30.3.11

Le bleu du mercredi



Je dis bleu, parce que cet écheveau qui m'a harponnée quand je l'ai vu à travers mon écran, alors que je cherchais une pelote rouge, cet écheveau de Malabrigo Sock s'appelle Azules. Et puis il y a aussi le bleu de ce petit coupon de seersucker, turquoise, reçu aujourd'hui de la vente "Recyclage de Printemps", (de Petite couture Grand Projet pour Biknok). Et puis il y a enfin la couleur des muscaris du jardin, qui s'accorde si bien à mon nouvel écheveau que j'en viendrais presque à croire que c'est aussi du bleu..
Une petite heure, toute seule aujourd'hui (c'est rare) dans le jardin, dans le silence et le bruit des oiseaux, les voix des voisins qui profitent eux-aussi d'un soleil qui semble annoncer un orage, une relative chaleur même, 18°, les manches courtes.. J'apprivoise ce nouvel endroit, je m'y sens de plus en plus chez moi, même si je n'habite que le jardin. Dur de partir, ensuite, alors je me fais souvent un petit bouquet, pour emmener un peu du jardin dans mon appartement.

28.3.11

Mes fleurs du lundi




Les fleurs du jardin qui continuent d'éclore, les petites pousses qui apparaissent, percent à peine la terre, les boutons pleins de promesses me font toujours autant de bien..  La terre, la nature pour se ressourcer, pour se rasséréner, pour s'émerveiller... et rêver du jour où l'on habitera cette maison, après avoir soigné et profité de son jardin.

25.3.11

{this moment} - 38




{this moment} - 
A Friday ritual. 
A single  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.


D'autres moments, chez SouleMama

23.3.11

Le printemps, le jardin, le retour




Ce dimanche j'y pensais justement, les mains dans la terre après avoir fini le tour d'horizon des fleurs du jardin en photo, je repensais au printemps dernier, quand je croyais que ce serait le dernier printemps du jardin vécu "en touriste", sans habiter la maison, et puis je repensais aussi à Cécile et ces vracs du week-end que l'on avait commencés un peu involontairement en même temps, avec la même envie..
J'y pensais et j'ai vu qu'elle avait repris justement, ses vracs, ce week-end.. 
Et puis en voyant le romarin fleuri, je pensais à son gâteau de mars qui m'a fascinée la première fois que je l'ai vu, il y a deux ans déjà, par hasard, alors que je ne connaissais pas encore son blog..  
J'y pensais et j'ai vu qu'elle l'a fait, justement aussi, ce week-end.
Le temps passe, et nous nous connaissons virtuellement, pour certaines depuis déjà plusieurs années.. 
Le temps passe, et l'on parle de moins en moins du Japon
Le temps passe, mais jusqu'ici tout va bien..  

18.3.11

{this moment} - 37



{this moment} - 
A Friday ritual. 
A single  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.


D'autres moments, chez SouleMama

16.3.11

Jusqu'ici, tout va bien


Plusieurs jours, que même si j'évite les images cataclysmiques pour ne pas être submergée par l'émotion, la pensée de ce qui est en train de se passer ne me quitte pas, et le cauchemar qui continue infiniment pour les japonais me reste à l'esprit. Plusieurs jours que je me demande ce que je peux en dire, ce que l'on peut faire d'ici : rien, je crois, qui ne soit dérisoire. 
Ces événements me rappellent d'une part que la Nature reprend ses droits sur la civilisation, à l'improviste et violemment, et que dans ces cas-là elle est impitoyable. Ils m'obligent aussi à mettre en perspective l'avenir incertain de nos enfants, et probablement aussi le notre. Il vient un moment où l'on ne peut plus continuer à vivre comme on le fait, sans vouloir prendre conscience que nos actes ont des conséquences à court terme, je parle de nous, à notre niveau individuel autant que de nous citoyens et de ceux que nous avons élus pour prendre les décisions importantes pour nous. Je n'ai pas de vérité ni de leçon à donner, mais je regrette que les intérêts économiques prennent le pas de façon si évidente sur les intérêts non seulement écologiques, mais qui deviendront à un certain point, humains.  
"Jusqu'ici tout va bien", comme nous disait Kassovitz dans "La Haine", " mais l'important, c'est pas la chute, c'est l'atterrissage". J'ai l'impression que la chute a commencé, doucement, depuis longtemps, et que l'on a des signes évidents que l'atterrissage se rapproche. Ca peut durer longtemps. Mais pour filer la métaphore, les phases dépassées le sont définitivement, on ne peut pas revenir en arrière dans cette chute. Le réchauffement climatique, par exemple, la banquise fond, entre autres, et elle fondra de plus en plus, parce que sa surface blanche reflétait et renvoyait la chaleur que la surface de l'océan qui la remplace, sombre, absorbe. La température de l'eau augmente, les courants se modifient, le Gulf Stream un jour, ne viendra plus tempérer l'Europe, et les phénomènes climatiques extrêmes vont se multiplier. Et ils ont déjà commencé, n'est-ce pas? (à voir, ce reportage édifiant, diffusé sur Arte, il y a quelques semaines..)


Avec ces deux images de la nature, la première rugueuse, brute et torturée, et la deuxième douce et en devenir, je voulais envoyer mes pensées pour ces jours-ci au Japon, mais aussi pour nous, pour notre futur et celui de la Terre de nos enfants. 


Pour faire un don pour la Croix-Rouge japonaise, sans prélèvement de frais de gestion sur les dons, 
vous pouvez cliquer ici


Sono giorni in cui, anche se evito di confrontarmi con le immagini apocalittiche per non essere travolta dall'emozione, il pensiero di quel che sta accadendo non mi lascia, e l'incubo che continua infinitamente per i giaponesi mi rimane impresso nella mente. Sono giorni che mi chiedo cosa posso dirne, cosa si puo' fare da qui : niente credo, che non sia irrisorio.
Questi eventi mi ricordano come prima cosa che la Natura riprende i suoi diritti sulla civiltà, all'improvviso e violentemente, e che in questi casi, è spietata. Mi costringono anche a mettere in prospettiva l'avvenire incerto dei nostri bambini, e probabilmente anche il nostro. E' giunto un moment in cui non si puo' più vivere come lo facciamo, senza voler affrontare il fatto che i nostri atti hanno delle conseguenze anche a breve termine, sto parlando di noi, al livello individuale quanto al livello di cittadini e di quelli che abbiamo eletti per prendere le decisioni importanti per noi. Io non ho verità ne lezioni da dare, ma rimpiango che gli interessi economici prendano il passo in modo cosi palese sugli interessi non solo ecologici, ma che diventeranno, a un certo punto, interessi dell'umanità.
"Fin qui tutto bene", ci diceva Kassovitz nel so film "L'odio", "ma l'importante non è la caduta, è l'atterraggio". Io ho il sentimento che la caduta è iniziata, pian piano, da tanto, e che abbiamo i segni dicendo che l'atterraggio si avvicina. E per andare avanti nella metafora, le fasi superate lo sono definitivamente, non ci si puo' tornare sopra. Il riscaldamento climatico, per esempio : la banchisa si sta sciogliendo, tra altre cose, e si scioglierà sempre di più, perchè la sua superficia bianca rispecchiava e rimandava il calore che la superficia dell'oceano che ne prende il posto, scuro, assorbe. La temperatura dell'acqua aumenta, le correnti si modificano, il Gulf Stream, un giorno, non verrà più a moderare il clima dell'Europa, e i fenomeni climatici estremi si molteplicheranno. E hanno già incominciato, no? (da vedere, in francese, un documentario edificante andato in TV poche settimane fà)

Con queste due immagini della Natura, una grezza, ruvida, e una dolce, in attesa, voglio mandare un pensiero per adesso al Giappone, e anche poi, al nostro futuro e quello della Terra dei nostri bambini. 


Per fare un dono alla Croce Rossa giapponese, senza che delle spese siano prelevate sui doni, potete fare clic qui

13.3.11

Défi'13 - à peu près




Le thème vintage de ce mois-ci pour le Défi'13, était plutôt fait pour me plaire. J'aime bien certains objets vintage, les tissus, et même j'en ai, grâce à ma maman qui cousait dans les années 70 et même 80. Alors oui, le plus évident aurait été de coudre quelque-chose avec ces tissus, mais voilà, je suis toujours beaucoup plus à l'aise en tricot.. 

Et j'avais commencé en octobre une veste en tricot à torsades, sur un modèle ma foi tout à fait classique.. du classique au vintage il n'y a qu'un pas, selon les interprétations (tirées par les cheveux, ou pas..) mais bref voilà. Elle est finie, il ne lui manque que les boutons (vintage aussi, mais honnêtement, ça n'aurait pas suffit en soi pour rentrer dans le thème, pour moi). Persuadée d'avoir ce qu'il me fallait dans ma boite, je ne suis pas allée en chercher hier et puis en fait non, je n'ai pas les 6 boutons de la bonne taille et de la bonne couleur : pour me garantir que la petite souris ne refuserait pas de porter un gilet gris, je voulais du rose vif, fuschia, et j'en ai, mais pas 6.. Alors encore, un défi'13 pas tout à fait fini.. 
Bref, le modèle de Sirdar vient de chez Crafters Basket, je vous en avais déjà parlé à l'automne, et la laine, sur les conseils de Nadia, c'est la New Lanark Donegal Silk Tweed Aran, couleur light Graphite, un peu plus foncée que sur le site (la faute à mon écran?), mais un peu plus foncée aussi en qualité Aran qu'en DK,  (alors que c'est sensé être la même couleur, sur mon écran aussi), réellement, puisque grâce à Nadia, j'avais pu tester le fil DK en vrai. Enfin bref, c'est une laine rustique, qui ne pique pas, et assez économique (même pour les frais de port..) Le modèle est bien écrit, un peu large aux emmanchures, mais pour porter en veste c'est pas plus mal. Et bon, même sans les boutons roses, elle est d'accord pour la porter finalement, alors j'ai bon espoir.. 


Et avec ce petit air irlandais, joyeux anniversaire par là! 

11.3.11

{this moment} - 36



{this moment} - 
A Friday ritual. 
A single*  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.



D'autres moments, chez SouleMama




* Breaking the rules again, but if there's only a few seconds between those two shots, can't I say that it's one single moment? *smiling*

10.3.11

Mardi - Merci!


Mardi, c'était un jour spécial, le jour de son anniversaire, et le jour de la fête de la femme, et également le jour où Aurélie et moi avons enfin trouvé un moment pour faire un peu connaissance. La petite souris était de la partie, et nous avons fait une chouette ballade pleine de papotages, de soleil et de Mistral, il faudra remettre ça, c'est sûr!
Et puis en rentrant de cette chouette ballade, j'ai trouvé dans ma boîte au lettres un petit paquet auquel je ne m'attendais pas du tout. Une des belles créations d'Agathe, commandée pour moi par ma chère Céline, qui connaît très bien mes goûts, (même si d'après ce que j'ai compris, il y avait bien aussi de l'initiative d'Agathe) et même une attention supplémentaire d'Agathe, deux très jolis rouleaux de masking tape, rayés, turquoise et bronze (j'en ferais un bon et joyeux usage, soyez-en sûres!). Enfin quoi qu'il en soit toutes les deux elles ont fait la paire!
Cette jolie colombe m'inspire et me donne des envies de nappe blanche, de printemps, de Pâques, elle me rappelle la "colomba" italienne, cette brioche aux amandes qui se mange à Pâques, justement. Pas simplement par sa forme, qui n'est pas vraiment la même finalement, mais  je ne sais pas pourquoi elles se relient dans mon esprit. Par la symbolique, probablement, de la colombe..
Alors voilà, à toutes ces filles-là, un grand merci pour ce mardi de fête, you've made my day! 

7.3.11

Ménage de printemps

Les fleurs de prunus, roses la semaine dernière, sont devenues presque blanches, .. 

Le soleil, les jours qui rallongent, les fleurs qui apparaissent ça me fait toujours le même effet : envie de ranger, de nettoyer, de débarrasser.. Donc là l'objectif rangement de la semaine de vacances c'est de virer le linge d'été que je n'utilise plus (bien rangé ceci-dit), le relaver si nécessaire, tout repasser (horreur et désespoir j'ai du en faire déjà au moins 2h aujourd'hui) et emmener tout ça vendredi au plus tard au dépôt-vente. Souhaitez-moi bon courage..  



Donc, je n'aurais pas le temps matériel de photographier et de mettre tout ça dans le vide-placards, mais je vous met en pièce jointe un document, la liste descriptive de tout ce que je vais emmener au dépôt-vente (liste encore en cours de rédaction, mises à jour à venir), si quelque-chose vous intéresse avant vendredi, je peux faire quelques photos ou vous donner plus de renseignements, et un prix, avant de tout débarrasser! 


4.3.11

{this moment} - 35






{this moment} - 
A Friday ritual. 
A single  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.


D'autres moments, chez SouleMama

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails