10.5.13

Célébrons le printemps! #6

5 mai 2013, 18h02


Oups, déjà 10 jours de mai et je n'ai pas encore posté la photo de la 6e semaine de "Célébrons le printemps"! C'est le syndrome jours fériés, ponts et rythmes chamboulés qui m'a désorganisée.. 
Sixième semaine déjà, et si le jardin porte indiscutablement les marques du printemps, les températures et le soleil de mai ne sont toujours pas au rendez-vous.. 
Côté jardin, les iris commencent enfin à avoir une floraison intéressante, j'en redécouvre toujours de nouveaux, dont je ne suis pas sûre qu'ils aient déjà fleuris, depuis que nous connaissons le jardin. J'ai commencé d'ailleurs une sorte de répertoire des couleurs que je publierais ici, un de ces jours, pour me rappeler toute l'année de l'emplacement des différentes fleurs, et que ces rhizomes sont une merveille au printemps! 
En ce qui concerne le pré d'herbes folles qu'il m'avait été pratiquement interdit de couper ici-même, il a tout de même été sacrifié.. Avec beaucoup de soins, pour éviter d'endommager les narcisses, les jacinthes sauvages, les heuchères, les iris, et les nigelles de Damas. Je crois qu'il n'y a pas eu de dégâts, et en contrepartie, on a l'impression que le jardin s'est agrandi.. ou que nous avons rapetissé! C'est incroyable la sensation et l'impression de place gagnée que de l'herbe coupée peut donner.. 
Ca ne se voit pas sur cette photo aussi large, mais les cochenilles ont envahi l'arbre de Judée, comme chaque année, et rendent tout ce qui est en dessous collant et noirci. Je ne traite pas les arbres, ni les plantes d'ailleurs (ah bon, vous l'auriez deviné?) je me limite à utiliser de temps en temps un mélange pulvérisé sur les rosiers, de vinaigre blanc, savon noir et eau pour limiter les pucerons, après avoir attendu et vérifié qu'il n'y ait pas de coccinelles ni leurs larves pour les manger, et à enlever les escargots à la main, pour les mettre en terrain découvert où les oiseaux peuvent les manger si ils les voient avant qu'ils ne retrouvent l'abri d'un feuillage. Je n'interviens pas plus que ça. Et ma voisine (celle qui met du désherbant sur le chemin) est épatée par la taille et la vigueur de mes roses trémières (qui n'ont pas encore fleuri, ceci-dit), que j'ai plantées il y a 2 ans pour les plus vieilles. La sienne se fait dévorer par les escargots ou les limaces, elle croyait que j'avais traité mes fleurs, ou mis un poison pour éliminer les gastéropodes.. mais non. Cette discussion-là était avant l'épisode désherbant, ce qui fait que je ne lui ai pas dit plus clairement que j'étais contre l'utilisation de ces produits, et que tout ce qui était dans mon jardin qu'elle admire, était naturel. Ce sera pour une prochaine fois.. 
Et puis hier, une belle journée passée en famille à l'occasion de la première communion de la plus grande de nos nièces, dans un endroit qui m'a fait penser à Agathe, le "local scout", une vieille bastide pleine de charme et dans un état.. étonnant, mêlant l'ancien, (voire dangereux, certaines portes interdites d'accès pour question de sécurité, de belles tuiles provençales au bord du toit, prêtes à finir par terre) et le nouveau dans un genre spartiate/camping. Etonnante, la glycine qui commence à pousser à l'intérieur de la maison, en passant sous la peinture décrépie.. J'aurais bien aimé pousser toutes ces portes, et ouvrir toutes ces fenêtres fermées! Je me demande à quoi ressemblait cette maison, quand elle était habitée.. Et puis dans le jardin, arbres pluricentenaires où grimper, orties qui piquent les mollets, immense table où manger, monter, dessiner, danser, et cabane des Farfadets où les plus jeunes sont naturellement allé manger ensemble, à l'abri du regard des parents. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails