24.5.10

Notre Paradou (Copyright Zola)


Chaque fois que je vais dans ce jardin, découvrant de nouvelles pousses, de nouvelles fleurs, je repense à ce livre de mes jeunes années, dont la description du jardin m'avait fascinée.. Est-il utile de vous préciser lequel? J'étais persuadée de l'avoir ici, d'ailleurs, et je me promettais de retrouver cet extrait et de vous le faire partager, mais en fait  non, il est resté chez mes parents.. 
Je me régale, je profite de chaque minute passée dans ce jardin, et de  chaque rayon de soleil. Je compte les jours comme si je devais vivre un concentré de l'été à venir, avant le 3 juin, les jours avant mon opération. Je sais qu'il y a 95% de possibilités pour être immobilisée dans notre petit appartement, allongée sur le côté ou sur le ventre, pendant des semaines, sans pouvoir tricoter, sans pouvoir aller en voiture nulle part, sans pouvoir aller dans mon jardin. Pas de joyeux ébats dans la piscine avec la petite souris pour se rafraîchir, pas de visites aux cousins.. La moyenne de cicatrisation est de 6 à 12 semaines. Ici, on ne peut pas vraiment sortir où aller quelque-part sans prendre la voiture, et comme je ne pourrais pas m'asseoir pendant un temps indéterminé, j'ai l'impression que je vais vivre en recluse, les mois de juin et de juillet.. peut-être plus, peut-être moins. Enfin bref. C'est temporaire, un mauvais moment à passer. 
Ce qui me préoccupe le plus c'est la séparation d'avec la petite souris pour les nuits où je ne serais pas là, et le fait qu'elle ne pourra pas venir me voir à l'hôpital, les enfants ne sont pas admis en chirurgie viscérale. Ce sera la première fois depuis sa naissance, finalement.. Je vais commencer à lui en parler cette semaine, à essayer de lui faire comprendre avec un calendrier que dans quelques jours je vais partir, mais que ça ne devrait pas être pour longtemps. 
Elle doit sentir venir le vent, parce que depuis quelque temps, elle est encore plus demandeuse de câlins que d'habitude, et elle réclame souvent d'être avec son papa et sa maman, d'être tous ensemble. 
Si vous avez des conseils, d'ailleurs, sur la façon de présenter les choses, ou comment la préparer, je suis preneuse.. 

20 commentaires:

  1. Même à plat ventre ou sur le côté, tu pourras toujours te promener sur internet, non ?
    Je pense à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense à toi très fort, ce petit paradis sera bientôt à ta portée pour toujours en plein forme, c'est un sale moment mais pense à après fait un gros câlin à ta petite souris et demain sera là...
    bien plus beau encore!

    RépondreSupprimer
  3. Alors profite à fond de ce jardin et de ta petite souris avant le 3 juin...
    Bises et courage pour la suite!

    RépondreSupprimer
  4. Je penserai bien à toi. Pour la petite souris, je pense qu'il faut lui présenter la séparation de la manière la plus honnête possible (même au retour, tu ne pourras pas t'occuper d'elle pendant quelque temps), mais de manière positive. Que tu seras très bientôt guérie, et que c'est pour ton bien, pour que tu ailles mieux après... Les enfants ressentent bien les choses, les leur cacher ne sert qu'à les stresser, je trouve. On peut tout dire si on le fait de manière douce, calme et posée. C'est ce que je te conseillerai de faire. Je ne sais pas si cela t'aide. Profites bien de ta petite souris. Bises

    RépondreSupprimer
  5. Pas bien originale, mais je te souhaite plein de courage, et s'il est possible de t'envoyer des ondes positives alors en voilà!!
    si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un mail.
    Ton jardin est superbe

    RépondreSupprimer
  6. Courage ;)

    Je ne sais pas pour les conseils, je n'ai jamais vécu de séparation comme celle-ci...

    RépondreSupprimer
  7. Ca ne peut qu'aller parce que tu feras tout pour
    Je n'ai pas d'expérience d'hospitalisation annoncée, la seule que j'ai eu était d'urgence durant la nuit, question préparation, je pouvais mieux faire;)
    Je serais sincère à ta place, sans dramatiser mais tu peux dire que ce sera certainement long mais que ce le sera pour toi aussi et que vous y arriverez ensemble...

    RépondreSupprimer
  8. Oh la la courage. Je suis certaine que tu trouveras les bons mots pour lui expliquer simplement la situation. C'est vraiment dommage pour ces mois d'été, peut-être trouveras-tu quand même une jolie place où t'étendre à l'extérieur.
    Tu dois rester longtemps à l'hôpital?

    RépondreSupprimer
  9. je comprends pourquoi tu stockes de belles images dans tes yeux !!!

    RépondreSupprimer
  10. BON COURAGE....
    ps facile de se mettre à ta place

    RépondreSupprimer
  11. j'ai dû zapper un truc! tu en as pour longtemps?

    RépondreSupprimer
  12. Pas facile de ne pas pouvoir assumer son role de maman mais ce n'est que temporaire et tout va bien se passer...mon frère est séparé de son fils, il ne le voit que 2 fois par mois, comme beaucoup de couples séparés... et lui résonne en Dodos!!!!il compte le nombre de nuits où ils seront séparés!Et lorsque je travaillais je partais souvent en déplacements,alors ,quand Vincent était petit, je lui faisais un calendrier avec des dessins pour illustrer ce que je faisais et aussi ce que lui allait faire pendant mon absence... et au retour on le regardait ensemble et on se racontait nos journées!Je lui avais aussi mis un ruban autour du cou de son ours avec écrit dessus "bisous de maman!"...Je suis sure que tu vas trouver ce qui te conviens le mieux et ce qui fera le lien entre ta file et toi...je penserai bien à toi...

    RépondreSupprimer
  13. Bouh, oui, tout ça n'est pas très réjouissant !
    Ca n'est pas vraiment la même chose, mais pour notre voyage de noces (15 jours), j'avais aussi eu peur de la séparation d'avec ma Lucie.
    Je lui en ai beaucoup parlé avant. En répétant que nous allions partir, mais que nous allions revenir. Nous avions donné une photo de nous à ses grand-parents qui la gardaient et nous lui avons téléphoné pendant notre séjour aussi souvent que possible.
    Et si tu es équipée pour, tu peux lui parler par internet avec une caméra pour la voir et qu'elle te voit.
    Sinon, il y a sur la blogosphère une maman qui a été également hospitalisée à qui tu pourrais peut-être demander des tuyaux : c'est "marjoliemaman"...
    Bon courage, je penserais bien à toi et à ta petite souris.

    RépondreSupprimer
  14. (je disais donc : oui ce truc là ne veut pas enregistrer mon commentaire) courage...ça me fait penser à ma première grossesse pour laquelle j'ai été allitée (même si j'avoue c'était sans doute plus jojo)...pour la petite souris, dis-lui simplement avec des mots à vous, elle comprendra même si c'est difficile, elle te comprendra..

    RépondreSupprimer
  15. ca va aller...
    si tu lui dis la verite, si tu comptes les dodos ( car c'est souvent la le plus penible pour eux) si tu lui expliques ca va aller...
    fais toi aider surtout...pour etre restee 7 mois allongee sans pouvoir marcher...j'ai appris a demander de l'aide ;-)
    courage ...tu pourras laisser la fenetre ouverte pour voir tes fleurs ...magnifiques au demeurant
    Emma from San Francisco

    RépondreSupprimer
  16. je souhaite de tout mon coeur que cette convalescence se passe le mieux possible.
    sii forte e coraggiosa, cara. mi raccomando fai la brava
    ti penserò
    un abbraccio forte
    ccildeturin

    RépondreSupprimer
  17. Ma petite Ellemme, parle à ta petite poupée et prépare là à ton absence, un enfant comprend toujours plus que l'on ne croit ... et puis, je te souhaite du courage, de la patience, tu es capable j'en suis sûre de surmonter cette épreuve ... le tête à tpete avec "soi-même" est un exercice difficile. Demande quand tu as besoin et fais toi apporter chaque jour, un morceau de dehors afin que tu puisses rêver un peu ! Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  18. bouh pas drôle tout ça!!! (
    mais que faire? engrange pour tenir quand le moment sera venu!
    ah le paradou de l'abbé mouret et de son albine!
    tu réveilles des souvenirs, ça me donne envie de replonger dedans ;)
    courage!

    RépondreSupprimer
  19. Je pense bien à toi et je compatis sincèrement, car ce qui t'attend est loin d'être drôle. Partir, et pas pour le plaisir, et revenir mais encore mal... je te souhaite beaucoup de patience, une opération pleine de succès et surtout des suites les plus courtes et les moins désagréables possible.
    Quant à ce que tu devrais dire à ta petite souris, je ne vois que la franchise, édulcorée bien sûr des détails précis. Je me souviens que j'avais expliqué à mon fils que je devais rester allongée à la fin de ma seconde grossesse, il n'avait que 2 ans mais il avait très bien compris...
    Encore une fois, je te souhaite bon courage pour cette période pas drôle mais j'espère courte. Et tu profiteras d'autant mieux de ton jardin à l'automne... c'est beau aussi l'automne après tout !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails