29.6.11

Bucolique orageux


Une fois n'est pas coutume, pas de pique-nique du mercredi aujourd'hui, un temps incertain qui semblait annoncer de l'orage ce matin, et un vent à décorner les boeufs nous en a dissuadé. Mais quand-même, une petite visite aux champs, pour aller voir ma grand-mère.. 
La petite souris est une vraie petite bergère, elle adore donner à manger aux brebis, des figues vertes, des prunes, des feuilles, tout ce qu'elle trouve de vert, et puis elle leur parle, les fait venir ou leur dit d'aller boire une fois qu'elles ont bien mangé.. Et puis maintenant, elle aime aussi l'odeur de mes tricots au blocage, vous savez, cette odeur qu'ont les laines pas trop industrielles, quand elles sont mouillées? Elle languit déjà de pouvoir apprendre à tricoter et en plus elle aime les moutons (elle va finir dans une bergerie en Ardèche, cette petite.. )
Enfin bref, en attendant de pouvoir enfin vous montrer mon Perla terminé et bloqué (il ne manque plus que les photos porté, maintenant), il y a mon deuxième en cours, avec ce fil dont la couleur me ravit (et je suis définitivement fan des fils "sock", la lace, c'est trop fin pour moi, la sock yarn, c'est parfait), j'ai alterné 2 pelotes pour la forme, enfin, par sécurité et parce que la créatrice le recommande, mais les deux pelotes sont absolument dans les mêmes teintes, pas de différence. C'est un fil Super Sock de "The Uncommon Thread", couleur Bassenthwaite (j'ai beaucoup hésité sur la couleur, son vert vif "Jonquille mais pas gentille" m'a longuement tentée..) Le modèle n'est pas encore publié, mais il devrait l'être pour le 15 juillet, c'est un test pour Terri (ici sur Ravelry, là son blog), que je suis ravie de faire, même si je trouve que je ne suis pas très performante en terme de vitesse de tricotage.. 


24.6.11

{this moment} - 45





{this moment} - 
A Friday ritual.
A single  photo - no words - capturing a moment from the week. 
A simple, special, extraordinary moment. 
A moment I want to pause, savor and remember.


D'autres moments chez Soulemama

22.6.11

Signe de vie



Un petit coucou du mercredi, en passant, par ici, en mode relax.. Chez vous je passe plus souvent qu'ici, mais que voulez-vous c'est l'été, il fait chaud, et je ne sais pas pourquoi on dirait que j'ai de plus en plus de choses à faire.


Des tricots, un à bloquer et un à tricoter presque entièrement, un autre pas commencé et un à terminer.
Des pique-niques hebdomadaires le mercredi à préparer.
Du crochet que je regarde du coin de l'oeil en ayant hâte d'enfin, m'y remettre
Du shopping, un peu aussi.. j'ai profité des soldes un peu involontairement, je devais faire un échange dans une boutique, et puis finalement on en a profité avec la petite souris pour se promener en ville, à son rythme (loin du marathon shopping, vous pouvez me croire, pas plus de 7 minutes dans le même magasin), et avec pause dans un café pour vite satisfaire une envie pressante, et en profiter pour boire un petit jus de fruit, ce serait trop bête de s'en priver! Et puis de jolies petites choses, pour elle, dont un chapeau (dit "breton") qui me plaît bien, et pour le reste surtout de l'utile, pour tous les jours, pour l'école, même si elle est bientôt finie.. 
Du jardinage aussi.. je vous épargne les images (je n'ai même pas pensé à faire des photos devant la catastrophe), une plante grasse dont la bouture avait bien pris, rempotée et déménagée à la petite maison, sur le bord du bassin où la locataire précédente mettait déjà tous ses pots. Et une autre, piquante (qu'on appelle communément ici "queue de rat"), une bouture aussi, qui se portait très bien.
La plante grasse qui avait plusieurs tiges et des feuilles rondes vertes, ourlées de violet a passé 4 jours sur le bord du bassin. Quand je l'ai retrouvée samedi, il ne restait que les tiges, et des bouts de feuilles. J'incrimine volontiers les escargots qui sont légions dans ce jardin, mais je n'ai pas de preuves.. Du coup je l'ai déplacée et posée sur le bord d'une fenêtre un peu haut placée, et aujourd'hui j'ai vu que des petites pousses apparaissaient. Pas de traces d'escargot à l'horizon, mais je reste vigilante..
Quand à l'autre bouture, la fameuse queue de rat (Aporocactus flagelliformis de son vrai nom) le premier jour, j'ai cru à une mauvaise blague : en arrivant, elle n'était plus dans son pot. La terre oui, mais pas la tige cactée! Je me posais bien des questions, et puis nous l'avons retrouvée à quelques mètres dans le jardin, par terre.. J'ai imaginé qu'un oiseau l'avait prise pour un lézard ou du moins quelque-chose de comestible, avant de la lâcher.. Je l'ai rempotée, elle n'avait pas souffert, et j'ai mis des petites pierres autour de la tige, un peu pour la maintenir et aussi pour diminuer le contraste visuel terre noire/tige vert flamboyant. 
Vous savez quoi? ça n'a pas marché. Samedi, la tige était non seulement de nouveau déterrée, mais elle était coupée en deux, de nouveau déplacée, et portait aussi une petite entaille.. Je l'ai récupérée, et elle est en opération de sauvetage à la maison.. Et puis il y a ma joubarbe violette, qui semble voilée de fils d'araignée, elle faisait des tiges, des pousses, et j'en ai retrouvée un certain nombre coupées. Elles sont dans le pot "nurserie" de la maison, en espérant qu'elles prennent racine.. 
Et pendant ce temps, les tomates enfin plantées, poussent, sans encombre pour le moment.
Sur ce je retourne à mon tricot, parce que même en aiguilles 4, ça monte pas très vite..



15.6.11

Instantané



Ouvrir grand les fenêtres et les baies vitrées à peine levées,
laisser le vent léger entrer et rafraîchir
le sentir tiédir et alors, au moment de refermer, 
entendre les cigales et sourire
Dans la tiédeur de l'après-midi, et le silence de la sieste
Stores baissés et rideaux tirés
Admirer le jeu du soleil sur le plafond, ses reflets
Compter les 42 pots de confiture de griotte, un peu trop liquide
Et se remettre à préparer des yaourts, avec un plaisir de gourmande
Le temps, suspendu sous le soleil
L'été


Spalancare porte e finestra appena alzate
Lasciare che la brezza leggera ci rinfreschi
Sentirla poi intiepidirsi e allora, al momento di chiudere
Sentire le cicale e sorridere
Nel tiepore del pomerriggio e il silenzio del sonnellino
Tende da sole abbassate, e persiane socchiuse
ammirare il gioco di luce e di riflessi del sole sul soffito
Contare i 42 barattoli di marmelata di amarene, un po' troppo liquida
e ricominciare a preparare lo yogourt, con un piacere goloso
Il tempo sospeso sotto il sole
Estate

12.6.11

Sept, pour vous





A l'invitation d'Azélie, il y a déjà quelques jours, je vous confie 7 petites choses que vous ne savez (peut-être) pas sur moi.. 
  • J'ai fait des études d'histoire de l'art, qui ne me sont d'aucune utilité dans mon travail actuel, et ça me manque parfois. 
  • Parler italien aussi (et entendre me parler en italien), me manque, parfois plus vivement que l'histoire de l'art. 
  • Je n'aime pas mes pieds. Ils sont fins, mais tout droits, un peu plats, et en plus j'ai la peau qui sèche et qui fait des cals quoi que je fasse, donc non, je n'aime vraiment pas mes pieds. 
  • Par contre (ou à cause de ça?) j'adore les chaussures, je trouve que certaines sont si belles qu'il me suffit de les regarder pour les apprécier, je suis, (ou plutôt j'ai été) capable d'en acheter certaines que je n'ai jamais eu l'occasion de porter dans la vraie vie.. Des Stéphane*Kélian compensées de 15cm de haut, par exemple. Très très belles. Importables. (Encore plus quand on fait plus d'1m 70, et qu'on n'a pas spécialement envie de se faire remarquer.)
  • Je vous ai déjà parlé de mes goûts musicaux très larges, et en fait cet éclectisme est aussi le signe de mes paradoxes, j'ai des côtés totalement fleur bleue, romantique, d'autres très rock, ou parfois classique, et je ne parle pas de musique cette fois! *sourire* Selon les jours et les occasions, je peut me sentir bien en robe à fleurs et sandales, en treillis et baskets, en jean ou en jupe droite, je ne suis pas du tout une fashion victim, je crois bien que je n'ai pas de style en fait!  
  • Ma timidité est souvent passée pour de la froideur, je me suis soignée (en Italie, tout le monde se parle..), je suis moins timide, mais quand-même réservée quand je ne connais pas très bien les gens, je ne sais jamais quand je pourrais intervenir dans une conversation, j'ai toujours l'impression que ce n'est pas mon tour, que je vais couper la parole à quelqu'un, interrompre le fil.. alors j'écoute, mais je ne dis rien. 
  • Je rêve de franchise et de sincérité dans les relations humaines, de pouvoir parler à coeur ouvert avec les autres, sans peur d'être jugée, de plus de profondeur et d'attention aux autres au quotidien, de moins d'égocentrisme.. Voilà, la dernière chose, c'était la naïveté.
Pas facile maintenant de trouver encore des blogueuses qui n'aient pas déjà répondu à ce tag qui tourne depuis quelque temps.. alors si elles ne l'ont pas déjà fait, j'invite Claire, Petites Choses, Céline, Aurélie, Nathalie,  Marisa et Emma à nous révéler 7 choses sur elles que nous ne connaissons pas, si elles le veulent bien..

10.6.11

Fan de.. crassulaceae

Echeveria green pearl
Joubarbe (sempervivum tectorum?)
Joubarbe toile d'araignée - (sempervivum arachnoideum ou snow white??)

Il y a le jardin de "la Petite Maison", où les plantes et les fleurs poussent en pleine terre, et puis il y a aussi mon petit jardin en pots, où poussent surtout, enfin même uniquement, des plantes grasses. J'ai une passion particulière pour les plantes grasses, probablement pour en avoir vu depuis que je suis petite chez moi, et pour les avoir soignées et arrosées pendant les vacances d'été, c'était un de nos travaux pour participer à la vie de la maison.. 
J'ai encore un peu de mal à m'y retrouver dans les genres, les familles, les sous-familles, et les espèces, et dès que je commence à lire des choses sur le sujet, je finis par y passer des heures, je trouve que c'est passionnant.. Apparemment, la famille des crassulaceae regroupe toutes celles que j'aime le plus!
Pour le moment, mon petit jardin est composé de boutures qui grandissent petit à petit, les plus petites de cette année, venues directement de la terrasse de ma maman et encore sans nom précis (si vous avez des idées, d'ailleurs, je suis preneuse!), la joubarbe a été trouvée à l'état sauvage et naturel, en Ardèche, il y a deux ans, (ce n'était pas une zone protégée, évidemment) et aussi de trois achats ; une joubarbe à toile d'araignée (sempervivum arachnoideum) un écheveria (glauca, je pense, je ne suis pas certaine) que j'adore, qui forme une rosette unique de toute la largeur de son pot, achetée.. chez le Suédois, (incroyable, je n'en avais jamais trouvé en jardinerie par ici), et une dernière toute petite qui date du week-end dernier, sans nom renseigné, mais qui pourrait être une Fenestraria Rhopallophylla, à mon avis.. (et merci internet de permettre de trouver les petits noms, de parcourir des centaines d'images à la recherche de celle qui ressemble le plus à ma petite plante, et de trouver une mine de renseignements pour les cultiver, les bouturer, et les soigner..)
Non seulement les boutures ont déjà pris raine, mais elles ont aussi commencé à faire des petites repousses, elles se portent à merveille, et je les surveille de près..
La Nature fait pousser de bien belles choses.







Fenestraria Rhopallophylla

3.6.11

3 juin


Il y a un an, j'étais sur la table d'opération, j'en parlais il y a quelques jours, mais ce n'était pas grave, même si les suites étaient longues. Et puis surtout cet anniversaire ne peut pas éclipser l'autre..
Il y a cinq ans, le ciel n'était pas gris, le soleil n'était pas absent, il ne faisait pas humide, et nous n'étions pas seuls sous ces arbres. Un Mistral de toute beauté soufflait et soulevait (un peu) ma robe blanche, faisait gronder le platane, et s'envoler les chapeaux. C'était un Mistral joyeux et farceur, pour un jour de fête! 
Aujourd'hui sous ces arbres nous avons cueillis des griottes, pour en faire de la confiture. Des pots à aligner sur les étagères de la cave de la nouvelle maison, (je les y vois déjà), bientôt, enfin on l'espère. 
Il y a cinq ans nous étions nombreux, beaucoup plus qu'aujourd'hui, mais aujourd'hui nous sommes trois, et sous les griottiers, le plus beau cadeau que nous ai apporté notre mariage.. 



Noces de griottes.. 

1.6.11

Outside - inside



Dehors, une espèce de tempête de vent du Nord, un temps gris, humide et froid (même en octobre il fait meilleur).
Dedans : comfort food (Ricoré+Oreo)
et tricoter de la laine super douce.. (Malabrigo Rios)
Je pense à l'an dernier, à la même date, quand je me préparais à mon opération. J'ai du mal à  croire qu'un an est déjà passé, en entier.. On est en juin, vraiment?

Fuori, una specie di tempesta di vento da Nord, un tempaccio griggio, umido e freddo (neanche ad ottobre è cosi schifoso!)
Dentro : comfort food 
e fare a maglia con una lana morbidissima e colorata (Malabrigo Rios)
Ripenso a l'anno scorso, alla stessa data, quando mi preparavo per il mio intervento. Faccio tanta fatica a credere che un anno intero sia già passato.. Ma siamo già a giugno, veramente? 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails