose qui le crée : le pouvoir d'oublier, ou, pour m'exprimer en savant, la faculté de sentir, pendant que dure le bonheur, d'une façon non-historique. Celui qui ne sait pas se reposer sur le seuil du moment pour oublier tout le passé, celui qui ne se dresse point, comme un génie de victoire, sans vertige et sans crainte, ne saura jamais ce que c'est que le bonheur, et, ce qui est pire encore, il ne fera jamais rien qui puisse rendre heureux les autres. (Nietzsche, Considérations inactuelles)
Ouais, voilà. Je vous ai épargné la citation complète, (piquée à Wikipédia) mais l'essentiel est là: sagesse, amitié, pardon/oubli et faculté d'apprécier le moment présent. 

Mais tout ça, toutes ces considérations, ces belles images et ces beaux souvenirs, c'est pourquoi, c'est pour qui? C'est pour souhaiter un JOYEUX ANNIVERSAIRE à Céline qui doit se sentir bien loin de sa famille (même si elle est bien accompagnée), en ce jour de ses (...) ans ! Je t'embrasse très fort ma petite Céline, et je boirais bien un demi-litre de Limoncello à ta santé, si je n'allaitais pas encore ma petite souris.. mais le coeur (et le souvenir de nos pas titubants) y est..

6 commentaires:

  1. Pfff ça me fait chaud au coeur tout ça...surtout ton allaitement long moi qui ai adoré ça mais ai du arrêter aux 13 mois de la demoiselle pour préserver ma santé!
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est une grande source de joies, l'allaitement, même si maintenant c'est bien moins présent qu'au début.. Je craquais complètement de la voir s'endormir au sein, elle était l'incarnation du bonheur, pour le coup :o)

    RépondreSupprimer
  3. Pour être plus terre à terre, le bonheur, ce sera quand cette mauvaise grippe quittera mon corps...rires !
    Néanmoins, mon petit bonheur de ce matin, c'est ma grenouille qui joue sans bruit dans son parc pendant que sa maman est amorphe dans le canapé...un grand Bonheur d'admirer son beau petit visage !

    RépondreSupprimer
  4. C'est joli ce que tu es écrit ... les choses simples et une multitude de petits bonheurs !

    RépondreSupprimer
  5. Inoubliable!!! Ce n'est pas tous les jours que l'on nous prend pour des actrices de théâtre!!!

    RépondreSupprimer
  6. Ha!!!

    C'est la fête de Celine ma presque voisine. :-)

    Voilà une belle nomenclature de moments de bonheur. Parfois si simple quand tous le croit complexe.
    Tu as attribué à la question un qualificatif "philosophie" et c'est bien vrai. En fac de philo, le bonheur est le premier concept étudié. Tu en brosses un beau profil. Voilà de beaux moments que tu nous as partagé.

    merci

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails