27.4.10

Le week-end en vrac - 3


Du Soleil! Les glycines en ville qui débordent, exubérantes, et envahissent une belle maison laissée abandonnée, et tellement de Soleil que l'on déjeune dehors dimanche, à l'ombre du tilleul qui a mis toutes ses feuilles.
Fruité, le coloris pêche de la face B de mon dessous de plat du dernier Défi'13 en forme de fleur, enfin terminé et déjà utilisé avec plaisir, parfois même chipé par la Petite Souris à qui il plaît beaucoup, beaucoup..
Petite cuisine sablée, première utilisation de mon kit d'emporte-pièce à petit-beurres personnalisés et très bonne recette trouvée chez Barnabé aime le Café, mais sans le sucre vanillé que je n'aime pas trop dans les sablés. Un franc succès, il n'en reste qu'un rescapé.. Tout le monde dans la maison se retient à grand-peine pour le laisser à la titulaire du biscuit en question.. parents indignes..
Du lin et du lilas, j'ai bientôt fini (4 rangs, et après les coutures et les finitions.. ) de tricoter ce lin de la Droguerie récupéré de l'an dernier, de ma cotte de maille détricotée, pour en faire le caraco léger. Ca y est j'ai de nouveau l'inspiration tricot, j'ai encore du lin à tricoter, et du coton, et ça devrait m'occuper un bon moment.. Sauf que dans tout ça, rien de rose pour le moment..
Rien de rose sauf la petite souris, que vous voyez dans une situation que l'on essaie d'éviter, mais qui pourrait arriver de plus en plus souvent, au coin, la demoiselle entrant joyeusement dans sa période de contestation de l'autorité (et de tout le reste d'ailleurs) parentale. Mais joyeusement, vraiment, parce que même punie, elle rit, elle s'amuse.. Le pire pour le moment, et le plus énervant (et dangereux, en même temps) c'est quand on l'appelle ou bien qu'on lui dit de donner la main ou de rester avec nous, et qu'elle part en courant en riant, comme si, dès le moment où on l'appelait, commençait un jeu, très très drôle, celui de faire courir les parents. Qui n'ont pas du tout le sens de l'humour dans ces moments-là.
Elle ne se rend pas compte du danger, et même si évidemment on prend le temps à chaque fois de lui expliquer que c'est dangereux et que si on l'appelle, ce n'est pas pour jouer mais parce qu'il ne faut pas qu'elle parte toute seule, ou trop loin, ou à un certain endroit. On dirait qu'elle ne comprends vraiment pas. Parce qu'elle recommence, et qu'elle nous dit après qu'elle n'aime pas quand on gronde, d'un air pas du tout contrit.. Enfin, ça c'est pour résumer.. vous aurez certainement d'autres détails à l'avenir. A suivre, donc...

15 commentaires:

  1. Cette glycine, ce lilas, cette laine lilas j'aime.

    Tu sais que je n'arrive pas à retrouver du lilas à photographier avec un pull lilas...

    Courir dans la rue, c'est un truc qui me fait peur. Le lutin fait pareil, il part en courant, je lui demande de m'attendre, et il file en faisant vrombir son moteur imaginaire. J'ai toujours peur qu'il ne s'arrête pas au passage piéton et traverse alors je cours aussi. Remarque au moins, ça me fait reprendre le sport :))

    RépondreSupprimer
  2. J'adore la nuque de ta fille boudeuse:)
    Ce ton de lin a l'air vraiment beau

    RépondreSupprimer
  3. Un joli billet qui donne le sourire, belle semaine à toi!

    RépondreSupprimer
  4. me voici ce soir prendre ma petite dose de " BEAU"!!!
    Merci..........

    RépondreSupprimer
  5. J'ai un peu l'impression de voir ma fille au coin. On essaye aussi de l'éviter mais il semble que ce petit passage par le coin soit l'étape nécessaire pour qu'elle comprenne qu'elle est allée trop loin.
    Pour elle, par contre, c'est une terrible injustice et c'est très amusant de constater qu'elle ne pleure pas sur le chemin vers le coin mais se met à hurler dès qu'elle s'y trouve :-)

    Et si non, j'adore la glycine et suis toujours désolée de passer devant une belle maison en ruine.

    RépondreSupprimer
  6. ciao bella,si tu pouvais voir Turin, des glycines il y en a presque tous les coins, sur la precollina e la collina à tout va...rien que pour ça un reportage photo sur le thème vaudrait le détour...c'est ma fleur préférée, synonyme du printemps et du renouveau.
    Pour le coin imagine un peu que malo avec son caractère bien trempé et ses 2 ans et demi ne semble absolument pas touché même après un passage au coin. il garde ses positions tête de cochon mais je tiens bon
    j'attends de voir avec impatience ce nouveau caraco très beau colori
    bises et bonne journée
    ccildeturin

    RépondreSupprimer
  7. Trop mignonne la photo de la petite souris au coin ! Chez nous aussi le coin est d'actualité, et elle s'enfuie aussi quand on lui dit de venir. Mais contrairement à ta fille, elle ne rit pas, elle aurait plutôt tendance à se mettre en colère qu'on ose lui dire non ou lui interdire quelque chose !

    RépondreSupprimer
  8. Aah lilas et glycine, j'adore... merci pour tes voeux. Bon mercredi!

    RépondreSupprimer
  9. Un très beau weekend ... et je souris jusqu'aux oreilles en voyant la nuque boudeuse de ta damoiselle ! Merci Ellemme pour ton petit mot bien gentil !

    RépondreSupprimer
  10. Très jolie mosaïque de photos qui racontent bien ton week-end...

    RépondreSupprimer
  11. Très beau ce lin et ta fille dans le coin :-)))

    RépondreSupprimer
  12. difficile cet age et pourtant c'est bien là que toutes les bases sont posées, bon courage Ellemme !!!

    RépondreSupprimer
  13. Ah les glycines et le lilas ! la belle saison est vraiment là ! magnifique, toute en éclosion !
    ...et puis ce lin à la jolie couleur aussi ! certainement bien réutilisé ... comme j'ai hâte de voir le résultat final !

    RépondreSupprimer
  14. c'est le temps où ça sent bon les lilas... on a envie de voir ce que tu fais avec ce joli fil !

    RépondreSupprimer
  15. tu as un superbe blog!!! bravo!!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails