19.11.11

Transformation



Il y avait au moins deux semaines que ma grand-mère m'avait confié une belle caisse de coings à transformer en ce qui me plairait, mais le souvenir de ma première expérience, pour peler et trier les coings crus, il y a plusieurs années, me restait en mémoire.. Je les regardais du coin de l'oeil en me demandant comment j'allais faire, avec tout de même l'envie de ne pas les gaspiller, d'en faire quelque-chose de bon, et de durable, des conserves pour l'hiver. 
J'ai vu la recette de Simona, un mercredi, et ça a été le déclic, je me suis décidée pour la gelée.. mais, la version paresseuse (oui enfin, même comme ça, l'affaire n'est pas dans le sac en moins d'une bonne paire d'heures quand-même..), sans peler les fruits. Ca tombe bien, en plus, parce que les pépins et la peau contiennent beaucoup de pectine, ce qui fait que la gelée a d'autant plus de chance de bien prendre. 
Donc, j'ai cherché des recettes, des indications ça et là, repris celle de Simona, et fait à ma sauce, ma gelée de coings. 

Je ne sais pas quel poids de coings j'avais, j'ai juste trié tout ce qui rentrait dans ma plus grande casserole à pâtes, dans laquelle j'avais dû mettre 2,5 ou 3 litres d'eau. J'ai lavé, et coupé les fruits en quatre, pour enlever les petites bêtes qui vivaient parfois dedans, et je les ai mis dans l'eau jusqu'à ce qu'il ne rentre plus de fruits dans l'eau. Et j'ai ajouté deux étoiles d'anis étoilé
J'ai fait cuire, 3/4 d'heure ou 1h, pour que les fruits soient bien cuits et tendres. 
Ensuite, j'ai pris les coings, je les ai mis dans un (grand) linge fin (dans mon magasin de tissus, ils appellent ça de la toile à beurre), dans une passoire au dessus d'une casserole, j'ai noué le tout et pressé pour extraire tout le jus. Là c'était un peu long, et les mains trempées de jus de coing, à force de frotter sur la toile, même fine, ont commencé à être irritées.. mais bon, j'ai résisté et j'ai fini. 
Avec le jus de cuisson, plus ce qui était sorti des fruits, j'ai obtenu 2,820 kg de jus, j'ai donc ajouté 2,8 kg de sucre, que j'ai fait fondre en remuant, avant de mettre à cuire à feu aussi vif que possible sans  que l'écume déborde.   Je comptais faire cuire 1/2h comme Simona, et vers 20 minutes de cuisson, j'ai ajouté le jus de 2 citrons, qui aident à faire prendre la gelée. A 30 minutes environ, elle était cuite (quand quelques gouttes dans une assiette figent en refroidissant, alors c'est que c'est bon). 
J'ai rempli mes pots dès que j'ai arrêté le feu, en les fermant dès que l'un était rempli, aussi vite que possible et en les retournant : l'air emprisonné en refroidissant créé un effet de vide dans le pot et assure une meilleure conservation. On attends que les pots soient froids pour les remettre debout. Et parfois, (comme en arrière-plan flou de la photo) elle ne redescend pas! 

Cette fois, pour mon deuxième essai de gelée de coings, j'ai raccourci le temps de préparation des fruits, et elle a très bien pris, peut-être aussi parce que je ne l'ai pas faite cuire trop longtemps, (le trop est l'ennemi du bien, une maxime qui revient chez moi) et puis elle est très bonne, mais pour ça vous devrez me croire sur parole.. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails