10.1.11

Parfum de saison et petites misères


Le parfum de saison ici, c'est la fleur d'oranger, que l'on met chez nous dans les bûgnes, dans le gâteau des rois, dans les crêpes et la pâte à beignets, et que j'ai voulu ajouter dans la recette de Simona, qui me tentait tellement, depuis le mois de novembre que je l'avais vue.. 
Extrêmement simple à faire, je dirais presque inratable, sauf que, avec une petite fille dans la maison, on ne sait jamais ce qui peut arriver.. 
Pour la petite histoire, je préfère maintenant cuisiner quand elle est réveillée pour ne pas avoir à m'interrompre quand elle se réveille, et ce jour-là j'avais tout préparé, et je n'avais plus qu'à commencer. Elle était réveillée, elle avait goûté, elle était habillée, rien ne devait arriver. 
La cuisson de la semoule devait durer 7 minutes, j'ai donc allumé le feu et mis le minuteur.. Mais, à peine 3 minutes après que j'ai commencé, en remuant bien pour ne pas que ça attache, elle est arrivée en courant à toute vitesse dans la cuisine, derrière moi, a trébuché et a fini en vol plané sous la table, se cognant le menton au pied en fonte, se mordant la joue (la bouche rapidement pleine de sang, je n'arrivais pas vraiment à voir au début, ce que c'était réellement) et se faisant mal au genou.. 
Voilà, j'ai éteint le feu immédiatement et je suis partie m'occuper d'elle.. Au final, rien de très grave, mais une grosse peur. 
Et une cuisson interrompue, la semoule qui avait commencé de prendre, qui a fait des grumeaux (que j'ai réussi à éliminer à la force de mes bras) et dont il était impossible de savoir le temps réel de cuisson qui aurait été nécessaire.. 
Je l'ai remise un peu puis j'ai arrêté, et au final je crois que j'ai arrêté un peu trop tôt, et quand j'ai ajouté la fleur d'oranger, j'ai eu la main un peu lourde, ce qui fait qu'en fait, même après avoir bien refroidi, elle est resté un peu collante, et un peu trop souple.. Ceci-dit, on l'a mangée à la cuiller, et on s'est régalés, (n'est-ce pas Cécile?)
Un grand succès pour tous,  à refaire.. peut-être quand je ne suis pas toute seule à la maison.. ou alors finalement en début de sieste!!

La recette du Halva: (merci  encore, Simona)


400g de sucre semoule (à refaire j'en mettrais quand-même un petit peu moins.. pour voir)
1/2 litre de lait 
250g de beurre (voui voui, ça fait tout juste une tablette, entière, ça évite de se tromper, en même temps...)
500g de semoule de blé dur fine ou très fine (très fine c'est mieux)
5 poignées de pignons de pin, ou plus ou moins, selon les goûts, 
et de l'eau de fleur d'oranger pour ma version, 3 ou 4 cuil. à soupe


Mélanger le sucre et le lait jusqu'à ce que le sucre soit complètement fondu.
Faire fondre le beurre et y mettre les pignons, pour les faire légèrement cuire.
Dans la même casserole, ajouter le lait et ensuite la semoule en pluie, lentement pour éviter les grumeaux (qui de toute façon pourront toujours se former plus tard, au hasard de n'importe quel événement imprévu survenant pendant la cuisson. Cf. plus  haut.)
Remuer sans arrêt pendant la cuisson, avec une cuillère en bois (solide la cuillère) et avec du courage parce que ce sera de plus en plus difficile au fur et à mesure de la cuisson.. 
Quand la semoule est prête elle se détache pratiquement des parois de la casserole, c'est le signe que la cuisson est terminée. 
Ensuite étaler la pâte ainsi préparée sur une plaque en essayant de faire une épaisseur uniforme, et laisser refroidir. Mettre ensuite au réfrigérateur quelques heures et couper en cubes au moment de servir. 




11 commentaires:

  1. Tu vas t'habituer à cuisiner avec des monstres hurlants autour de toi;) moi je peux rester bien sourde parfois...mais là, elle n'a pas eu de chance la pauvre choute, ça arrive, même aux plus grands;)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, j'attends la traduction :
    semoule+fleur d'oranger, mmmm, le rêve !

    RépondreSupprimer
  3. Mi ci sono imbattuta proprio in questi giorni nell'halva! Purtroppo al ristorante indiano parigino l'avevano terminata, quindi ho pensato che l'avrei preparata subito appena rientrata...
    Anch'io utilizzerò la ricetta di Simona, me ne innamorai appena la vidi :)
    Buona giornata,

    wenny

    RépondreSupprimer
  4. Je confirme...un vrai gout de paradis ! Quant à bétonner son organisation avec un(e) loulou(tte) de 3 ans, c'est tellement hasardeux qu'on obtient parfois d'aussi bons résultats en faisant confiance à la fée improvisation (et sans culpabilité!). Gros bisous de nous 3 à vous 3.

    RépondreSupprimer
  5. uhm .... buona, buona, la rifaccio anche io in questi giorni!! brava, bellissimo post e traduci pure tranquillamente!

    RépondreSupprimer
  6. Huuuum, ça a l'air si bon !

    RépondreSupprimer
  7. Sûrement pas le dernier plat trop ou pas assez mais c'est ainsi quand on a plusieurs casquettes.

    RépondreSupprimer
  8. Merci,
    j'ai du mal à lire la quantité de beurre...
    :-o
    (c'est sûrement pour ça que c'est bon)

    RépondreSupprimer
  9. oh, les bugnes, je me damnerai pour en manger... mais ils ne connaissent pas ça dans le nord ! heureusement, je trouve de la polenta !

    RépondreSupprimer
  10. Ah ces enfants...! Mais le câlin, avant/après les soins, a du te faire du bien à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  11. Parfois les ratages en cuisines sont meilleurs que quand on a suivi la recette à la lettre ! :)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails