19.5.10

Je t'aime/moi non plus


J'adore les fèves..  Je les ai toujours aimé, je me rappelle la première fois où j'ai découvert ces grosses gousses matelassées de coton où se nichent les fèves, la fois où je les ai ouvertes pour les trier. Sur la terrasse chez mes parents, je devais avoir une douzaine d'années, j'ai aimé ces grosses graines vert tendre, lisses dans la main, de la forme des anciennes fèves blanches que l'on trouvait dans les galettes des rois. Vous avez déjà vu ça? J'en cherche en vain, maintenant toutes les fèves sont publicitaires, bariolées, tarabiscotées et marquetées.. Nous on avait (entre autres..) une petite fève blanche, en forme de fève, mais figurant un nouveau né emmailloté. 
Ensuite, quand je vivais à Gênes, j'ai découvert une tradition du printemps, manger des fèves nouvelles, crues, avec du pecorino frais et un vin blanc local dont j'ai renoncé à essayer de retrouver le nom. Et on mange ça en apéritif, quand les jours commencent à s'allonger, le temps à s'adoucir, et l'air marin à chatouiller des envies de plage.. Hum, enfin bref, toute une atmosphère. J'y pense maintenant, chaque fois que je vois la saison des fèves revenir. 
Maintenant, ici, le pecorino frais n'arrive pas au printemps, et il n'y a pas ce fameux vin blanc, ni l'air, ni la lumière génoise qui participent à l'atmosphère.. j'achète rarement des fèves. Mais de temps en temps je me laisse tenter, pour les cuisiner. 
Et c'est là qu'elles mettent ma patience à rude épreuve, pour le dire gentiment! Parce que c'est une véritable épreuve de patience pour moi. Les écosser certes, les faire cuire, d'accord, mais encore ensuite, les prendre une par une en se brûlant les doigts pour enlever la petite peau verte qui les rendrait peu digestes, épaisse et désagréable, là ça commence à me peser. Quarante-cinq minutes ce matin, après la cuisson, pour enlever ces petites peaux.. Sans compter que le bon kilo acheté m'a donné 170g de fèves (et encore, c'était avant la cuisson, donc avant d'enlever la dernière peau, là je n'ai plus eu le courage ni la patience de les peser). 
Mais cinq minutes après, quand je les mange, j'oublie tout et je me régale.. Ma recette du jour, toute simple et étonnamment efficace.. Des penne à la ricotta et aux fèves. Une recette italienne de pâtes donc, pour la cuisson desquelles je ne saurais trop vous recommander de vérifier les bases.. si je peux me permettre

Pour 4 personnes : 

150 à 200g de fèves épluchées (cuites 6 minutes à la vapeur)
200g de penne (ou autres pâtes courtes)
2 à 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 gousses d'ail
25 g de pecorino frais râpé (remplacé par du grana padano ou du parmesan fraîchement râpé)
2 grosses cuillères à soupe de ricotta
sel et poivre noir du moulin
la recette prévoit aussi de la marjolaine fraîche à ajouter en fin de préparation mais je m'en suis passée.. 

Faire revenir doucement l'ail dans l'huile d'olive surtout sans le faire noircir, dans une grande poêle ou une sauteuse. (certaines personnes préfèrent l'enlever une fois cuit, le goût parfumant de toute façon l'huile d'olive dans laquelle il a cuit. Mais moi je le laisse.)
Faire cuire les pâtes al dente. 
Une fois cuites, les égoutter et les ajouter dans la poêle, à feu doux, avec les fèves cuites et pelées au préalable, la ricotta et le fromage râpé. Saler et poivrer. Mélangez bien jusqu'à ce que la ricotta soit bien répartie et toutes les pâtes assaisonnées avec le mélange. 
Servez et dégustez, en entrée si vous voulez respecter la tradition italienne..  

Pas de photo de ce plat, trop vite englouti, mais une photo de Gênes il y a un an moins 2 jours (ça c'est le hasard), vous la voyez la lumière du printemps, là? Je ne sais pas si c'est aussi parlant pour vous que pour moi.. 


Recette inspirée du livre "Pâtes à la folie" de Ursula Ferrigno.


13 commentaires:

  1. Miam, j'adorerais ça mais comme tous les fromages ne sont pas copains avec mon homme...je ne sais pas non plus où on trouve les fèves fraîches ici mais j'ai acheté beaucoup de légumineuses séchées bio à mon dernier voyage et ils ont accompagnés les soupes cet hiver, je vais d'ailleurs en faire tremper:)

    RépondreSupprimer
  2. Mmmm, ta recette me plait bien!!! j'adore les fèves mais je ne sais jamais comment les accommoder...maintenant j'ai une recette! Merci!!!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tout ce qu'il faut pour faire cette recette ce soir.... hum.


    Mais je crois que j'aime encore plus manger les fèves fraîches crues tout juste écossées. J'aime leur parfum, leur goût mais aussi le goût de l'enfance qu'elles me rappellent.

    RépondreSupprimer
  4. merci ... C'est agréable de lire l'histoire qui va avec la Recette!!!

    RépondreSupprimer
  5. Les fèves fraîches! une tradition chez nous aussi qui venons des rives méditerranéennes, les croquer à Pâques, à l'heure de l'apéro avec une "kémia" composée d'anchois à l'huile d'olive, ou de saucissette très sèche...
    Pour te simplifier le travail, sais-tu qu'on trouve des fèves fraîches surgelées, comme les petits pois?

    RépondreSupprimer
  6. Miam, je ne connais pas la kemia, mais j'adore les anchois, ça me plairait sûrement! Oui il y a les fèves surgelées, mais celles que j'avais trouvées étaient quand-même à peler après cuisson..

    RépondreSupprimer
  7. les fèves fraîches, quel délice ! c'est vrai que c'est peu galère à préparer mais quel bonheur à déguster. Ta recette a trouvé preneuse ;o)

    RépondreSupprimer
  8. tiens c'est rigolo j'ai mis en ligne une recette de salade aux feves il y a peu... forcement c'est la saison et ici c'est un legume dont raffole les mexicains. On m'a dit que chez picard ils les vendaient toutes pretes... mais nous picard , y a pas!
    En attendant j'ai note ta recette...merci ;-)
    Emma from San Francisco

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cette recette, elle me tente bien et encore plus depuis que je viens de lire le com d'Emma au sujet de Picard ! :)

    Et sinon, je me souviens parfaitement de ces fèves blances représentant un nouveau-né emmailloté, mais effectivement, je n'en n'ai pas revue depuis que je suis petite...

    RépondreSupprimer
  10. guarda il giardino di papà è pieno, ...te ne mando un chilo ? blague à part, ici aussi on adore ces moments là : pap aen plante toujours des tonnes et on passe des après-midi à écosser fèves, petis pois,....

    RépondreSupprimer
  11. je ne connais pas les feves mais j'adore les penne , donc ca devrait aller :)

    bizz
    canie

    RépondreSupprimer
  12. Je suis une fan de ces petites choses aussi et les petits pois, si vert si tendre en ce moment c'est que du bonheur!
    Je note ta recette et la teste très vite, merci :)

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi j'adore les fèves mais c'est vrai que c'est "légèrement" frustrant à préparer... après les avoir ébouillantées et écossé la dernière "peau", je les fais simplement sauter dans un petit peu de beurre avec des petits pois fraîchement écossés, des pointes d'asperges vertes, un peu de persil... cuire les pâtes, saupoudrez de parmesan et... dégustez le printemps :-)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails