13.2.15

Goûter d'hiver



Inspirée par la recette et les si jolies photo d'Agathe, j'ai fait à mon tour une crostata, si simple à faire pour un goûter un peu différent de l'ordinaire que j'oublie trop souvent. En l'occurrence ce sont plus des proportions qu'une recette qu'Agathe nous donne, et je me suis retrouvée avec une pâte trop friable, que j'ai pu mettre en boule, enfin en 3 boules parce qu'il y a quand-même une certaine quantité, laissées au frais comme conseillé. Mais comme je le craignais mes boules de pâte étaient dures comme de la pierre après ça. Comme j'avais un peu anticipé ce problème j'ai cherché sur internet, dans les sites de cuisine italiens, que l'on peut retravailler un peu la pâte en la sortant du réfrigérateur, c'est ce que j'ai fait, et aussi y ajouter un peu d'eau (je le savais, ça, mais j'avais oublié!), et ça a été la solution pour avoir une pâte maniable, que j'ai étalée entre deux feuilles de papier cuisson pour que ce soit plus facile.
Rien de plus simple ensuite, que de la mettre dans le plat, faire précuire à blanc le fond de tarte, la garnir de confiture (ici marmelade d'orange faite maison par ma maman), et recouvrir du reste de la pâte sablée étalée un peu plus fine que le fond et découpée traditionnellement en bandelettes entrecroisées. Remettre au four le temps que le dessus cuise (de 10 à 20min au maximum).
Ce que j'ai oublié c'est que dans la recette italienne originale, dans la pâte, normalement il y a le zeste d'un citron ou d'une orange et une pincée de sel, et je n'y ai pensé qu'après avoir étalé la pâte. C'est en faisant qu'on apprend.. (et en écrivant qu'on se souvient !!) Voilà qui devrait me servir, pour la prochaine fois : une compilation entre les doses données par Agathe, quelques compléments trouvés sur internet et mes notes personnelles pour ne pas oublier..


Donc si on récapitule : 

Ingrédients : 
200g de farine de sarrasin
200g de farine de blé
200g de sucre
200g de beurre
4 jaunes d'oeufs
le zeste d'une orange ou d'un citron
1 pincée de sel
1 ou 2 cuil. à soupe d'eau si la pâte n'est pas assez malléable (mais elle ne doit pas être collante non plus)
1 bocal de confiture


La base est une pâte sablée. Travailler le beurre coupé en petits morceaux, rapidement pour ne pas le réchauffer, avec les farines et le sucre, le zeste et la pincée de sel. Ajouter les jaunes d'oeufs, et amalgamez, ajouter un peu d'eau si nécessaire mais avec précaution pour ne pas en mettre trop. Mettre la pâte en boule au frais au moins 1/2h, sinon 3h.

Selon la confiture que vous utilisez, il peut être utile de la faire réduire si elle est liquide, chauffez-là simplement dans une casserole à feu doux et en remuant constamment dès qu'elle bout pour ne pas qu'elle brûle, jusqu’à ce qu'elle épaississe.
Réserver 1/3 de la pâte pour la décoration du dessus, et étaler les 2/3 restant sur une épaisseur d'environ 3 à 5mm pour garnir le plat à tarte. Piquer le fond avec une fourchette et éventuellement utiliser des poids de cuisson (je ne l'ai pas fait..)
Faire cuire à blanc la pâte à 180°C, (elle ne doit pas se colorer), une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps étaler le reste de la pâte (un peu plus fine que le fond parce que là où les bandelettes vont se superposer, l'épaisseur devient importante) et découper des bandelettes, au couteau ou à la roulette dentelée, ou encore des formes avec des emporte-pièces. 
Quand le fond de tarte est précuit, y répartir la confiture sur une épaisseur suffisante (plusieurs mm, éventuellement la même épaisseur que celle du fond de tarte) et régulière. 
Placer ensuite la décoration découpée dans la pâte restante, traditionnellement les bandelettes entrecroisées, ou de manière plus originale comme l'a fait Agathe, des formes réparties sur l'ensemble de la confiture. Repliez ensuite les bords vers l’intérieur de façon régulière (pas fait non plus, mais ça donne un aspect plus régulier).
Remettre au four toujours à 180°C, 10- 15 minutes ou plus si nécessaire, mais en évitant que la pâte ne colore, ou alors à peine. De cette façon elle sera moins sèche et plus moelleuse. Je vous le dit parce qu'avec les restes de pâte j'ai pu faire quelques sablés, qui ont cuit plus vite et qui ont coloré, plus ou moins selon leur épaisseur, et même s'ils étaient très bons, la pâte plus épaisse et moins cuite de la tarte était meilleure! 
Enfin, la crostata avec la pâte sablée est un peu fragile à sortir du moule, attendez de préférence qu'elle soit presque froide. 
Quelques idées de décor ou de garniture ici , tarte au citron à l'italienne ici , et aux cerises et griottes que j'ai très envie de tenter, quand ce sera la saison, présentée de manière originale et très réussie en plus je trouve.. (Tout ça en VO, mais les images parlent d'elles-même, et sinon le traducteur est ton ami..)



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails