21.12.11

De retour, de passage



Oui, pas vraiment tout de suite de retour, je passe par ici, j'ai enfin passé, dépassé la semaine qui vient de s'écouler, au rythme de travail, de nouvelles, de chamboulements annoncés, d'accidents, effréné.  J'espère que c'est tout pour cette année. 
J'ai repris mes sorties hivernales et dominicales dans le froid qui commence à peine à rosir les joues.
Toujours pas de Mistral, c'est curieux.
Le petit chemin est toujours là. Est-ce que c'est le même? 
Envie de livres où me plonger toute entière et de musique à m'en fatiguer les oreilles. J'ai dévoré en une nuit "Les Déferlantes" qui traînait sur  ma table de chevet depuis le début de l'été. Peut-être pas le roman du siècle, mais quand-même très agréable à lire, tout en sensibilité, prenant, dépaysant, pile ce qu'il me fallait. 
Du coup, je refais mon stock de livres à lire, je cherche partout des suggestions de lecture qui me parlent, et j'en ai mis aussi sur ma lettre au Père Noël. C'est bien, ça change un peu de la boulimie de laine, même si elle ne s'est pas calmée pour autant. Mais là quand-même se pose le problème du choix, lire ou tricoter. Moi je ne peux pas faire les deux, à mon grand regret.
J'ai bien suggéré à mon cher et tendre de me faire la lecture, mais.. la suggestion ne l'a pas tellement séduit, c'est étrange.. 


14.12.11

Dicembre al cuore







De passage dans la maison de mon enfance, ce dimanche, je me suis sentie soudain nostalgique. Il faisait bon, ça sentait le chocolat comme toujours à cette période de l'année, le soleil descendu plus bas sur l'horizon entrait à flots dans la cuisine, comme toujours.. C'était un de ces jours qui étaient rares en hiver chez nous, très ensoleillé et pourtant sans Mistral, extrêmement calme. 
Au moment de partir, j'ai eu une soudaine envie de fixer des images de cette maison, comme si je n'allais plus la revoir. La façade au soleil derrière les arbres déplumés. Le platane immense qui semble toucher le ciel. 
Et puis j'ai souri, le platane rhabille les autres arbres, ses feuilles s'accrochent, comme des décorations de Noël improvisées. L'olivier semble couvert de poudre argentée au soleil, et le mimosa prépare ses petites boules vibrantes de vert-jaune. 
On ne dirait pas, mais Noël arrive..

Di passaggio nella mia casa d'infanzia, questa domenica, mi sono sentita tutto ad un tratto presa dalla nostalgia. Era calda, profumava di cioccolata, come sempre in quel periodo dell'anno,  il sole sceso più giù sull'orizonte innondava la cucina della sua luce, come sempre.. Era uno di questi giorni molto rari d'inverno da noi, molto soleggiato e pure senza il Maestrale, molto pacato.
Al momento di andare via, mi è subito venuta la voglia di fissare immagini di questa casa, come se non dovessi più rivederla. La facciata al sole, dietro agli alberi spennati. Il platano immenso che sembra toccare il cielo.
E poi ho sorriso, il platano vesta gli altri alberi con le sue foglie cadute, appese come addobbi di Natale improvvisati. L'olivo sembra coperto di polvere di stelle al sole, e il mimosa prepara palline piccole vibrante di un verde-giallo tenero e intenso. 
Non si direbbe, ma Natale sta arrivando..

13.12.11

Défi'13 - même pas froid



Voilà, encore un tricot qui colle un peu par hasard au Défi'13 du mois de décembre, "Froid moi jamais!"
Rien de tel qu'un grand châle enveloppant pour se réchauffer, même si, ici, le froid commence à peine à faire son apparition.. il n'a même pas encore gelé la nuit! 
Mais enfin bref. Voilà un joli modèle sur le thème des rayures (et à propos de rayures, ça ne fait que commencer, mon hiver sera rayé), un nouveau patron que j'ai eu le plaisir de tester pour Caroline. Des rayures contrastées, parce que quand j'ai vu le modèle, j'avais envie de lignes comme tracées à l'encre de chine, qui s'écrivent sur le papier blanc et s'enroulent autour de mon cou. 
J'ai choisi la malabrigo sock (coloris 63, naturel), enchantée que j'étais par ma première expérience avec, pour le Travelling Woman, et la Madelinetosh sock (Thunderstorm), déjà utilisée aussi, pour la Villeray scarf, avec bonheur. Mais l'écheveau de malabrigo que j'ai reçu est vraiment beaucoup plus fin que celui que j'avais tricoté l'an dernier, et le contraste est d'autant plus grand que la Madelinetosh sock est, elle, légèrement plus épaisse que les autres laines sock, (mais ça je le savais). J'ai donc du changer de  n° d'aiguilles pour passer à du 3,75, mais je ne suis pas totalement satisfaite, j'aurais voulu un peu plus de "consistance".. Alors j'ai décidé de le défaire, et de le retricoter en doublant la  malabrigo sock avec un fil de malabrigo lace de la même couleur, mais ce n'est pas pour tout de suite.. Le Père Noël sera encore plus en retard cette année que l'année dernière.. 

5.12.11

Dans le calendrier - I


Première réalisation, ultra rapide, que la petite souris a trouvé dans son calendrier de l'Avent dimanche, sur un modèle qui m'avait tout de suite enchantée, imaginé par Deedeen, il y a presque un an déjà! 
Du coton écru (Paris de Garnstudio), du fil Etincelle de Bergère de France, couleur Parchemin, qui scintille, même si la photo prise un jour de grisaille, ne le montre pas tellement, et un crochet n°4,5. 
Pour la tête de la petite souris, j'ai fait une chaînette de 72 mailles, 7 répétitions du motifs (auquel j'ai ajouté une maille coulée, pour accentuer le creux, mais qui n'était pas indispensable) et un seul tour de mailles serrées sur le bas de la couronne. La taille est parfaite pour elle. Une photo portée dès que la lumière du jour se montrera un peu plus.. 

2.12.11

{this moment} - 56




{this moment} - 
A Friday ritual.
A single  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.


D'autres moments chez Soulemama

30.11.11

Kabuto



J'ai un peu de retard pour vous montrer ici mon (avant) dernier coup de coeur en matière de bonnet. C'est bien simple, quand je l'ai vu je savais que même s'il était difficile, il fallait que je le fasse.. J'aime son côté un peu sculptural, sa texture, la fausse couture sur le côté et le tombé "slouchy" créé par les rangs raccourcis. Par contre, je n'avais pas la laine que j'aurais voulu pour le faire quand il est sorti, j'aurais voulu pouvoir tricoter un beau fil comme la Jo Sharp Silkroad DK que Granoland m'avait offerte, il y a déjà quelques années, et que j'ai déjà tricotée.. Je n'avais que de la Cascade 220 en stock, et une couleur qui me plaisait, alors, j'ai fait avec. Je suis contente de la couleur, mais par contre même si mon échantillon était bon pour la largeur, le bonnet est tout de même un peu trop long. Je l'aime beaucoup ceci-dit, et je me suis promise de détricoter jusqu'à la bordure le bonnet, pour le retricoter avec des aiguilles 1/2 numéro plus petites, sans oublier de faire le premier rang raccourci comme ça m'est arrivé dans ma hâte de le voir fini, et je pense que déjà comme ça, il ira un peu mieux. Et puis après éventuellement, le refaire avec une autre laine, maintenant que je sais faire le SEEP - Seamless Expressed Edge Pattern - et ça c'était pas gagné d'avance..  

Modèle Kabuto de Kirsten Johnstone, tricoté en 4,5 et 5mm


Et sinon, le calendrier de l'Avent, ça avance??

27.11.11

Flamboyant


Cet automne nous réserve encore des surprises : une fleur de cosmos, fleurie en novembre, dans le jardin, des framboises qui mûrissent, et des couleurs flamboyantes..  
Quand je pense que petite, je n 'aimais pas le platane de la maison, que je trouvais son écorce disgracieuse, ses feuilles rugueuses, et ses boules.. grattantes! Il est devenu un de mes arbres préférés, j'aime son ombre l'été, et le bruit du vent dans les branches! Et puis cette année, l'arrivée de l'automne très progressive a fait changer ses feuilles tout doucement, passant par des couleurs que je ne voyais pas forcément les autres années.. Je m'émerveille! 
Et puis un (non, trois) tour de manège, les premiers de la saison. C'est drôle, je l'associe toujours à l'hiver, au joues rosies par le froid, au soir qui tombe tôt, et aux lumières qui se reflètent dans les yeux. 
Je crois que je suis aussi contente que ma petite souris quand on l'emmène au manège.. 

19.11.11

Transformation



Il y avait au moins deux semaines que ma grand-mère m'avait confié une belle caisse de coings à transformer en ce qui me plairait, mais le souvenir de ma première expérience, pour peler et trier les coings crus, il y a plusieurs années, me restait en mémoire.. Je les regardais du coin de l'oeil en me demandant comment j'allais faire, avec tout de même l'envie de ne pas les gaspiller, d'en faire quelque-chose de bon, et de durable, des conserves pour l'hiver. 
J'ai vu la recette de Simona, un mercredi, et ça a été le déclic, je me suis décidée pour la gelée.. mais, la version paresseuse (oui enfin, même comme ça, l'affaire n'est pas dans le sac en moins d'une bonne paire d'heures quand-même..), sans peler les fruits. Ca tombe bien, en plus, parce que les pépins et la peau contiennent beaucoup de pectine, ce qui fait que la gelée a d'autant plus de chance de bien prendre. 
Donc, j'ai cherché des recettes, des indications ça et là, repris celle de Simona, et fait à ma sauce, ma gelée de coings. 

Je ne sais pas quel poids de coings j'avais, j'ai juste trié tout ce qui rentrait dans ma plus grande casserole à pâtes, dans laquelle j'avais dû mettre 2,5 ou 3 litres d'eau. J'ai lavé, et coupé les fruits en quatre, pour enlever les petites bêtes qui vivaient parfois dedans, et je les ai mis dans l'eau jusqu'à ce qu'il ne rentre plus de fruits dans l'eau. Et j'ai ajouté deux étoiles d'anis étoilé
J'ai fait cuire, 3/4 d'heure ou 1h, pour que les fruits soient bien cuits et tendres. 
Ensuite, j'ai pris les coings, je les ai mis dans un (grand) linge fin (dans mon magasin de tissus, ils appellent ça de la toile à beurre), dans une passoire au dessus d'une casserole, j'ai noué le tout et pressé pour extraire tout le jus. Là c'était un peu long, et les mains trempées de jus de coing, à force de frotter sur la toile, même fine, ont commencé à être irritées.. mais bon, j'ai résisté et j'ai fini. 
Avec le jus de cuisson, plus ce qui était sorti des fruits, j'ai obtenu 2,820 kg de jus, j'ai donc ajouté 2,8 kg de sucre, que j'ai fait fondre en remuant, avant de mettre à cuire à feu aussi vif que possible sans  que l'écume déborde.   Je comptais faire cuire 1/2h comme Simona, et vers 20 minutes de cuisson, j'ai ajouté le jus de 2 citrons, qui aident à faire prendre la gelée. A 30 minutes environ, elle était cuite (quand quelques gouttes dans une assiette figent en refroidissant, alors c'est que c'est bon). 
J'ai rempli mes pots dès que j'ai arrêté le feu, en les fermant dès que l'un était rempli, aussi vite que possible et en les retournant : l'air emprisonné en refroidissant créé un effet de vide dans le pot et assure une meilleure conservation. On attends que les pots soient froids pour les remettre debout. Et parfois, (comme en arrière-plan flou de la photo) elle ne redescend pas! 

Cette fois, pour mon deuxième essai de gelée de coings, j'ai raccourci le temps de préparation des fruits, et elle a très bien pris, peut-être aussi parce que je ne l'ai pas faite cuire trop longtemps, (le trop est l'ennemi du bien, une maxime qui revient chez moi) et puis elle est très bonne, mais pour ça vous devrez me croire sur parole.. 

13.11.11

Défi'13 - à l'anglaise



Nous y voilà, après le dernier Défi'13 manqué un peu par hasard, je participe à celui-ci, un peu par coïncidence.. 
Quand j'ai vu le thème British Style, je n'étais pas spécialement inspirée, mais en considérant mon tricot en cours, dont le nom du modèle "Miss Korrigan" (de Solenn) évoque les légendes celtiques, avec des torsades, et couleur moutarde anglaise, je me suis dit que oui, pourquoi pas, ça pourrait le faire. 
Comme d'habitude par contre, toujours un peu en retard, je n'ai pas encore trouvé les boutons, et je n'ai pas encore fait de photo avec le gilet porté. 
Il est prévu pour être porté avec une tunique à petites fleurs évoquant le Liberty sans en être, mais pour le décor, je l'ai placé dans un champ de fleurs "Daisy field", un coupon dont je compte bien me servir, un jour.. 

Laine Cascade Yarns 220 Heathers (col. 9564)




Pour traverser la manche et voir les autres british girls du jour, c'est là, mais impossible pour moi de me connecter aujourd'hui, on dirait.. 

9.11.11

Mercredi de novembre-Mercoledi di novembre




Il faisait soleil ce matin, il fait gris maintenant. A peine frais, à cause de l'humidité après la pluie. Il faisait gris aussi dimanche, mais j'ai profité de la petite fraîcheur de l'air pour mettre à ma petite souris son nouveau bonnet, terminé depuis un bon moment, et le photographier.. au vol, pendant qu'elle était sur la balançoire, ce qui explique qu'elles ne soient pas très nettes, ces photos..
Une deuxième tentative de jacquard, des coeurs comme une gourmandise, un vacherin à la framboise a dit l'homme quand il l'a vue le porter.. 
J'ai utilisé de l'alpaga, parce que j'avais ça en stock en plusieurs couleurs, mais à le refaire je prendrais un fil un peu plus gonflant, qui masque mieux les fils croisés derrière le travail. 
Le modèle est gratuit, on peut le trouver ici


Il fait gris maintenant, il ne pleut plus ici, mais depuis quelques jours j'ai les images de ce que la pluie a fait en Italie, à Gênes en particulier. J'ai vu, en me sentant un peu "voyeuse", les films amateurs où l'eau transforme les rues en véritable torrent d'eau boueuse, transportant comme des brindilles les containers métalliques des poubelles, les voitures comme des coquilles de noix qui s'entrechoquent, j'ai vu des escaliers (intérieurs) d'immeubles transformés en cascades, des pans de terre gorgée d'eau s'effondrer sur la route en contrebas, des images filmées par des personnes hors de danger, mais impuissantes à secourir celles qu'elles voyaient en difficulté. J'ai vu un homme hésiter à quitter l'abri de sa portière de voiture contre le courant qui grondait, dans l'eau jusqu'à la taille, et j'ai vu une voiture emportée par les flots venir frapper sa voiture. 
Je n'ai pas vu ensuite, ce qu'il est advenu de cet homme. 
Il y a eu des morts, des femmes et des enfants. Des dégâts matériels évidemment. 
Et je pense aussi aux inondations en Thaïlande. Peut-être que le fait que ce soit dans un pays lointain, que le cadre, l'environnement me semble moins familier, que je n'ai pas cherché à voir des images de ce qui s'était passé fait que cela me touche moins, alors que l'ampleur de la catastrophe est plus importante finalement. 
J'ai pensé au tsunami en voyant les vidéos amateurs de Gênes inondée, je me suis sentie exactement pareil, horrifiée, impuissante et mal à l'aise d'assister à ça, sans l'avoir vécu, en simple spectatrice..  
J'ai arrêté de regarder ces films qui me gardaient tout bien trop présent à l'esprit. Et mes pensées vont vers mes amis qui ont vu leur ville, ma ville de coeur, dévastée. 



C'era il sole stamattina, ma ora è tutto griggio. L'aria è appena fresca, per l'umidità dopo la pioggia. Era griggio anche domenica, ma ho approfitatto della freschezza dell'aria per fare indossare alla mia bambina il suo nuovo beretto, finito da un po' di tempo, e per fotografarlo al volo, mentre lei andava su e giù sull'altalena! Per cui, scusate, sono un po' sfuocate queste foto..
Un secondo tentativo di lavorare i colori (non so' il nome di questo lavoro in italiano..), cuori come uno sfizio, un "vacherin" al lampone, ha detto mio marito quando l'ha vista indossarlo..
Ho usato l'alpaca, perchè ce l'avevo in casa in vari colori, ma se dovessi rifarlo, userei un filo più gonfiante per nascondere meglio i fili incrociati sul dietro. Il modello è gratuito e si puo' trovare qui

E' tutto griggio ora, non piove più, ma da qualche giorno ho in mente le immagini di quello che ha fatto la pioggia in Italia, a Genova in particolare. Ho visto, sentandomi "voyeuse", i filmini amatoriali in cui l'acqua trasforma le vie in veri e propri torrenti d'acqua e fango, trasportando come ramoscelli i bidoni metallici della spazzatura, e le macchine come gusci di noci, ho visto scale interne di palazzi diventate cascate, masse di terra gonfia d'acqua crollare sulla strada in basso, immagini riprese da personne fuori di pericolo ma impotente a soccorrere quelle che vedevano in difficoltà. 
Ho visto un uomo esitare a lasciare il riparo della porta aperta della sua macchina, proteggendosi dalla corrente, dall'acqua ruggente che già gli arrivava quasi alla vita, e ho visto un'altra macchina portata dall'onda venire a sbattere contro la sua macchina. 
Non ho visto poi, cosa è avvenuto di quest'uomo. 
Ci sono stati morti, donne e bambini. 
Ho anche un pensiero per l'alluvione avvenuto in Tailanda ultimamente. Forse dal fatto che sia iin un paese  lontano, che il contesto e l'ambiente mi siano molto meno familiari, che non ho cercato a vedere immagini di quello che è successo, tutto concorda per che mi senta meno coinvolta, meno toccata, mentre l'ampiezza della strage è più grave in fondo.. 
Mi è tornato in mente lo tsunami vedendo i filmini di Genova sotto innondata, mi sono sentita lo stesso inorridita, impotente e a disagio di poter vederlo da semplice spettatrice, senza averlo vissuto.
Ho smesso di guardare i film che mi tenevano tutto molto troppo presente in mente. E i miei pensieri vanno tutti verso i miei amici che hanno vista la loro città, la mia città di cuore, devastata.

6.11.11

Avant la pluie




Images d'avant la pluie, de cet automne étrange, trop doux et trop sec jusqu'alors, trop mouillé, tout à coup, d'une pluie par endroit ravageuse. 
Pas de dégâts chez nous, nous avons eu de la chance, juste de très grosses flaques, le parking de l'école à moitié recouvert par 10cm d'eau qui nous oblige à se tremper les pieds, même sans bottes.. ou à se garer ailleurs (mais comment dire, quand on arrive juste à l'heure à l'école, l'idée de repartir plus loin chercher une hypothétique place ne retiens pas vraiment mon attention.. ) 
Et le froid, avec tout ça, il arrive quand?

1.11.11

4

2007
2008
2009
2010
2011


Quatre ans aujourd'hui que j'ai eu le bonheur indicible et la chance de devenir maman. Les années défilent, et mon bébé grandit. 
Je la vois grandir, comprendre et chercher à comprendre tout ce qui l'entoure, vouloir apprendre et même s'énerver de ne pas pouvoir, quand ce qu'elle voudrait apprendre est encore trop complexe pour elle. 
Je la vois de plus en plus malicieuse, nous faire des farces pleines d'astuce, apprendre l'ironie facétieuse de son papa et l'utiliser, en petit diablotin au coeur tendre. 
Son imagination galope, elle "voit" des images dans ce qu'elle mange en particulier, le biscuit croqué devient un toboggan, un croissant de lune, un chien ou un chapeau. Ce qui se passe pour à peu près tout ce qu'elle mange, et qui ralentit considérablement le rythme du repas.. et pourtant elle n'aime pas être la dernière à finir de manger, récemment, elle a refusé de finir de manger quelque-chose qu'elle aimait pourtant, pour ne pas être la dernière..
Elle nous demande souvent ce qui nous ferait plaisir et quand elle aura 35 ans, elle nous offrira tout ça. 
Dernièrement, je découvre ses émotions à fleur de peau. Le grand bonheur qu'elle peut éprouver à être avec quelqu'un qu'elle aime, par exemple, ne peut pas être interrompu sereinement, le moment du départ ou de la séparation est un véritable déchirement, elle est inconsolable pendant un long moment. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle est enfant unique, mais elle s'attache de tout son coeur à ceux qu'elle aime et elle ressent de façon très intense la tristesse de ne pas pouvoir être avec eux tout le temps. 
Elle a un secret aussi, qu'elle m'a confié, elle a un amoureux. Quand je lui ai demandé comment elle savait qu'elle était amoureuse, elle m'a dit qu'il était gentil et que quand il est là, ça lui fait du bien.. Mais personne d'autre ne partage ce secret, pas même son papa, ni le petit garçon en question. Je me sent privilégiée qu'elle me l'ait confié. 
Un trésor qui grandit et remplit notre vie chaque jour un peu plus.

26.10.11

Les vacances utiles

Polpettone gourmand aux cèpes - Polpettone goloso, con porcini
Une semaine depuis mon dernier post, et je touche juste terre.. Les vacances enfin! 
Utiles pour se reposer enfin, la petite comme la grande (le grand lui, n'a pas la chance d'être en congés cette semaine)
Pour reprendre en main un peu la cuisine et se remettre aux fourneaux (recette , juste améliorée avec des cèpes secs de l'an dernier, pour finir les réserves)


Pour se changer les idées en visitant les amis parisiens de retour "au pays" (et souffler en avance 4 petites bougies)


Pour tricoter enfin, le joli gilet à torsades de Solenn, en cascade 220 après mille hésitations (dont elle pourrait témoigner) et en changeant d'avis encore, au dernier moment


Petite brebis qui prend la pose et me regarde droit dans l'objectif
 Quant'è fotogenica la pecorella che mi guarda dritto nell'obiettivo? 
Pour voir en vrai, un petit agneau né dans la nuit, et même le caresser sous la surveillance soupçonneuse de sa mère (et se croire dans la crèche, en avance)

Oh, ah oui, j'oubliais, des vacances accessoirement pour la petite souris, pour préparer et servir une petite otite de saison à sa maman, ce qui est un bon prétexte pour regarder "Les Aristoc*ats" sur le canapé avec la bénédiction maternelle..

19.10.11

Instantané du mercredi

Instantané de retour du travail, 18h19, de la cuisine pendant que l'eau  du thé chauffe

Voilà, ça  y est, il pleut (un petit peu), il fait un vrai temps d'automne, du vent, humide et froid en plus. Cette semaine est une semaine de travail à temps complet pour moi et j'ai bien du mal à trouver le temps de tout faire.. et je ne parle que de ce que je suis sensée faire, même pas de ce que j'aimerais, qui est, pour le coup, de l'ordre du surnaturel. 
Enfin c'est déjà le milieu de la semaine, et j'en suis bien contente. Juste une petite escapade ici ce soir pour donner signe de vie. 
La petite souris a innové hier, dans le registre épuisement total.. Elle s'est endormie dans la voiture, à 18h15, pendant les 5 min de trajet où je la ramenais de chez la nounou. Elle s'est endormie tellement profondément et instantanément que j'ai du la porter, et tant pis pour mon dos, pour monter les 3 étages, elle n'a pas bronché, pas plus quand je l'ai posée sur son lit, que quand je l'ai à moitié déshabillée (en pensant que ce serait pour une petite heure, peut-être). En fait elle est restée totalement immobile (les bras en l'air) sur le dos, dans la position où je l'ai déposée, pendant plusieurs heures..  Et non, elle ne s'est pas réveillée. Vers 22h30 je me suis aperçue qu'elle s'était mise elle même sous les draps, mais elle n'a pas donné signe de vie avant ce matin, à l'heure habituelle de son réveil.  
Elle a juste dormi, comme un bébé, pendant plus de 12h.
J'aimerais bien en faire autant.. 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails