20.3.10

Au rapport!



Me voilà. Et avant même que ne soit écoulé ce mois de travail, comme je le prévoyais, le printemps a choisi d'arriver en douce. Un peu, plus ou moins, selon les jours, et en travaillant à l'intérieur, on ne se rend pas bien compte du temps qu'il fait.. Il paraît qu'il a fait 15 à 17°C, ces derniers jours.. Bon, eh bien moi je ne l'ai pas vu, tant pis. 
Ceci étant dit, il faisait assez beau aujourd'hui pour sentir la nécessité d'aller dans une jardinerie, et d'acheter un petit arrosoir juste pour ma petite souris, pour la Petite Maison comme elle l'appelle. Non non, nous ne sommes pas du tout vexés que la maison pour laquelle on sue sang et eau ne soit considérée par notre progéniture que comme une "petite" maison.. Hum bref.
Enfin, passons. Je n'étais pas sûre de trouver quelque-chose qui me plaise, et encore moins de satisfaisant, question lieu de fabrication et matériau, mais finalement, à ma grande surprise, j'ai trouvé un arrosoir en métal galvanisé et fabriqué en France, pas trop grand (1,75l) et tout joli. C'est la marque Guillouard qui fabrique ça. Bon, ce n'est certainement pas bio ni écolo comme fabrication, mais je suis quand-même contente de ne pas avoir dû acheter un arrosoir en plastique fait en Chine qui aurait fini par se décolorer au soleil et devenir un déchet.. je l'aurais vraiment fait à contrecoeur!  Le seul défaut que je lui trouve, c'est d'être un peu lourd pour ma petite souris. Il ne faudra pas trop le remplir, même si en fait, que ce soit un seau de 10l ou un arrosoir de 5l, elle essaie toujours de toutes ses forces de les porter et de les transporter.. je sais que ça ne l'arrêtera pas longtemps! 
Enfin, tout ça ce n'est pas pour noyer le poisson, mais au final, je ne vous ai toujours pas parlé du principal.. Le nouveau travail! 
Celui qui fait que je n'ai même pas eu la force de blogger le soir en rentrant, à peine ai-je vaguement lu quelques pages chez certaines, mais sans trouver l'énergie de faire un petit coucou, impossible de répondre aux mails, j'avais l'impression d'avoir épuisé tous mes neurones dans la journée et d'en être dépourvue à mon retour le soir. Mais tout ça, cette fatigue nerveuse et intellectuelle c'est la faute des chiffres. Je ne suis pas matheuse pour deux sous, en général, voir des calculs ou des formules (même parfois la règle de trois pour le tricot) me donne :

  1. l'impression de perdre totalement mes moyens, de ne plus pouvoir réfléchir, d'être devant quelque-chose de plus fort que moi 
  2. l'envie difficilement répressible de partir en courant. 
  3. un petit rire nerveux d'impuissance et un regard interrogatif, voire perplexe, loin de refléter de l'intelligence, envers la personne qui m'inflige ça
(Ces effets ayant été prouvés de nombreuses fois, en particulier au cours des années de première et terminale, durant les cours de math, ou bien avant, quand le n°2 prenait le dessus.. ainsi que pourraient l'attester certaines de mes lectrices..) 
Il a bien fallu me faire une raison et me retenir, parce que pour le coup, j'ai été violemment assaillie par des chiffres, des formules de calculs vindicatives, des tableaux Excel un peu louches, prise à la gorge par des coûts, des mètres linéaires, ou des surfaces à calculer, sans parler des codes, fourbes  qui mélangent les lettres et les chiffres. 
J'ai fini par poser mon cerveau à côté de moi, déconnecter, et demander de l'aide parce que je ne pouvais pas tout affronter. Jeudi a été le pire, mais j'ai bien fait de demander de l'aide parce qu'au moins je me suis sentie moins seule face à tout ça, on a galéré oui, mais à deux, et le collègue en question, responsable de l'autre partie du travail que je fais, a vu ma bonne volonté et les difficultés que je pouvais rencontrer. On a même sympathisé, malgré ma position particulière de belle-soeur du grand patron et d'épouse du chef de l'atelier, parce que la galère, ça créé des liens! 
Parce que, oui c'est un peu la galère quand-même, rien n'est simple, mais je ne m'ennuie pas une seconde, il y a toujours un nouveau défi à relever, et les heures de mes journées défilent à vitesse grand V il faut aussi dire que je mets 3h à ce qui pourrait être fait en 1h, forcément ça occupe
Côté petite souris, par contre, c'est bien ce que je pressentais, elle aussi est fatiguée. De manière flagrante, mercredi soir, la première fois depuis qu'elle va chez la nounou pour le troisième jour d'affilée, elle était épuisée, j'ai dû la coucher une heure plus tôt que d'habitude. Et pour la première fois aussi, vendredi matin, quand je lui ai dit qu'on allait chez Nounou elle m'a dit non. Au final, elle n'a pas manifesté plus que ça son désaccord, mais elle est fatiguée, un peu fatigante aussi, facilement énervée et moins "gentille" que d'habitude.. Enfin, tout cela était à prévoir, c'est normal, et cela ne durera pas longtemps! Au pire, encore 3 semaines.. et d'ici-là, elle a même le temps de s'habituer! 
Bref, au bout de cette première semaine tronquée puisque je n'ai pas commencé lundi, mais mardi, je peux dire que vendredi ça allait mieux, mais en même temps c'est trompeur parce que beaucoup d'entreprises qui sont clientes ferment le vendredi midi ou du moins tournent au ralenti.. Je pense que le lundi va être de la folie!  Mais j'ai déjà un peu pris mes marques.. petit à petit. 
Pour le reste, j'arrive un peu à tricoter mon Ishbel en cours, mais impossible de me fixer, de déterminer un nouveau projet, c'est comme si je n'avais pas l'espace disque disponible pour penser sérieusement à autre chose qu'à ce travail. Et c'est la même chose pour ce blog, et pour les vôtres, j'ai beaucoup de mal à "rentrer dedans", quand j'ai quelques minutes.. je suis donc désolée de vous dire que je serais certainement très discrète par ici et par chez vous dans les semaines à venir.. Mais je lis quand-même vos messages avec beaucoup de plaisir! 
Merci! 

18 commentaires:

  1. Pfff, quel courage !
    Je pense bien à toi.

    Sais-tu que les chiffres me font bientôt le même effet qu'à toi ? Sauf pour le tricot, bien sûr, pour lequel je veux bien faire tous les calculs du monde. Tiens, d'ailleurs, j'y file :-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon tu te tapes le chef de l'atelier toi ? :))
    Non mais c'est juste, un rythme pareil il faut plusieurs semaines pour s'y habituer et pour un enfant, c'est pire
    Je peux même te dire que je vois une différence de fatigue chez mes enfants les semaines où je travaille trois jours au lieu de deux...courage à la petite souris;)

    RépondreSupprimer
  3. Bon, finalement le plus dur est passé...maintenant tu commences à te familiariser avec le lieu, les gens et...les chiffres...enfin ça je ne sais pas si on se familiarise vraiment avec eux quand on ne les aime pas. Moi je les déteste !!!
    Mais chaque nouvelle aventure nécessite un temps d'adaptation plus ou moins long, même quand c'est dans un domaine qu'on aime, crois-moi ;-)) Les Bd m'ont donné du fil à retordre au début !!
    Un abbraccio e Buona Domenica Cara mia !

    RépondreSupprimer
  4. finalmente sei tornata, coraggio, coraggio!!
    Poi ritornerai alla tua casa e ai tuoi ricami!
    ciao!

    RépondreSupprimer
  5. Je compatis! En fait je suis dans cet état depuis tellement longtemps que j'ai presque du mal à me relaxer!
    Enfin, 3 semaines pour toi et 2 pour moi: on tient le bon bout!

    RépondreSupprimer
  6. En tout cas, tu as l'air de bien gérer ton stress et la situation, ça fait plaisir à lire ;o)
    Bon courage (quand même...)

    RépondreSupprimer
  7. Courage... et dommage parce que je viens de poster une tuerie hihi !!!

    RépondreSupprimer
  8. Le pire dans tout ça c'est que vous aurez sans doute trouvez votre rythme toutes les deux quand ce sera fini :-) Tous les changements d'habitude sont fatigants, c'est aussi très marqué le premier mois de retour à l'école après l'été.

    RépondreSupprimer
  9. Courage ! tout le monde va s'adapter ... en attendant, je comprends ta fatigue...

    RépondreSupprimer
  10. pas grave pour les blogs, le principal c'est que tu prennes tes marques et que la souris s'adapte....3 semaines ça passe vite!

    RépondreSupprimer
  11. Je suis une anti chiffre aussi,comme je te comprends... Je t'envoie plein de bonnes ondes pour cette nouvelle semaine...

    RépondreSupprimer
  12. C'est une belle victoire, non, tout de même ?
    Courage, courage, tu vas très bien t'en sortir.
    La preuve ? Tu viens de le faire ces jours derniers ;-)))

    RépondreSupprimer
  13. Je compatis pour tous ces soucis, c'est toujours très dur de s'adapter à un nouveau travail et surtout quand c'est pour un mois seulement, on attend de toi que tu réussises tout de suite, ce qui n'est pas possible ! Heureusement que tu as trouvé quelqu'un pour t'aider, j'espère que tu vas progressivement réussir à trouver tes marques. Ta fille doit aussi ressentir ton stress en plus de la fatigue, mais c'est vrai que c'est inévitable. Vivement la fin du mois alors, surtout que tu auras sûrement vaincu les difficultés et que tu te sentiras très fière de toi, avec raison ! Bon courage ;o)

    RépondreSupprimer
  14. Plein de courage pour les quelques semaines qui restent dans ce nouveau travail ! Et plein de courage aussi à la petite souris !

    RépondreSupprimer
  15. la fatigue... ce ne doit pas être évident de tout cumuler
    je te souhaite beaucoup de courage
    et des bisous

    RépondreSupprimer
  16. Tes photos sont pleine de simplicité, j'aime beaucoup tes mots !

    RépondreSupprimer
  17. Comme je te comprends ....
    Je pense bien à toi et t'embrasse affectueusement.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails