7.5.15

De 28 à 32


Un petit récapitulatif de ces quatre dernières semaines de grossesse, pour ne pas oublier ce temps qui sera vite passé et révolu.. En écrivant le dernier post, à propos du mois d'avril et du jardin, je ne pouvais m'empêcher de penser combien le temps, l'éclosion des fleurs, le soleil et l'explosion du jardin m'ont aidée à supporter ces dernières semaines. Rien de grave, mais comme prévu par la sage-femme qui m'a donné quelques repères, à partir de 28 semaines, pour une grossesse gémellaire, mon corps est comme si j'étais à terme. C'est à partir de là que tout devient un peu plus difficile, et pesant. Et de fait, je crois que c'est le jour même du début de cette 28e semaine que j'ai commencé à très mal dormir, à cause de mon dos qui me fait souffrir dans n'importe quelle position, et d'acidité gastrique qui me réveille à 5h du matin. Je ne dors pas bien plus dans la journée, si j'y arrive c'est au maximum pour 3/4 d'heure. 
J'ai commencé le monitoring à domicile des deux petits cette 28e semaine, c'est ce qui me sert de repère pour savoir quand j'ai commencé à me sentir moins bien. Eux vont bien, toujours par contre, et c'est bien là l'essentiel. Il y en a toujours un beaucoup plus actif que l'autre, ce n'est rien de le dire, il bouge tellement qu'il fait du bruit dans mon ventre! 
Je vais toujours chercher la petite souris à l'école à pied, parce que si je marche moins le nerf sciatique me fait encore plus mal, mais je pars plus tôt, parce que je vais moins vite, et que si je veux pouvoir m'asseoir pour attendre la sortie de la classe, il faut que j'arrive avant que les 2 bancs ne soient pris (je ne l'aurais pas imaginé, mais quand ils sont pris tous les deux, il n'y a personne pour proposer sa place.. Un peu comme à la caisse des supermarchés, quand par hasard j'ai eu à y aller, même à la caisse prioritaire, il y a les personnes qui font semblant de ne pas me voir, et celles qui se disent aussi prioritaires, -des hommes- pour invalidité.. La seule personne qui m'a laissée passer volontiers, sans grommeler, était une autre femme (un peu moins) enceinte.. Je dois avoir l'air très en forme!) Enfin bref, c'est presque drôle tellement c'est absurde..
Le temps passe tellement vite qu'il ne me reste plus qu'un gros mois à tenir, mi-juin serait le terme le plus tardif acceptable. Et là je réalise tout ce que je pensais faire pendant cette grossesse et que je n'ai pas fait! J'ai presque envie de faire une liste.. 
Je pensais finir la couverture au crochet de la petite souris, lui retricoter son gilet arc-en-ciel, perdu par sa grand-mère l'année dernière et pour lequel la laine attends, me tricoter au moins un châle (dont le fil attend depuis le mois d’août dernier, déjà en pelote), tricoter de la layette aussi, en naissance, 3 mois, 6 mois.. pour l'hiver prochain! 
Classer mes photos, supprimer celles qui sont inutiles, faire imprimer toutes celles que je voudrais conserver, et faire des albums par année.
Trier, laver et repasser tous les vêtements trop petits que je ne garde pas de la petite souris, mais je trouve des taches indélébiles qui résistent et relaver 3, 4 fois certains vêtements, ou alors découvrir la tache au moment du repassage, m'épuise. 
J'aurais voulu aussi faire un peu de couture, une petite robe d'été toute simple pour la demoiselle, recouvrir le petit fauteuil en mousse qui pourra servir pour les garçons mais dont la housse demande un bon rafraîchissement, et aussi me coudre un masque de nuit (on ne rit pas), parce que je suis trop facilement réveillée le matin par la lumière qui passe malgré les volets fermés, et des pochettes pour mettre les coussinets d'allaitement lavables dont je me suis équipée.. Rien de très compliqué mais plein de petites choses, pour lesquelles j'aurais même tout ce qu'il faut, mais.. pas assez de temps, il faut me rendre à l'évidence.. 
J'aurais aussi bien aimé tenir un journal de grossesse, mais je ne l'ai pas fait depuis le début, par superstition, parce que les pronostics étaient plus que mitigés. J'essaiera de faire un journal à partir de la naissance.
Maintenant ce qu'il faut que je fasse c'est le compte et le tri des vêtements de bébé que l'on m'a prêtés, par taille, et préparer la fameuse valise pour la maternité.

Ah non, ce qu'il faut que je fasse, c'est me reposer entre les derniers rendez-vous à l’hôpital et profiter calmement de ces dernières semaines.. 



Pour celles qui regardent le vide-dressing, je le mettrais en sommeil dès début juin, je ne pourrais pas garantir de réponse ni m’occuper de faire des envois, j'imagine que vous comprenez.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails