30.1.12

Il était temps..



Je vous l'avais dit, peut-être, j'ai perdu mes mitaines de l'an dernier (hum, en cherchant dans les messages pour mettre le lien, je ne les trouve pas.. il est possible que j'ai oublié de vous les montrer, on dirait..) , et comme je me suis rappelé que j'en avais aussi une paire de mes débuts en tricot, et que je ne les ai pas non plus, je sais que les deux paires sont très bien rangées quelque-part, mais évidemment, trop bien rangées, je ne sais pas où. Donc il m'en fallait une nouvelle paire, et ça m'est apparu comme une évidence surtout à partir du moment où j'ai vu Kate Davis avec une paire de Muckle Mitts! Du jacquard, en plus, non seulement c'est joli et rigolo à tricoter, mais en plus, avec la double épaisseur de fil, c'est plus chaud, c'était celles qu'il me fallait.. 
J'ai choisi un fil gonflant comme c'est l'idéal à mon avis (et comme je n'avais pas choisi pour le bonnet de la petite souris), pour la couleur du fond, d'autant que cette pure laine lavable en machine de Bouton d'Or (Centurion) ne fait pas de chichis et se prête parfaitement à tout ce que je lui demande.. Et pour le motif jacquard, j'avais bien envie d'essayer un fil dont la couleur varie. J'avais ces deux pelotes de Drops Delight (coloris 02) depuis un bon moment dans mon stock, c'était l'occasion de les essayer!
Tricotées en 3,75mm, fil Bouton d'Or en fil simple, Drops en double, avec le magic loop. J'ai tricoté la première mitaine normalement, en faisant bien attention à la tension du fil, pour ne pas froncer le tricot, et puis j'ai voulu essayer la technique qui consiste à tricoter le jacquard à l'envers, c'est-à-dire de retourner le tricot (comme une chaussette qu'on veut retourner), ce qui aide à ce que les fils soient d'office moins tendus, si comme moi on a plutôt tendance à tricoter serré. Du coup, c'était plus rapide à tricoter, j'avais moins besoin d'être attentive aux changements de fils ou de rangs, mais au final, à mon goût, mon tricot est un peu trop lâche, c'est l'excès inverse..  je trouve que ma première mitaine est plus régulière en surface, même si elle est un peu plus serrée (ma main gauche, donc à droite sur la photo).
Enfin, c'est bon à savoir, la technique du jacquard inside-out, pour moi c'est pas forcément l'idéal. 
Ah oui, aussi.. c'est la première fois que j'utilisais un fil aux couleurs dégradées comme le Delight, et j'ai utilisé mes deux pelotes pour tricoter en double. Mais arrivée à la deuxième mitaine, le fil en était à un point où il devenait très différent de ce qu'il était au début, plus foncé, et à la moitié de la deuxième mitaine j'ai vu que la teinte n'allait pas s'éclaircir et revenir dans les teintes de la première, alors j'ai détricoté tout le jacquard, déroulé le fil de mes pelotes jusqu'à avoir une teinte approchante, et.. coupé. Je ne sais pas s'il y a une technique vraiment, pour utiliser ce genre de laine (comme la Noro aussi..) et avoir des paires semblables ou au moins assorties, mais pour moi, je n'ai pas trouvé d'autre solution. 
Alors voilà, on nous annonce -10°C pour la fin de la semaine, je ne dis pas qu'avec une paire de mitaines qui laisse le bout des doigts dehors je ne crains plus rien, mais quand-même, je suis bien contente de les avoir..  Bonne semaine à vous! 

27.1.12

A l'heure du goûter


Un temps gris et sombre en cette fin d'après-midi (d'où la qualité de la photo), mais un doux vendredi : une petite commande de laine est arrivée, du réassort pour un projet tricot que j'ai hâte de terminer mais qui demande pas mal de temps, et puis un écheveau multicolore comme on n'en voit pas souvent par ici, pour un bonnet pour la petite souris, si j'arrive à tout caser avant le retour du printemps. 
Un thé au coquelicot (Damann Frères) plutôt bon finalement, et une spécialité de l'homme de la maison, que l'on appelle "pancake" mais qui est tellement différent, finalement, que c'est juste parce qu'il faut bien lui trouver un mot pour la désigner.. Il nous fait cette sorte de galette en général le dimanche, ou en cas d'urgence quand on n'a plus de pain pour le petit dèj' : autant vous dire qu'on gagne au change. 
Etant donné qu'il fait ça au grand hasard, et différemment à chaque fois, je ne peux pas faire grand'chose de plus que de vous donner des indications : 
On fait une pâte, style pâte à crêpes (oeuf lait farine, levure, peu de sucre) un peu épaisse, on ajoute une poignée de raisins secs (ou autre chose, selon ce qu'il y a dans le placard), des flocons d'avoine sans peur que la pâte devienne vraiment consistante, et l'eau de fleur d'oranger (1 cuil.). L'important avec les flocons d'avoine dans cette préparation, c'est de les laisser dans la pâte un bon moment : une nuit c'est l'idéal, pour qu'ils gonflent et ne soient plus secs. 
Pour la cuisson, à la poêle, on met du sucre (2 cuil. à soupe) au fond, et du beurre, la pâte par dessus, et ce qui est bon, c'est qu'en cuisant ça caramélise délicieusement.. (ce mélange beurre-sucre caramélisé-pâte me rappelle le kouign-amann breton - souvenir d'adolescence..) On fait cuire doucement et à couvert, on retourne dès que possible : ça fait une sorte de galette assez solide pour être retournée sans problème, mais pas sèche non plus. C'est nourrissant sans être trop sucré, et ça se garde très bien au réfrigérateur, si jamais on ne l'a pas fini le jour-même.

Bon, je me rends compte que le manque de précision peut rendre la chose un peu compliquée à faire.. Promis, la prochaine fois, je prends des notes sur les quantités utilisées, et je les ajouterais à ce post! 
Et bientôt, du tricot, enfin!  

24.1.12

Il est bon de se faire du bien : tiramisù!


Un dessert qui me régale toujours autant, et que, pour une fois, sachant qu'il y aurait plein d'autres desserts et gâteaux pour les enfants, j'ai fait sans remords, dimanche, un dessert pour les grands,  avec alcool et café, parce qu'il faut bien se réserver quelques privilèges et se faire plaisir, de temps en temps.. Et puis "tiramisù", ça veut dire littéralement "remonte-moi", c'est un remontant finalement du sucre, de la caféine, de l'alcool, des protéines.. tout ce qu'il nous faut en cette saison, c'est juste.. nécessaire!

Ma façon de le faire n'est pas la seule, j'avais trouvé cette recette en Italie, mais ce n'est pas toujours la même. Comme plus grande variante, il y a la question de la crème chantilly et des oeufs en neige, avec ou sans, chaque camp a ses partisans. Pour résumer, de ce que j'en sais, soit on choisit d'utiliser les blancs d'oeufs, on les monte en neige et on les mélange ensuite au mascarpone, soit on ne les utilise pas mais on ajoute de la crème fraîche montée en chantilly au mélange du mascarpone. C'est selon. Mais les deux sont bons!!

Ingrédients : 
500g de mascarpone
5 oeufs frais, blanc et jaunes séparés (4 en cas de pénurie, ça marche aussi)
150 ou 200g de sucre en poudre, (pour moi 200g c'était presque trop.. du coup je me dis que 150 suffiraient)
Café (je fais une grande cafetière moka, ça doit faire, 25 ou 30 cl)
Biscuits à la cuiller (deux boites)
Rhum
Cacao amer

En ce qui me concerne, je commence toujours par battre les jaunes d'oeufs avec le sucre, comme pour un gâteau, pour que le sucre fonde et s'émulsionne avec les oeufs. On ajoute ensuite le rhum, 2 cuil. à soupe (ou un peu plus si on veut, ajuster selon le goût) et après ça le mascarpone, on mélange bien jusqu'à ce que ça fasse une crème homogène. Si on ajoute le rhum après, ça liquéfie en quelque sorte la crème, c'est moins bien.. Monter ensuite les blancs d'oeufs en neige, et puis les ajouter à la crème au mascarpone, incorporer sans trop les casser (mais bon, pas de stress, c'est pas non plus une mousse au chocolat..)
Prendre ensuite un plat, style plat à gratin ou à lasagne (ou des coupes, ou des verrines, si on veut faire des portions), tremper les biscuits un par un, en les retournant dans le café pour qu'ils soient assez imbibés (mais pas trop non plus, que le café ne ressorte pas du biscuit quand on le pose) et les aligner au fond du plat. Au fond du plat moi je ne met qu'une seule couche de biscuits, alors que certaines recettes disent d'en mettre deux. On verse ensuite la crème au mascarpone, et si le plat n'est pas très grand et qu'il reste beaucoup de crème, on peut refaire un étage de biscuits trempés dans le café et une autre couche de crème au mascarpone. 
Réserver au frais, dans l'idéal au moins 2h avant de le manger, et au moment de le servir, saupoudrer de cacao amer à l'aide d'une petite passoire (style passoire à thé) sur toute la surface de la crème. 
Servez, dégustez, re-servez, et léchez vous les babines.. 


17.1.12

My Very Big Scarf



C'était un aperçu que j'avais montré ici pour un Défi'13, il y a plusieurs mois, pour ne pas dire presque un an, de cette très grande écharpe dont nous avions eu envie toute les deux. Tricotée en tandem, avec presque la même laine, inspirées par le motif de la couverture de Jared Flood que nous avions tricotée pour son bébé tout neuf, elle et moi, et nous voilà parties chacune de notre côté. La mienne était finie dès la fin février 2011, mais un projet en chassant un autre, le printemps arrivant, je n'avais pas trouvé le moment pour faire (me faire faire en fait..) des photos de l'écharpe telle que je l'avais imaginée. Elle a eu la patience de m'attendre mais voilà ça y est! 
Promis Nathalie, pour le prochain je tarderais moins! 

Cascade Ecological Wool écrue et Cascade 220 (coloris 7822 - qui m'a fait la mauvaise surprise de perdre un peu de sa couleur, au blocage de l'écharpe, sur le fil écru et aussi sur la serviette éponge qui servait à la faire sécher..), tricotées en aiguilles 9mm. 
Elle est vraiment bien chaude, et là, c'est ce qu'il me faut, je ne l'ai pas mesurée, mais je peux m'enrouler dedans et elle peut encore me servir de plaid le soir, pour tricoter.. 

13.1.12

Instantané du vendredi



Deux, trois images de ce vendredi après-midi.
Le Mistral s'est levé, le vrai, celui qui fait froid. J'enfile avec plaisir mon Kabuto retricoté, jusqu'aux sourcils, mais il me manque mes mitaines tricotées l'an dernier. Je les ai trop bien rangées, impossible de les retrouver..

Et comme il fait bien froid, pommes au four aux épices avec des dates, préparées pendant qu'il faisait encore soleil, et chocolat chaud mère-fille en rentrant de l'école..  (avec des speculoos trempés dedans, "parce que c'est aussi ça qui fait le bon goût Maman")
Bonne fin de semaine.

11.1.12

2011 en pages (et même un peu avant)


Comme promis à certaines, et parce que je suis ravie de trouver des listes de livres, avec des points communs dans les titres et les étoiles de ceux que je connais, et autant de futures lectures pour 2012 avec ceux que je ne connais pas. J'espère que ma liste de lectures de 2011 sera utile aussi à quelques-unes..  
Les petites étoiles suivant si j'ai beaucoup aimé le livre ou un peu moins, mais c'est vraiment à titre indicatif parce que j'hésite aussi parfois, (surtout entre 1 et 2 étoiles!).

Dans le désordre : 
"Ma femme de ta vie"*** - Carla Guelfenbein
"Les déferlantes"** - Claudie Gallay
"La consolante"* - Anna Gavalda
"Les années douces"** - Kawakami
"L'arbre aux haricots"*** - Barbara Kingsolver
"La vie d'une autre"*** - Frédérique Deghelt
"La porte des Enfers"** - Laurent Gaudé
"Noir est l'arbre des souvenirs, bleu l'air"** - Rosetta Loy
"Entre le chaperon rouge et le loup c'est fini"* - Katarina Mazetti
"Un été prodigue"*** - Barbara Kingsolver

Et comme je n'avais pas fait de liste les années précédentes, je vous rajoute juste mes préférés, que j'ai lu il y a plus ou moins longtemps, mais que j'ai relu pour certains, des lectures qui me sont particulièrement restées en mémoire ou encore qui m'ont fait découvrir de nouveaux horizons littéraires ("Eureka Street", mon premier roman policier lu par et avec plaisir!): 
"L'élégance du Hérisson"*** - Muriel Barbery (2010)
"Seule Venise"*** - Claudie Gallay (2010)
"Le Soleil des Scorta"*** - Laurent Gaudé (2010)
"Eureka Street"*** - McLiam Wilson (2008)
"Extrêmement fort et incroyablement près"*** - Jonathan Safran Foer (2007)
"Le quatrième soupirail"*** - Marie-Sabine Roger (2006)
Et puis je m'arrête là, je pourrais remonter encore dans les années (j'ai commencé de noter mes lectures en 1995..), mais ça n'aurait pas beaucoup de sens, les goûts évoluent avec le temps, et même si j'avais adoré lire Tolkien, Barjavel et Kerouac, ils ne sont plus vraiment en phase avec mes envies de lecture. 

A qui le tour?

4.1.12

2011 en mailles





Un regard sur mes 12 tricots préférés de 2011.. avant de repartir sur de bonnes bases : je détricote, ce que j'avais prévu de détricoter pour le refaire mieux, et aussi ce que je ne met finalement pas, ou pas assez, pour en faire autre chose. C'est un peu comme faire un ménage de printemps, j'en éprouve une grande satisfaction!

2.1.12

De retour, me voilà




Pas de feu d'artifice ni de décompte fébrile, pas de grande fête en nombreuse compagnie, pas même de tenue de soirée, mais.. 
un petit voyage pour la rejoindre au pays des escargots, de la pierre et du bon vin, un très bon repas entièrement préparé maison par son papa, des boissons locales, le silence de la campagne, deux petites filles qui jouent, des éclats et même des larmes de rire, la meilleure compagnie qui soit, une amie, nos filles et nos hommes ensemble..
2012 reste à écrire, et j'ai hâte de savoir ce qu'elle nous réserve, mais c'était un très chouette début. 
Une très bonne année à vous! 


 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails