22.12.13

Dans la nuit de décembre






J'étais curieuse, en revenant sur ce blog, de voir la date à laquelle mon dernier message avait été publié, je n'étais même pas sûre que c'était en décembre. Ce n'est pas faute d'avoir eu envie de venir par ici, mais rien à faire, je n'ai pas eu le temps qu'il me fallait. 
Mais si, mais si, finalement, c'était il y a quelques semaines, mais quand-même en décembre.. Enfin bref. 
Ce n'est pas encore ce mois, ni l'année qui s'achève, mais avec l'attente de Noël qui touche à sa fin, il y a quand-même le sentiment de quelque-chose d'imminent (ah bon??) et de la fin d'une période.. 
Elle a été marquée chez nous par une question qui a tourné, en rond, tourbillonné, s'est envolée un temps, puis est revenue, moins insistante mais toujours, toujours dans l'air.. Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Il y en a qui disent que ce sont les parents. Mais alors qui met les cadeaux sous le sapin? Est-ce que c'est les parents? Et toi Papa, qui est-ce qui te met les cadeaux sous le sapin?
Toutes les questions ne sont pas venues au même moment, toutes à la suite comme je les rassemble ici, mais si les premières n'étaient pas réellement une vraie question, il y a quand-même eu un jour, il y a deux semaines, dans la voiture, où elle nous a dit que vraiment, elle voulait savoir la vérité. Alors fini d'esquiver, nous lui avons répondu, un peu la mort dans l'âme pour moi, je dois bien le dire, mais simplement. Elle a rit un peu, comme si elle était  contente vraiment, de savoir de quoi il retournait. Et puis nous sommes arrivés, sortis de la voiture, et elle a couru voir ses cousines. Quand on a repris la voiture pour rentrer plus tard, étrangement, c'est comme si elle avait oublié ce qu'on lui avait dit, elle nous a reposé la question.. Je n'ai pas répondu aussi clairement que la première fois, et finalement les jours suivant, c'était comme si la première discussion n'avait pas eu lieu, mais elle a cessé de demander si le Père Noël c'était les parents, pour demander uniquement si le Père Noël existe. Elle n'a plus redemandé qui fait les cadeaux. 
Alors je ne sais pas, j'ai l'impression qu'elle n'a pas si envie que ça finalement, de savoir de quoi il retourne. Je crois qu'elle sait au fond d'elle, qu'il ne viendra pas par la cheminée, mais pour la première fois elle a voulu faire une lettre au Père Noël et la mettre dans une grande boite aux lettres posée devant la mairie de notre ville. Elle a décoré l'enveloppe avec soin, nous irons la poster avant le 25. Aujourd'hui elle a parlé de la petite souris aussi, en se demandant si vraiment, la petite souris passe.. alors qu'il y a quelques semaines, elle s'était endormie en souriant d'avoir mis sa dent sous son oreiller, confiante.. 
Bon, voilà, oui, elle grandit, ma petite souris. Un peu plus vite que ce que l'on aimerait, parfois.. Mais il nous paraît évident qu'il ne faut pas lui imposer une vérité qu'elle n'a pas envie de voir, même si dans le fond, elle sait. Alors on fait comme si elle ne savait pas, en attendant qu'elle nous en reparle, et de voir ce qu'elle en dit. 
Symptomatique et touchant, d'ailleurs, cet épisode survenu mercredi dernier au cours de danse de la petite souris : le cours d'avant, celui des toute-petites, finit par "l'étoile", elles s'allongent par terre, les bras et les jambes en étoile et ferment les yeux. A ce moment-là, la prof de danse est passée et a déposé à côté de chacune des petites un petit chocolat. Alors à la fin du cours de la petite souris, elle leur a dit que comme elles savaient déjà qu'il y avait des chocolats, ce n'était pas une surprise, qu'elle allait les leur donner comme ça. Mais les demoiselles ont protesté et ont demandé si elles ne pouvaient pas faire comme les petites, refaire l'étoile, pour une fois, fermer les yeux et que ça soit une surprise. Un peu surprise mais très compréhensive, la prof a accepté. Et quand elles ont été allongées, elles ont décidé et dit qu'elles se retournaient sur le ventre, pour être sûres de ne pas voir la surprise..

En attendant, toujours à propos du Père Noël, il a fallu que j'improvise un bonnet pour le spectacle de Noël de l'école de musique, et si cela n'a pas été sans mal, je suis finalement assez contente du résultat, et en plus il tient vraiment chaud aux oreilles! 
Il y a eu aussi une belle après-midi avec les copines de l'ancienne école, pleine de joie et de rires, à refaire souvent, tant pis pour la fatigue. Et puis le retour surprise de ma "petite" soeur venue des Etats-Unis 2 semaines avant la date prévue, le plus beau cadeau de l'Avent pour nous tous et plus encore pour la petite souris qui lui a sauté dans les bras pour ne plus la lâcher dès qu'elle l'a vue.. (Pour celles qui ont vu le dessin animé "Ponyo sur la falaise", c'était Ponyo qui retrouve et bondit sur Sôsuke.. tout craché, dans l'élan, la spontanéité et l'émotion)  

Et puis de la cuisine, des sablés de Noël, des Lebkuchen mangés et des épices qui attendent d'être cuisinées, de la laine longuement convoitée offerte par une généreuse et irremplaçable bonne âme (la même que pour les Lebkuchen, d'ailleurs, il faut dire qu'elle me connaît bien..), et ce soir une ganache au chocolat qui prend dans le frigo pour recouvrir ma première bûche maison.. Je n'ose pas encore trop en parler, on va voir ce que ça va donner.
Et puis pour la suite, les festivités, la famille, les repas, les amis à voir avant de faire un petit saut à Paris pour commencer l'année.. dépaysés! 
Je ne suis pas sûre de revenir par ici avant, alors très bonnes fêtes à tous ceux qui font la fête, que la joie et l'esprit de Noël soit dans les coeurs! 

3.12.13

Japan knitting



Photo aux couleurs les plus fidèles

Voilà quelques semaines que j'ai terminé ce petit test pour Midori, une grande nouveauté pour moi : "brioche stitch"  (le point de brioche, traduit littéralement de l'anglais, ou côtes anglaises en français), bicolore. Je dois bien dire que j'étais assez impressionnée au départ, par ce si joli bonnet, tricoté avec une technique que je n'avais jamais essayée. J'ai regardé des tutos vidéos, ça aide toujours à comprendre plus facilement, pour moi en tout cas, que des explications écrites, surtout quand ces explications sont en anglais. C'est d'ailleurs ce qui m'a causé quelques soucis, et quelques rangs détricotés et refaits, les explications de Midori traduites du japonais en anglais, avec parfois une tournure un peu déroutante pour moi, m'ont demandé une certaine concentration pour la compréhension des mailles et des motifs. D'ailleurs, il est bien resté une part de flou puisque j'ai fait des erreurs dans la deuxième répétition du motif, que je n'avais pas faites dans la première! Evidemment, je ne m'en suis rendue compte qu'au moment de photographier le bonnet, ce qui fait qu'elles y sont toujours. Il y a des mailles glissées à prendre comme une maille à l'endroit, ou comme une maille à l'envers, avec le fil devant ou derrière le travail, des diminutions centrales de 5 mailles, des diminutions de trois mailles glissées puis tricotées en maille envers dans le brin arrière (de l'avis général des testeuses, pratiquement impossible à réaliser.. sans casser une aiguille ou prendre une crampe dans les mains), enfin bref, un joli défi technique que j'ai beaucoup aimé essayer de relever! Ce n'était pas le patron le plus simple pour commencer avec les côtes anglaises bicolores mais je suis ravie d'avoir essayé, après ça, n'importe quel autre patron avec ce point sera du gâteau.. 
En tout cas, je dois bien avouer que je suis admirative devant le talent de Midori qui a créé un modèle si complexe où tout tombe parfaitement en place (quand on ne se trompe pas, bien sûr), c'est magique de voir se créer ce motif comme en relief sur un fond contrasté. 
Je le referais volontiers, pour arriver à le faire bien de bout en bout, et avec une autre laine : j'ai pris ce que j'avais en stock et qui me plaisait comme association. J'ai commencé avec le reste de mon Epona, qui avait l'air de bien s'accorder avec la Sweet Georgia Yarn qui restait elle, d'un autre bonnet, de l'année dernière, mais au final, j'ai rapidement vu que la Manos Silk Blend de l'Epona n'était pas assez contrastée pour faire ressortir le motif, bien que je reste persuadée qu'une laine nuancée comme celle-là serait magnifique pour ce patron. J'ai donc pris mon deuxième choix, une pelote de Centurion de Bouton d'Or, sans prétention mais très agréable à tricoter, bien élastique, et très légèrement duveteuse comme si elle avait de l'alpaga (alors qu'en fait non). Le seul bémol à apporter c'est qu'en l'occurrence, elle est un peu trop fine par rapport à la Sweet Georgia (une "fausse" worsted, assez fine, mais quand-même très consistante, alors que la centurion est bien la DK recommandée pour le modèle). Je trouve l'association des deux un peu déséquilibrée. 
Enfin pour finir, malgré un bon échantillon pour le modèle, il m'est un peu trop grand, j'ai l'impression qu'il ne tient pas sur ma tête. Ce qui est faux pour le moment, mais avec le Mistral qui souffle ici, il pourrait peut-être bien s'envoler. 
Alors bon, il y a déjà une tête qui est pressentie pour le recevoir, (bien qu'elle ne l'ait pas encore vu), si il lui plaît malgré tous ses défauts, il finira par arpenter les rues de Paris.. sans moi! 
Et puis aussi, merci pour vos messages de soutien, ça fera une semaine demain soir que nous avons un vrai chauffage dans la maison, finies les températures polaires! On revit.. 


Premier essai avec la Manos Silk Blend

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails