27.9.13

Enfin!








Enfin, ça y est, le retour du tricot! Depuis avril, si je ne me trompe pas, pas de tricot dans ces pages, ni même sur mes aiguilles.. Je m'y suis remise en août encore en plein déménagement, avec de la laine, en pleine chaleur, posée entre des piles de carton et des montagnes de boites de chaussure. C'est à dire, il fallait en avoir envie.. Mais voilà oui, quand c'est Solenn ou Nadia qui font une telle proposition, on ne pense pas une seconde aux conditions, on se demande juste quelle merveille on va tricoter.
Deux jolies photos d'aperçu sont apparues sur leurs deux blogs, ces jours-ci, et les modèles ne sont pas pour démériter! 
De mon côté j'ai choisi un modèle de petit gilet qui avait l'air tellement douillet.. que c'est son nom Cosy(you), imaginé par Nadia. J'aurais pu aussi le faire pour moi, (surtout si je pense à l'automne qui va bien finir par arriver et à ma maison sans chauffage..), mais la petite souris a plus besoin que moi de petites laines bien chaudes, d'autant qu'elle a encore grandi, et que si son gilet arc en ciel de l'an dernier reste son préféré, il est devenu quand-même bien court de manches.. 
J'avais d'ailleurs tellement aimé tricoter la laine de Solenn l'an dernier, pour ce gilet arc en ciel, que je n'ai pas hésité à lui passer commande pour ce gilet. D'autant que les nouvelles couleurs de la Gilliat sont superbes! Celui-ci est le coloris Aster, un violet grisé qui m'a tout de suite plu.
Enfin le voilà, la seule difficulté a été, pour moi, d'adapter le motif ajouré aux diminutions de l'ouverture en V sur le devant. J'ai souvent détricoté les mailles que je venais de faire pour replacer un jeté, ou tricoter 3 mailles ensemble au lieu de deux. C'était un peu bidouillé, et le résultat n'est pas tout à fait symétrique d'un côté à l'autre, mais l'autre solution étant de me farcir tout un diagramme à écrire rang par rang pour compter les mailles, et combiner les diminutions et le point dentelle, ça ne m'a pas gênée de détricoter de temps en temps, d'autant que ce problème se pose au moment où il y a de moins en moins de mailles. Pour le reste, tout est simple à tricoter, plaisant et bien pensé. Aucune couture (mes copines ne me croient pas quand je dis qu'il n'y a AUCUNE couture à faire), même sous les bras, je n'ai pas eu besoin de fermer. 
Enfin, sur la taille j'ai failli prendre le 8 ans, étant donné que c'est plus souvent la taille de vêtement qui convient à ma grande demoiselle, mais finalement j'ai opté pour le 6 ans, son âge, et ça lui va parfaitement. Le 8 ans aurait été trop large de carrure. Par contre, au niveau des manches j'ai supprimé les deux derniers rangs de diminution, elles devenaient trop étroites et carrément moulantes. Je les préfère comme ça, et je suis aussi contente, pour une fois de ne pas les avoir faites trop courtes, presque plutôt trop longues, mais ça tombe bien, parce que la principale intéressée m'a indiquée qu'elle préfère les manches bien longues comme ça. 
Enfin le voilà, en attendant plus de fraîcheur, (28°C cet après-midi..), qui finira bien par arriver, je le sais, il y a au moins déjà une petite laine prête à être portée.
Et puis je crois qu'il y a pas mal d'autres versions à découvrir,  les patrons, sur Ravelry et la laine chez Solenn.. 

18.9.13

Avant l'automne





Avant, on est encore avant l'automne ici, les températures des soirées nous laissent toujours un doute sur le temps que l'on attends pour le lendemain, mais pour le moment, chaque après-midi nous réchauffe généreusement. Heureusement. Dans ces moments il fait plus chaud dehors que dedans, alors j'ouvre les fenêtres en grand, pour que l'air chaud prenne la place. 
C'est qu'en fait, cette nouvelle maison qui est la notre n'a toujours pas de chaudière pour le chauffage central, c'est en projet évidemment, mais tout ne va pas aussi vite que ce que l'on aimerait, et on ignore encore le temps que ça va prendre. Alors j'espère vraiment qu'il va continuer de faire beau, autant et aussi longtemps que possible.. 
Je ne me lasse pas de voir les changements de couleurs de la nature, petit à petit, ces feuilles du tilleul , celles les moins exposées à la lumière du soleil qui commencent à se décolorer, elles tombent jaunes paille, et deviennent rousses une fois au sol.. 
Il y a eu moins de soleil, moins régulièrement ces derniers temps, du coup les dernières figues tardent à mûrir, mais il y en a encore. 
Les sedums sont à leur apogée, et très appréciés par les abeilles, et pour cause il n'y a pas beaucoup de fleurs à butiner maintenant. Les cyclamens de Naples se montrent enfin et les (faux) crocus sortent à peine de terre! Les années précédentes, les feuilles étaient sorties en  août, j'ai cru les avoir tous perdu mais non finalement, ils arrivent, petit à petit.. 
Du côté de la rentrée, cette semaine s'est mise un peu mieux en place que les précédentes, on a changé de jour pour la danse, le cours de jeudi soir dernier m'ayant laissé une petite souris épuisée et incapable de se concentrer pour lire les quelques petites lignes qu'elle avait à lire. Retour au mercredi matin donc, avec l'incomparable avantage d'éviter les bouchons de fin de journée qui doublent le temps de trajet. Une bonne opération puisqu'en plus on retrouve quelques copines de l'année dernière, garder une continuité dans les relations sociales au moins à la danse, ce n'est pas négligeable. 
Deuxième séance d'éveil musical aujourd'hui aussi, avec toujours autant d'enthousiasme, elle est ravie, elle s'amuse, je l'ai entendue rire aux éclats derrière la porte fermée, en l'attendant à la fin du cours, et son enseignante a l'air contente aussi! Bonne pioche donc, pour cette nouvelle activité. 
Et puis il y a eu la réunion parents-enseignants hier soir, avec des paroles très positives de la part de la maîtresse qui ravissent les parents que nous sommes.  Mais aussi quelques paroles de sa part, qui m'ont touchée et un peu préoccupée, à propos du fait qu'elle est souvent seule et qu'elle ne va pas beaucoup vers les autres. Ce qui me rassure un peu, c'est qu'elle ne s'en plaint pas trop, mais peut-être que c'est justement ce qu'elle me dit quand elle me dit qu'elle n'a pas "beaucoup" de copines.. La maîtresse me demandait comment ça se passait dans son école d'avant.. Evidemment, avec 3 ans dans la même école, elle s'était fait de bons amis, elle était dans son élément, elle connaissait tout le monde. Et je suis un peu triste de penser qu'elle ressent ce changement comme difficile. Il va lui falloir du temps pour retrouver des copines. Il y a sa voisine de table qui est gentille, la petite Sidonie du premier jour, heureusement.  Par contre, d'après la maîtresse il y a des élèves dans la classe qui devraient pratiquement retourner en maternelle tellement ils manquent de maturité, et après son année de grande section où la classe était bonne et plutôt homogène, ça ne fait que me préoccuper, comme une difficulté supplémentaire. Enfin, les points positifs sont qu'elle est sérieuse et appliquée, et qu'elle  a vraiment envie de lire d'après la maîtresse, elle la sent presque prête. Je suis contente de ça. J'espère qu'elle va arriver à s'ouvrir un peu et trouver d'autres copines.. qu'elle se sentira bien dans sa nouvelle école, bientôt. 

7.9.13

Dans l'or de septembre







Je n'arrive toujours pas à venir ici autant que je le voudrais. Les cartons, quelques-uns, sont vidés, mais les piles qui encombrent le salon ne semble ni diminuer ni disparaître. De la permanence de l'état de chaos dans ma maison..
La rentrée s'est bien passée, le jour J ayant été préparé avec soin. Bien sûr les jours suivant n'ont pas eu la même perfection, ne bénéficiant pas de l'état de grâce du premier jour tant attendu..
Aller à la nouvelle école est encore bien curieux, et les mamans des copines de l'école d'avant me manquent pas mal, mais la petite souris s'est fait une amie dès la première heure de classe en s'asseyant à côté d'elle, une petite Sidonie, qui est désespérée de laisser sa grande amie seule à midi, quand elle rentre chez elle et que la petite souris mange à la cantine. Elles sont sorties le premier jour, en se tenant la main, leurs vestes coincées sous le coude, l'autre main tenant les cartables, et se serrent dans les bras quand elles se quittent le soir. 
Septembre. Arrivé dans la chaleur douce mais bien présente d'une fin d'été dorée, de la couleur que prennent les feuilles du tilleul, au milieu de l'arbre, et celles du figuier petit à petit.  Il fait si beau que l'on a profité du mercredi pour aller se baigner.
Les figues d'ailleurs, je les attendais de pied ferme, et je ne suis pas déçue, c'est toujours un délice. Et puis il y a un petit figuier à côté du premier, au bord du chemin, qui ne paie pas de mine, et dont les figues petites et très claires semblaient ne devoir jamais mûrir.. Par acquis de conscience, je suis allée y voir de plus près, et j'en ai ouverte une. Elle était en fait parfaitement mûre, rouge grenat, sucrée comme de la pâte de fruit, donnant l'idée d'une figue sèche. 
Il ne me restait qu'à les ajouter à la confiture de poires et figues noires. Et à veiller sur les suivantes et les prendre avant les oiseaux! Peut-être que je trouverais la bonne recette de tarte aux figues cette année? (question à peine dirigée vers Céline, mais je suis preneuse de toutes vos suggestions..) 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails