23.1.14

Changement de programme

Me revoilà, ça ne fait pas si longtemps pourtant, mais je me trouve clouée à la maison, avec tellement plus de temps devant moi que ce que j'en ai eu depuis mon congé maternité que je me sent à la fois pleine d'envie d'en profiter, et un peu inquiète à l'idée de ne pas mettre à profit ces vacances forcées, tout en occultant totalement le fait que je ne suis pas totalement remplacée au travail, et que le retour sera.. intense. Enfin, pour ce qui est de profiter, en même temps, mon champ d'action n'est pas immense, je peut marcher mais pas beaucoup, je suis équipée d'une sorte de grosse botte de surf noire en plastique rigide avec système de gonflage intégré pour bien caler le pied et la cheville. Botte que je peux quitter, pour me laver ou si je reste parfaitement immobile, mais pas pour dormir par contre et pour l'avoir testé cette nuit, je peux vous dire que ce n'est pas vraiment confortable. 
Trois semaines avec cet accessoires, un gros bleu (enfin, violet) et une injection par jour pour prévenir une phlébite, c'est la conséquence d'un petit accident survenu en rentrant de l'école à pieds, vendredi dernier. Un monsieur ne m'a pas vu marcher au bord de la route (il n'y a pas de trottoir dans ma rue, juste un espace pour les piétons, délimité par un marquage au sol), il a été ébloui par le soleil, et m'a accrochée avec son rétroviseur qui s'est cassé sur mon dos, m'a faite tourner et tomber. J'ai eu beaucoup de chance, surtout d'avoir toujours fait marcher la petite souris du côté du fossé en me mettant à côté d'elle,  du côté des voitures. Elle n'a rien eu, juste une frayeur quand elle m'a vue tomber et rester à terre, mais j'ai pu la rassurer rapidement. Plus de peur que de mal, beaucoup de chance avec nous, de quoi se rappeler qu'il suffit d'un instant pour que tout bascule, et que la vie est fragile.. 

Le 13 septembre dernier, notre chemin pour rentrer de l'école

14.1.14

D'un an à l'autre









Commencé dès que ce fut possible, juste après avoir fini le bonnet de Père Noël de la petite souris, en profitant avidement de chaque instant de libre pendant les vacances, chaque maille tricotée avec bonheur, de 2013 à 2014, en attendant le prochain changement de couleur de ce fil magique.. Mon premier châle en Noro! C'est encore Céline qui m'a gâtée et permis de mettre les mains sur ces couleurs que je ne trouvais pas en vente sur les sites français, un peu avant Noël, les pelotes sont arrivées à point pour que je puisse les tricoter tout de suite. 
Pour la construction, je voulais juste un châle rayé, triangulaire mais pas trop (crescent shape comme disent les anglais), je suis partie, très inspirée par cette réalisation,  sur un modèle danois que l'on peut nouer dans le dos. Mais au final je ne me suis basée sur le patron que pour le début du châle, je n'avais pas envie d'avoir à compter les rangs pour savoir sur lequel je devais faire les augmentations, alors j'ai simplement suivi de tête le principe de l'Ishbel, 4 augmentations sur l'endroit, deux en bordure et deux au centre, de part et d'autre de la maille centrale, et 2 augmentations sur l'envers en bordure. Tout en point mousse, et j'ai tricoté jusqu'à ce qu'il ne me reste plus assez de laine pour finir mon rang, (j'aurais peut-être pu prévoir et m'arrêter avant, mais dans le doute, j'ai continué..) j'ai détricoté le rang non fini et le précédent pour rabattre les mailles. Précision technique, je n'ai pas fait de croisement spécial pour le changement de fil comme indiqué pour le Scalene, par exemple, et j'ai fait particulièrement attention à faire les premières mailles et les augmentations très lâches pour pouvoir bloquer le châle sans problème. 
Sauf que cette laine apparemment ne se bloque pas gentiment comme la plupart des autres, elle résiste, et mes efforts pour l'étirer sont restés à peu près vains. Je n'ai pas utilisé d'épingles, je ne voulais pas perdre toute l'épaisseur du point mousse en l'étirant au maximum. Mais finalement ça me plaît, comme si elle avait son caractère propre, voyez? 
Bref, ça fait longtemps que je rêvais de ces couleurs et de les tricoter, et je n'ai pas été déçue, je suis ravie. Je l'adore. J'ai même du mal à savoir si je préfère l'endroit ou l'envers.. et je serais presque repartie pour commander 2 pelotes supplémentaires pour continuer sur ma lancée..
Il reste un détail, c'est qu'à force de tricoter du point mousse, j'ai fini par avoir mal à la main droite, aux phalanges et au poignet.. Ne voulant pas m'arrêter pour autant, j'ai fait une grande première, j'ai testé le tricot avec le fil dans la main gauche. Bon, du coup je suis beaucoup plus lente, ce n'est pas naturel, mais ça pourrait venir. Par contre, je tricote beaucoup plus lâche de cette façon, c'est incroyable. Il faut juste le savoir et me méfier, si je change de côté en cours de tricot, il pourrait m'arriver des misères..

8.1.14

2014, c'est parti!


















Une très belle année 2014 à vous! Et une avalanche de photos pour se souvenir de ce début de 2014, nos premières vacances depuis longtemps, après celles consacrées aux travaux et au déménagement. Retour à Paris, presque 7 ans après notre dernière visite. Il y a 7 ans, nous avions annoncé ma grossesse à nos amis qui nous hébergeaient à chaque voyage dans la capitale, et avec qui nous avons partagé un certain nombre de visites de musées et d'expo, deux couples sans enfants, c'était.. une autre vie! Par chance nous avons pu nous croiser quand-même une après-midi et partager quelques heures parisiennes, non plus à 4 mais à 6. 
Bref, retourner à Paris, sans eux, et après tout ce temps, c'était un peu bizarre, mais je m'y suis retrouvée, différemment. Nous avons beaucoup privilégié les activités autour de la petite souris, les visites qui pouvaient l'intéresser, un rythme qui lui convenait, des pauses, et des activités ludiques! 
Ce voyage a été sous le signe de la fête et des manèges et des déplacements ludiques, même si ce n'était pas prévu au départ. La grande roue du jardin des Tuileries, "Parade", l'expo sur le thème du cirque dans la Galerie des Jouets du musée des Arts déco, la grande roue et les manèges de "Jours de fête" dans le Grand Palais, les escaliers mécaniques de Beaubourg, le bateau mouche. Un autre point récurrent qui m'apparaît de manière flagrante en revisionnant les photos, c'est.. l'éclairage électrique. Il fait nuit si tôt, sombre si souvent que beaucoup de photos sont faites avec un éclairage artificiel, et ça me gène, pas uniquement pour un aspect esthétique, mais parce que les journées sont encore trop courtes pour mon équilibre.. 
Je n'ai pas de grandes résolutions pour 2014, mais ce rendez-vous annuel me fait prendre conscience de ce qui change, ce en quoi j'évolue. En tout cas, janvier me donne quand-même toujours une impulsion pour redémarrer l'année, faire des choses qui doivent être faites, un peu comme un grand ménage non pas de printemps, mais de début d'année, pour bien commencer, l'esprit tranquille, et attendre le printemps.. 
Et vous, vous le vivez comment ce début 2014?  

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails