3.12.13

Japan knitting



Photo aux couleurs les plus fidèles

Voilà quelques semaines que j'ai terminé ce petit test pour Midori, une grande nouveauté pour moi : "brioche stitch"  (le point de brioche, traduit littéralement de l'anglais, ou côtes anglaises en français), bicolore. Je dois bien dire que j'étais assez impressionnée au départ, par ce si joli bonnet, tricoté avec une technique que je n'avais jamais essayée. J'ai regardé des tutos vidéos, ça aide toujours à comprendre plus facilement, pour moi en tout cas, que des explications écrites, surtout quand ces explications sont en anglais. C'est d'ailleurs ce qui m'a causé quelques soucis, et quelques rangs détricotés et refaits, les explications de Midori traduites du japonais en anglais, avec parfois une tournure un peu déroutante pour moi, m'ont demandé une certaine concentration pour la compréhension des mailles et des motifs. D'ailleurs, il est bien resté une part de flou puisque j'ai fait des erreurs dans la deuxième répétition du motif, que je n'avais pas faites dans la première! Evidemment, je ne m'en suis rendue compte qu'au moment de photographier le bonnet, ce qui fait qu'elles y sont toujours. Il y a des mailles glissées à prendre comme une maille à l'endroit, ou comme une maille à l'envers, avec le fil devant ou derrière le travail, des diminutions centrales de 5 mailles, des diminutions de trois mailles glissées puis tricotées en maille envers dans le brin arrière (de l'avis général des testeuses, pratiquement impossible à réaliser.. sans casser une aiguille ou prendre une crampe dans les mains), enfin bref, un joli défi technique que j'ai beaucoup aimé essayer de relever! Ce n'était pas le patron le plus simple pour commencer avec les côtes anglaises bicolores mais je suis ravie d'avoir essayé, après ça, n'importe quel autre patron avec ce point sera du gâteau.. 
En tout cas, je dois bien avouer que je suis admirative devant le talent de Midori qui a créé un modèle si complexe où tout tombe parfaitement en place (quand on ne se trompe pas, bien sûr), c'est magique de voir se créer ce motif comme en relief sur un fond contrasté. 
Je le referais volontiers, pour arriver à le faire bien de bout en bout, et avec une autre laine : j'ai pris ce que j'avais en stock et qui me plaisait comme association. J'ai commencé avec le reste de mon Epona, qui avait l'air de bien s'accorder avec la Sweet Georgia Yarn qui restait elle, d'un autre bonnet, de l'année dernière, mais au final, j'ai rapidement vu que la Manos Silk Blend de l'Epona n'était pas assez contrastée pour faire ressortir le motif, bien que je reste persuadée qu'une laine nuancée comme celle-là serait magnifique pour ce patron. J'ai donc pris mon deuxième choix, une pelote de Centurion de Bouton d'Or, sans prétention mais très agréable à tricoter, bien élastique, et très légèrement duveteuse comme si elle avait de l'alpaga (alors qu'en fait non). Le seul bémol à apporter c'est qu'en l'occurrence, elle est un peu trop fine par rapport à la Sweet Georgia (une "fausse" worsted, assez fine, mais quand-même très consistante, alors que la centurion est bien la DK recommandée pour le modèle). Je trouve l'association des deux un peu déséquilibrée. 
Enfin pour finir, malgré un bon échantillon pour le modèle, il m'est un peu trop grand, j'ai l'impression qu'il ne tient pas sur ma tête. Ce qui est faux pour le moment, mais avec le Mistral qui souffle ici, il pourrait peut-être bien s'envoler. 
Alors bon, il y a déjà une tête qui est pressentie pour le recevoir, (bien qu'elle ne l'ait pas encore vu), si il lui plaît malgré tous ses défauts, il finira par arpenter les rues de Paris.. sans moi! 
Et puis aussi, merci pour vos messages de soutien, ça fera une semaine demain soir que nous avons un vrai chauffage dans la maison, finies les températures polaires! On revit.. 


Premier essai avec la Manos Silk Blend

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails