10.4.12

Encore

  

Le jardin. Le temps chaud et ensoleillé de ces derniers jours nous y attire, l'envie de le cultiver, le soigner, tout en s'imaginant le moment où enfin, on ne refermera pas le portail le soir, parce qu'il faut partir, mais où on regardera le soir tomber, au moment de rentrer dans la maison et de refermer la porte. De l'intérieur.
J'y passe des heures, à ramasser des feuilles mortes coincées entre les tiges des iris ou au pied des arbres, à arracher l'entrelacement souterrain des tiges de pervenche qui envahissent le jardin par mètres carrés entiers. Je découvre sous 10cm de terre et d'humus le niveau d'une  bordure qui fût, des pierres alignées complètement ensevelies depuis.. Et une fois les stolons tirés, déterrés, dénoués, la terre qui apparaît, noire et riche, propre, et l'odeur de la forêt, bizarrement celle du Morbihan et celle de la montagne mélangent leur souvenir. 
Je portais des gants, mais mes mains ont été un peu malmenées, irritées, et le contact de la laine, le soir, était d'une douceur presque étonnante, et en tout cas, apaisante.. 

Je voudrais pouvoir vous faire sentir les parfums du lilas, des premières roses et des iris, sentir la douceur de l'air, et entendre le véritable concert des chants d'oiseaux que l'on entend en ce moment au dessus de nos têtes, quand on jardine.. Heaven..



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails